Hello les filles,
 *
J’espère que vous allez bien, il est temps que je vous publie mon article concernant le sport, d’une part parce que vous me posez beaucoup de questions et d’autre part parce qu’il y a quelques articles dans la même lignée qui vont suivre, donc voilà, je vais vous en dire plus, toujours plus apparemment lol.
 *

Je devais vous le publier avant d’être enceinte, mais finalement une chose en entraînant une autre, j’ai publié d’autres articles et voilà qu’aujourd’hui je dois me relire pour réadapter les conjugaisons lol. Cependant, cela concerne bien mon rapport avec le sport avant ma grossesse, malgré que ça n’ait pas vraiment changé, c’est quand même réadapté avec un bébé, et oui certaines choses diffèrent un peu, mais je vous expliquerai tout ça plus tard.
 *
En effet, je vous prépare plusieurs articles concernant ce que je fais pour mon post-partum aussi bien du côté alimentaire que du côté sportif, ainsi que la place que ça a dans mon nouveau quotidien et comment je m’organise, du coup, j’avais envie de vous expliquer les choses du début comme toujours.
 *
Beaucoup d’entre vous me demande comment je fais pour faire autant de sport, trouver la motivation chaque jour, enchaîner autant d’heures de sport… Vous n’êtes pas les seules, mon mari, ma famille, mes amies aussi me trouvent « courageuse », « dingue », « incroyable », à chacun son terme ^^ et pourtant c’est si simple/évident à mon sens…
 ***
La phrase à retenir : « On a jamais rien sans rien… ».
 *
Déjà quand on adhère à cette phrase, y’a une grosse part de motivation qui ait là et ce, sans même parler de la prise de conscience.
 *
Dans cet article je ne vais pas vous donner mes conseils pour garder la motivation, pas encore, mais bientôt si vous le voulez.
 *
Cette fois, je voulais vous parler un peu de moi, tout simplement, pourquoi je fais autant de sport, comment j’ai commencé, ce que j’aime et pourquoi, dans quel but etc.
 *
Mon rapport avec le sport, pourquoi, comment, quand, depuis quand, vous saurez tout !
 *
Tout d’abord, comment je vois les choses ? Eh bien c’est assez simple, si vous avez lu mes articles sur mon rapport avec mon corps vous allez vite vous rendre compte que cela se complète, je suis de celles qui veulent se sentir bien, à l’aise avec son corps. Surtout quand on est jeune. D’après moi, ce sont nos plus belles années, la rencontre de notre premier amour, les premiers voyages, les sorties entre amies, les années où l’on peut s’habiller comme on le veut que ce soit court, serré, échancré, en petit bikini etc (dans la limite du raisonnable qu’on s’entende bien 😁), tout cela sans paraître cougars, allumeuse, sans entendre « elle n’a plus l’âge pour s’habiller comme ça ».
 *
Bref, à mon sens, nous vivons nos années les plus « libres », alors quel dommage de les passer en étant mal dans sa peau. Je suis pour s’accepter comme nous sommes, sans stéréotypes, sans idéal. Mais qu’on se l’avoue, on a toutes dans le fond notre idéal. On est jamais vraiment satisfaite de notre corps et même celles qui le prônent sur leur article ne disent pas la vérité. Et se contredisent toujours à un moment en avouant avoir un nouveau complexe et se lançant dans de nouvelles habitudes pour y remédier… Ce qui est très bien, car elles ne se laissent pas abattre et prennent le taureau par les cornes comme on dit chez nous, afin se sentir au plus proche de ce quelles voudraient, mais, elles sont donc bien comme tout le monde, jamais100% satisfaite.
 *
Il n’y a pas de mal à vouloir viser un but, bien-sûr que non, cependant il doit rester réaliste pour nous motiver et pas nous déprimer.
 *
En tout cas, pour ma part, je me suis toujours dis que je voulais me sentir bien pendant ces années de « liberté », de jeunesse. Quand je n’avais pas encore Lyanna, je ne concevais pas ne pas me sentir bien, que mon corps change, je n’avais rien eu niveau santé (merci Seigneur) qui justifierai que je ne fasse pas la taille dans laquelle je me sens bien, à l’aise, heureuse et sans complexe.
 *
Alors, je n’hésite pas, j’aime manger, pour moi nous n’avons qu’une vie, aller au restaurant sans prendre de dessert est un affront à celle-ci 😂*
 *
J’aime découvrir des nouveautés culinaires, malgré que je n’abuse de rien, j’aime tout, vraiment tout, je n’aime pas me priver quand quelques choses me fait envie, alors c’est simple, j’équilibre avec le sport.
 *
J’en ai toujours pratiqué, évidemment pas à la même intensité que depuis que j’ai été arrêté avant d’être enceinte (d’ailleurs ce sont ces deux mois d’arrêts m’ont permis de l’être), car là je me suis retrouvée seule à la maison pendant que mon mari bossait, je ne pouvais pas trop sortir de la maison pour différentes raisons liées à mon arrêt et mon traitement, alors quoi, j’avais deux options : grignoter ou me bouger… J’ai vite choisis !
 *
Du coup, j’ai fait bien plus de sport cette année vu que j’étais à la maison (arrêt, grossesse, congé maternité, parental…) a seulement cuisiner, écrire sur le blog, m’occuper des choses de la maison, j’avais le temps d’enchaîner des heures de sport sans compter, alors que quand je travaille malgré que je fasse du sport quotidiennement cela n’excède pas les 45 minutes / 1h max par jour car je considère que je me bouge au travail, qu’entre midi et deux je vais toujours me balader, marcher,  m’aérer etc.
 *
J’ai donc toujours fait du sport à plus ou moins grande intensité et ceux depuis toute petite :
 *
Il y a eu la natation pendant 1 an, mais mon papa a voulu que j’arrête car il ne voulait pas que je ressemble à un camionneur 😄
 *
Puis 4 ans de gymnastique rythmique, 5 ans de danse moderne jazz, 2 ans de sport à la maison sur le tapis de ma maman mais c’était aléatoire niveau durée ^^.
 *
A mes 19 ans, je me suis inscrite en salle de sport avec une amie mais j’ai fini par devoir résilier mon abonnement, car je n’avais plus le temps avec mes allers-retours quotidien qui auront duré 4 ans entre : Sens/Troyes puis Sens/Paris.
 *
C’est durant ces 4 années là que je me suis réellement mise au sport par moi-même en fait, sans personne, sans que j’ai d’obligation à tenir, juste par ce que MOI j’en avais décidé ainsi.*
Je partais de « loin » pour me motiver seule, j’avais toujours fait du sport oui, mais en collectif, malgré que dans chacun de mes sports pratiqués, il n’y avait jamais réellement eu besoin d’esprit d’équipe, j’avais toujours pratiqué du sport entourée de mes copines.
 *
Mais voilà, dans ma tête c’était clair, je n’avais plus le temps pour aller à la salle ou dans un club quel qu’il soit, et je ne voulais pas me ramollir, ni grossir et il était hors de question de me priver, moi qui ne l’avait jamais fait jusque là. De plus, j’étais dans nos débuts avec mon mari, et je voulais continuer de lui plaire, évidemment, et comme nous nous étions mis ensemble lorsque j’étais en salle de sport, je ne voulais pas tout lâcher et je ne voulais pas trop me laisser aller, car dans nos débuts qu’est ce que l’on mangeait mal mine de rien (manque d’informations sur l’agro Bonjour !!! ).
 *
Puis comme je vous le dis plus haut, pour moi être jeune, c’est le début de s’entretenir, afin de pouvoir s’aimer ou tout du moins de ne pas se détester dans le miroir ou de se sentir gênée quand on est confrontée aux regards des autres (plage, piscine, soirée, sortie shopping avec les copines etc).
 *
Pour moi, c’est tellement évident, que je n’ai jamais été regardante des heures de sport, y’a pas de question à se poser, une journée se prévoit dès le matin, et la séance de sport est aussi indispensable que l’heure pour passer à table.
*
Il y a 4 ans je ne faisais pas autant d’heure de sport par jour qu’aujourd’hui, mais j’ai toujours en tête de faire du sport très très très régulièrement pour ne pas dire : une séance par jour, parfois je n’en fais pas une journée mais c’est plus parce que je ne peux pas du tout, plutôt que je ne veux pas.
 *
Je fais du sport quotidiennement, avec parfois un jour off par semaine, mais pas plus, à moins que je sois malade ou en cure alimentaire spéciale (monodiète par exemple : article déjà en ligne à ce sujet) ou à la clinique suite à mon accouchement lol.
 *
Le sport, au delà d’entretenir mon corps en me défoulant caloriquement parlant, est aussi un échappatoire pour moi. En effet, j’ai appris à m’auto-suffire pour faire du sport, me défier moi-même (défi piscine de cet été > article sur le blog), avoir besoin de ce moment pour me retrouver seule avec moi-même pour penser, faire le point, courir plus vite quand je suis énervée, courir plus longtemps quand je suis triste, courir à allure moyenne quand je me sens bien.
 *
En fait, pour moi, le sport est vraiment devenu important, petit à petit il a pris une grande place dans ma vie.
Au début c’était juste quelques fois par semaine pour m’entretenir puis j’ai voulu entretenir ma ligne pour notre mariage qui approchait donc j’ai fait un peu plus de séance par semaine. Ensuite nous sommes arrivés à Dijon et là… j’étais seule (enfin qu’avec mon mari), sans mes amies qui occupaient une grande place dans mon quotidien, j’ai donc eu beaucoup de temps libre, du coup je l’aies occupé par le sport, je les appelais quotidiennement et comme je n’aime pas ne rien faire, je le faisait en pratiquant mon sport pour optimiser ce moment et ne pas le passer sur le canapé (chose que je déteste), j’ai aussi été prise par de nouveaux challenges personnel, par des conversations avec mes collègues qui couraient aussi et avec qui j’adorais échanger sur nos performances, puis je me suis mise à en faire pour éliminer mes excès car dans ce travail j’en faisais plus (sûrement le stress que l’ambiance que ces conditions me procure) mais aussi et surtout je me suis mise à faire plus de sport pour éliminer la pression, mon mal être ressenti au travail.
La réalité est là, j’en ai encore les larmes aux yeux en vous l’écrivant et en repensant aux fois où je rentrais du travail tellement mal que je me dépêchais d’enfiler mes affaires de running et je filais courir, toujours plus vite et plus longtemps même si j’en avais fait pendant ma pause le midi, j’en avais littéralement besoin pour décompresser. Puis j’ai été arrêté et là, je devais occuper mes journées, qui allaient me paraître si longues malgré qu’il le fallait, moi qui bouge tout le temps, et bien on tourne vite en rond d’être arrêtée dans une ville où nous n’avons « personne ».
 *
C’est avec toutes ces raisons qui se sont succédées que le sport est devenu un réel automatisme chez moi. Un kiff, une réelle envie, un réel besoin d’en faire tout les jours, vraiment.
 **
De plus, je sais que pour garder ma ligne je dois avoir telle hygiène de vie, c’est évidemment très important pour moi qui veut me sentir bien dans mon corps. Mais attendez, il n’y a pas que ça, je ne vous ai pas évoqué le sujet de ma santé qui me conforte dans l’idée de toujours poursuivre le sport car depuis que j’en fais quotidiennement, que je suis avertie et soucieuse de mon alimentation je ne choppe plus les rhumes, les virus, les maladies qui se présentent sous mon nez, j’ai clairement renforcé mon système immunitaire.
Donc voilà même en séjour, déplacement, week-end chez nos proches, je ne fais pas l’impasse sur le sport, parce qu’en plus je sais qu’on va manger différemment, et que je ne veux ni me priver sur le coup, ni les jours suivants pour rééquilibrer mes écarts (enfin je le ferai oui, si je n’ai pas pu faire du sport comme je le voulais).
 *
Donc voilà, vous l’aurez compris, la pratique du sport quotidienne a été crescendo pour moi, avec diverses raisons qui se sont accumulées et qui m’ont rendu totalement « accro » à ça.
 *
Je ne pratique pas tous les sports, seuls certains me font kiffer et me rende euphorique.
 *
Je pense que vous le savez toutes, pour moi, c’est le cardio. Il allie pour moi tout ce dont j’ai besoin, j’ai une tendance hyper-active, je ne tiens pas en place, je m’ennuie vite. Alors le cardio me fait être sans cesse en mouvements, et être libre de penser, sans devoir compter ou penser à inspirer/expirer correctement.
 *
J’aime tout les sports cardio et encore plus s’ils sont individuels. Non pas que je sois individualiste dans la vie, bien loin de là, malgré que je n’aime pas devoir attendre après les autres, je veux pouvoir m’en prendre qu’à moi. Remettre la faute sur les autres n’a jamais été un trait de ma personnalité. J’aime être solitaire car mes défis sont avec moi-même, quand j’échoue, cela ne vient que de moi. Et c’est plus facile de faire le point, de me remettre en question et évoluer, me dépasser.
 *
J’aime les sports où l’on se défoule, que ce soit : la course à pieds, le vélo elliptique, le vélo d’appartement, le badminton, les cours de cardio comme le body attack, les randonnées, la marche nordique, les rackettes, le ski, etc
 *
Les sports plus « lents » comme la musculation malgré que l’intensité puisse être dingue ainsi que les résultats, je n’en doute pas, mais cela m’ennuie très rapidement. Du coup, je ne la pratique que trop rarement. Après il y a le cross fit qui défoule beaucoup et qui demande beaucoup de motivation pour le pratiquer, j’aurai adoré je pense mais les résultats corporels obtenus ne me correspondent pas du tout.
 *
Malgré que je fasse essentiellement QUE du cardio je ne me sens pas difforme, sans forme ou mollassonne, à moi ça me convient, et comme je le disais plus haut c’est le principal, se sentir bien et en accord avec ce que l’on veut.
 *
Vous l’aurez donc compris, pratiquer du sport fait partie intégrante de mes journées, et ce pour différentes raisons.
 *
Je n’ai qu’une philosophie : toujours m’accepter comme je suis, sans formes et sans rondeurs ^^ (second degrés hein lol ne me faite pas regretter de faire des blagues lol)
 *
Non, plus sérieusement, j’aurai un jour des rondeurs, des formes et des kilos qui ne me plairont certainement pas, mais je les accepterai si cela vient d’un soucis de santé par exemple. Je pars du fait, que jusqu’à temps que j’ai la possibilité de me défouler, faire du sport, me bouger, je me dois de le faire. Tout le monde n’a pas cette chance, alors je me dois de ne pas faire la fainéante, de ne pas écouter le petit paresseux qui sommeil en chacun de nous.
 *
Je suis jeune, je veux me sentir bien dans ma peau, car encore une fois ce sont à mon sens, nos plus belles années, « Notre Jeunesse » et il me sert d’échappatoire quand je me sens opprimée ou mal dans ma tête pour les raisons que j’ai pu évoquer…
 *
Voilà les filles, les raisons de ma motivation, pourquoi je pratique du sport quotidiennement, me faire plaisir, ne pas me priver, me sentir bien, me défouler. Tellement plus de raisons que j’aurai d’excuses de ne pas en pratiquer.
 *
J’espère que cet article ne créera pas d’amalgames sur mes propos concernant les rondeurs, elles sont très jolies sur beaucoup de filles et le principal c’est qu’elles s’aiment comme ça, je ne critique personne, je ne jette aucune pierre, j’explique juste, mon ressenti, ma façon de voir les choses ME CONCERNANT. Uniquement.
 *
Voici encore un petit peu plus de moi, et ce n’est pas fini, accrochez-vous hihi
 *
Je vous embrasse,
 *
*
*
*
*
*
*
Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube