Sommeil, Repas, Santé, Eveil : 1 an avec bébé, je vous dis tout !

Coucouuuu,

 *
Les filles, avec tous vos nombreux messages chaque jour sur comment je fais pour telle ou telle chose avec Lyanna, j’ai fait comme pour ces 2 mois, 6 mois et 8 mois : un récap.
J’aborde différents thèmes, et j’ai fait une vidéo aussi pour que ce soit complémentaire. Vous avez le lien juste en dessous de ma vidéo Youtube : chaine « Healthylifemary »

*

*

*

 *
Inutile de vous rappeler que je réponds à vos questions sous un format d’article (et vidéo) mais que je ne suis pas là pour donner des leçons, des jugements ou autres. Cependant j’ai ma façon de voir les choses et c’est vous qui me demandez de vous la donner, je ne veux donc pas de méchanceté, de jugement de votre part.
 *
J’ai fait ce que j’avais à faire sans jamais prendre de risque et justement en prenant toujours des précautions (je fais référence au sommeil).
 *
Bref, je vous laisse avec tout ça, c’est long, je sais, je suis désolée, mais un an dans la vie d’un bébé ne se résume pas à une dizaine de lignes.
 *
J’espère que vous trouverez les réponses à vos questionnements sur notre façon de faire.
 *
*

Sommeil et siestes 

*
Un sujet qui anime les mamans, alors on laisse pleurer ou pas ?
Ici : PAS !
 *
C’EST UN POINT D’HONNEUR ! et selon nous, cela joue sur son caractère souriant et agréable.
 *
Si vous laissez pleurer votre bébé, c’est vous que cela regarde, je dis juste que nous : Non !
 *
Pourquoi :
 *
J’en ai déjà parlé ici en détail.
 *
Mais cette « ultime » question vous tracasse vraiment : …
Aujourd’hui si il y a quelque chose dont je suis fière, c’est de me dire que même dans les moments difficiles, dans le manque de sommeil, dans le manque de temps, jamais je n’ai laissé mon enfant pleurer, c’est une chose très importante pour moi, selon moi : on ne « doit » pas laisser pleurer un enfant.
*
En effet quand je vois que nous en tant qu’adulte si on pleure : nous sommes mal, alors que nous comprenons les choses, je me suis toujours dit qu’un enfant, un bébé ne pouvait pas comprendre et avait besoin de se sentir protéger, rassurer, aimé par sa maman, par ses parents, par les gens qui l’entoure.
J’avais lu également à ce sujet, qu’il ne fallait pas laisser pleurer un enfant, car il n’a pas la notion de manipulation, de vice que nous nous avons en tant qu’adulte. Quand un enfant pleure c’est qu’il a besoin de quelque chose, qu’un truc ne va pas et donc il a besoin de ses repères c’est-à-dire de ses parents.
*
En tout cas c’est ce en quoi je crois sincèrement.
Encore une fois je ne jette pas la pierre à ceux qui le font, mais sincèrement je ne pense pas que ce soit une bonne solution que de le laisser pleurer. Alors oui parfois ça m’a valu des heures pour pouvoir l’endormir car elle résistait, ou car elle traversait des phases normales dans le développement d’un bébé (pic de croissance, peur de l’abandon, terreur nocturne etc) mais jamais je ne l’ai laissé gérer seule ce genre de choses. J’estimais (et j’estime toujours) qu’elle avait besoin de moi, et en un an, je peux dire que Lyanna ne pleure que pour des raisons claires : « chutes » ou mega fatigue. Et même quand elle a un bobo comme maux de ventre, fièvre, elle ne dit rien, elle joue, fait sa life, et je m’en aperçois par ses selles par exemple. Ce n’est pas un bébé qui chouïne ou qui pleure facilement et je suis sincèrement convaincue que cela y a joué.
 *
 **
Sinon, petit récapitulatif et nouveautés :
Récapitulatif :
 *
Doudou et TITI :
On dit oui mais que au lit ! C’est notre règle, c’est note façon de faire, ça ne sort jamais du lit. Sinon c’est en voiture ou en poussette car je veux qu’elle s’endorme, mais jamais le doudou, lui : il reste au lit.
 *
ET C’EST TOUT !
 *
La nuit :
Jusqu’à deux mois : entre thib et moi (oui oui, et tout s’est bien passé ici on a toujours fait très attention),
De 2 à 4 mois : à côté de mois dans son couffin,
De 4 à 6 mois : dans son lit parapluie dans notre chambre
à partir de 6 mois : Dans son lit dans sa chambre.
*
La sieste :
Jusqu’à ses 2/3 mois dans le salon, pour l’habituer aux bruits, à la lumière et qu’elle ne fasse pas de confusion jour/nuit. Ce qui a très très bien fonctionné.
 *
Ensuite, nous avons commencé à instaurer des moments de siestes dans sa chambre la journée. Volets fermés vu qu’il n’y avait pas de confusion jour/nuit.
 *
Lyanna fait plus ou moins de longues siestes.
Elle a un rythme et il est interrompu pendant de courtes phases d’une semaine environ où là c’est complètement n’importe quoi ^^
ça a longtemps été deux siestes le matin et deux l’après-midi, et maintenant : une le matin, une en début d’aprèm. Idéalement il faudrait qu’elle redorme en fin d’aprèm car elle est crevée mais c’est rare qu’elle « accepte ». Les fois où elle redort c’est quand je prends la voiture en fin de journée, elle va taper une sieste d’1h environ.
 *
Lyanna n’est pas une grosse dormeur, à ce jour : PAS une grasse mat. Même quand on la couche plus tard pour x ou y raisons : 8H30 GRAND MAX elle est debout et moi aussi ^^
 *
Quand elle est malade :
Dès que Lyanna est malade les nuits deviennent chiantes et entrecoupées par ses réveils en pleurs car elle est gênée par le rhume, la toux ou autre.
 *
Je n’ai jamais hésité et j’ai toujours dormi avec elle ; sur un matelas dans sa chambre, entre Thib et moi ou dans un lit que elle et moi car Thib devait faire une nuit complète.
*
C’est plus simple de dormir auprès (ou avec) d’elle que de me lever 4 fois dans la nuit et aller jusqu’à sa chambre lol.
 *
Puis selon moi, ça la rassure aussi, petit coeur, elle est malade, je me dis que quand nous, adulte nous sommes malades on est pas bien, on aime avoir du réconfort, des mots doux, du soutien, alors à son échelle, qui ne comprend pas les choses, c’est fois 10…
 *
J’me suis jamais dis : j’vais lui donner de mauvaises habitudes ! Jamais. Je pars du principe qu’un nourrisson, bébé, petit enfant n’a pas cette notion. Mais ça je vous ai déjà tout expliqué ici.
 *
Et notre façon de faire et penser à toujours convenu à Lyanna puisqu’elle n’a jamais été difficile ensuite. Je n’ai aucunement l’impression qu’elle se joue de nous, qu’elle en joue ou que sais-je. Elle dort très bien à la crèche, avec ma belle-soeur quand elle la garde. Avec ma maman également.
 *
La seule fois différente c’est quand je suis partie à Marrakech, il a fallut l’endormir à chaque fois nuit et sieste, alors que ce n’est pas le cas d’habitude, mais je pense que c’est normal comme réactions.
 *
Lyanna du haut de son premier anniversaire s’endort seule, nuit et sieste. Sauf cas à part comme « maladie » ou parfois aussi elle lutte tout simplement.
*
Quand Lyanna « lutte » justement on la berce, soit ça marche, soit pas, et auquel cas on la fait revenir avec nous dans la pièce à vivre pendant une demi-heure et on retente. On peut la bercer de.. 2 minutes à 60 minutes, c’est comme ça, ça arrive, et c’est la vie. Voilà ce qui fait que parfois je fais du sport à 21h, c’est que j’ai eut à m’adapter au rythme de mon bébé… J’ai signé pour toute ma vie… Puis quoi, la laisser pleurer pour aller faire mes petites activités ? Alors que si on me faisait ça je pétèrai un câble ? Qui aime rester à chialer seul(e) dans son pieu ? Perso, si on me laisse comme ça, je vais plutôt contractée et developper une colère en moi, qu’un soulagement. Tandis que si on vient m’embrasser, me réconforter, je suis heureuse et apaisée et ça joue sur l’après de ma relation. J’imagine que pour un enfant c’est pareil, et quel enfant reçoit « TROP » d’amour ? Je vous donne ma façon de penser car vous me la demandez, cependant ce que je pense n’est pas ce que VOUS DEVEZ penser. C’est une piste de réflexion en revanche 🙂
 *
Bon, par contre je n’ai pas dis que parfois ce n’était pas usant, hein, bah oui, quand je suis chez ma meilleure amie, qu’on ne se voit pas beaucoup et que je passe 1h à endormir Lyanna et qu’elle va dormir que 45 minutes car Madame est au taquet pour aller jouer avec les copains… C’est frustrant, rageant vous me direz, enfin c’est plutôt la vie… Attendez quand on parlera des heures à attendre son SMS qui dit : « je suis bien arrivée maman », ou les heures à attendre qu’elle daigne rentrer de boite de nuit, là j’aurais de quoi rager… Là, bah, j’ai une heure de moins avec mon amie, mais une heure de plus de câlins avec ma fille… Dans la balance finalement qu’est ce qui est le plus important ?
 *
Dormir à l’extérieur (hôtel, voyages, amis, parents) :
Lyanna dort très bien, j’ai juste souvent besoin de la bercer et ensuite elle dort normalement. Même quand on est à l’hôtel et qu’elle dort dans notre chambre et que nous regardons un film ou que nous parlons à côté d’elle, une fois endormie, elle dort. Et si elle se réveille, on s’adapte, on adapte, on dort aussi, on gère sur le moment lol.
 *
De toute façon y’a pas 36 solutions…
 *
Bref petit Récap :
Lyanna fait ses nuits depuis qu’elle est née, pas de problème en général avec ça. Des passages plus difficiles comme les pic de croissance, les terreurs nocturnes et peur de l’abandon mais sinon je n’ai pas à me plaindre, mais évidemment aussi c’est sans compter sur les fois où elle est malade : là ce sont des réveils récurrents car elle tousse, a le nez prit, et autant vous dire que depuis la crèche c’est fréquemment : LA MERDE !
 *
Bilan de son sommeil : y’a toujours une merde pour nous faire chier !
*
 *

Santé Lyanna

**
Allons, passons à cet aspect qui m’aura bien saoulée durant toute cette année ! La Santé !
Enfin plutôt : la Médecine !
 *
Chiotte que je déteste celle-ci depuis le 27 décembre 2016.
 *
Déjà cela a complètement changé mon Thib, mais ça on y reviendra plus tard, ou pas, je ne sais pas encore.
 *
Mais concernant Lyanna, ce qu’il faut savoir :
On nous a saoulé avec son poids, sa taille chez les médecins généralistes… Alors que pour les pédiatres eux : c’est bon, petite mais rien d’alarmant.
 *
Lyanna étant petite c’est quand même vrai est plus fragile, choppe plus rapidement un rhume, il faut le savoir, et prendre plus de précautions.
 *
Cependant, avant la crèche elle n’avait été qu’une fois malade. On a débuté la crèche fin septembre, donc période où les températures deviennent moins clémentes et en plus cette année, on passait de 20 degré à 3 en l’espace d’une seule nuit, imaginez la grosse galère pour les enfants et qui plus est pour les crevettes ^^.
 *
Heureusement que je l’ai allaité et qu’elle a eut pas mal de mes anti-corps lol
 *
Nous avons fait les vaccins au 4ème mois, et nous les avons fait parce que nous allions à l’étranger et il fallait qu’elle soit vaccinée pour se baigner.
 *
Lyanna n’a (il me semble) encore pas eut de médicament à part 7/8 fois le doliprane depuis sa naissance. C’est un choix de ma part, et jusque là, rien n’a nécessité d’y réfléchir davantage, mes remèdes de grands-mères ont toujours suffit. Je n’incite personne à faire de même, mais simplement à se renseigner, à tester quelques remèdes naturels avant de se lancer dans des prises médicamenteuses.
 *
Pour info Lyanna a déjà eut : Rhume, Rhino-pharyngite, début de bronchite, gastro, constipation, début d’otite.
 *
ET…. n’a pas de dents !
 *
 *

Ses repas 

*
Lyanna comme vous avez pu le lire précédemment n’est pas une grande mangeuse, du coup pas une « grosse » mangeuse non plus haha.
 *
On a passé un an bien relou, les repas de Lyanna durait entre 30 minutes et 1h sans pression. Nous avons dû analyser à la lettre comment nous y prendre et souvent changer d’options.
 *
Notre phrase a été longtemps : « ce qui marche avec Lyanna une fois, ne marche pas la seconde… ». On était ravis !
 *
Recap :
 *
0 à 4 mois plein : allaitement sein et biberon de mon lait
5 à 8 mois : tire-allaitement
à partir de 5 mois et demi : début de la diversification alimentaire
6 mois : début de la chaise haute et 1er biberon de lait industriel
7 mois : uniquement biberon matin et soir, et plus au goûter et au dessert.
10 et demi : petit pot le soir + biberon.
12 mois : Lyanna commence à manger seule à la cuillère.
 *
 *
Le meilleur succès avec Lyanna sont les astuces suivantes :
 **
Occuper Lyanna avec un livre quand elle mange, elle tourne les pages, appuie sur les musiques, danse, « commente », et ouvre la bouche sans rien dire.
Quand elle commence a tourner la tête, on lui donne son biberon d’eau et elle boit jusqu’à ce qu’elle n’ait plus soif, on patiente 5 minutes, en la laissant avec son livre pendant que nous mangeons et on reprend ensuite.
 *
Que ce soit le matin avec son biberon, le midi dans sa chaise, le goûter ou le soir : Lyanna a besoin de pauses. Alors on fait avec.
 *
Le soir, on lui donne son petit pot en même temps que nous mangeons et 45 minutes après nous lui donnons 270ml de biberon et elle boit tout mais en deux fois ^^.
 *
Maintenant qu’elle mange seule, je lui donne le maximum moi-même et ensuite, quand elle commence à tourner la tête : je la laisse faire et du coup elle mange plus en quantité au final car elle aime bien faire le geste de manger donc elle s’enfile le reste du bol.
 *
Quand Lyanna ne veut vraiment pas manger, on lui donne un biberon avec de la blédine (je ferais un article sur les marques que j’utilise).
 *
Lyanna boit du lait de chèvre, de riz et de vache : toujours BIO.
 *
Si on gère mal et qu’on force trop Lyanna c’est simple : elle vomit ! Alors on évite et on reste bien concentrés sur ses réactions afin de ne pas donner la cuillère de « trop ».
 *
 **
Lyanna ne mange toujours pas :
De sucreries pures, de sucreries industrielles, de jambon blanc (interdiction), de choses industrielles bizarres. elle n’a toujours pas mangé de bonbons, de gâteaux du commerce, de pain (elle n’a pas de dent donc en même temps c’est évident).
Je lui cuisine et prépare des gâteaux maisons, comme celui de son anniversaire avec du chocolat noir mélangé à du tofu soyeux et un gâteau à la banane sans ajout de sucre (recette sur le blog déjà).
 *
 *

Eveil-motricité-jeux 

*
Les trois ensemble, allé…
 *
Déjà, à savoir que je me suis beaucoup inspirée de la méthode Montesori
Attention l’inspiration ne veut pas dire que j’ai fait mot pour mot, phrase pour phrase, ce qui est donné dans cette méthode. Tout s’adapte à chaque enfant.
 *
Tout d’abord, vous êtes nombreuses à être épatées par la motricité et la curiosité qui animent Lyanna.
 *
Alors je vais commencer par vous expliquer un peu les choses, mais ce sera un peu décousu je le sens déjà car c’est un sujet à la fois vaste car beaucoup d’anecdotes, mais à la fois si simple car pas de prise de tête et de superflux.*
Tout (du moins ce qui me vient en tête) ce que l’on a fait ou pas pendant cette première année.
 *
Voici les liens que j’ai fait entre l’évolution de Lyanna et notre façon de faire :*
Son espace de jeux :
Nous avons adapté le salon, elle a sa place (énorme) dans notre vie alors aussi dans notre espace à vivre… Elle joue dans sa chambre un peu tous les jours, quand on la change, se réveille de la sieste, on passe un peu de temps dans sa chambre et elle adore, parfois elle ne veut pas partir, alors je mets la caméra et je la surveille depuis le salon, et quand elle en a marre elle m’appelle à sa façon, et je retourne la chercher.
On a voulu lui faire son espace pour déjà la raison la plus évidente : elle ne va pas rester seule dans sa chambre à son âge… Puis j’sais pas c’est évident, si on me demande si je n’ai pas peur qu’elle devienne dépendante d’une présence et ne sache pas jouer seule, justement elle est tout l’inverse. Donc je pense qu’encore une fois, elle est tellement sûre qu’on soit pas loin qu’elle ne se pose même pas la question. Elle peut passer une heure sans nous chercher, elle parle seule, elle se balade, elle bouquine, c’est d’ailleurs épatant de la voir mener sa vie solo, pépouze la meuf ^^.
 *
On prend plaisir et émerveillement à la voir autonome comme ça, mais heureusement, parfois et souvent à la même heure : 17H ; elle va chercher un contact, elle aime qu’on soit prêt d’elle, elle nous cherche plus souvent du regard et réclame plus souvent les bras.
*
Aussi, comme j’ai beaucoup Lyanna avec moi, on va dire 80 % du temps, je ne peux pas, ou tout simplement : je ne voulais pas être sans cesse derrière elle, et bien ; j’ai adapté la maison en fonction d’elle, j’ai mis des caches prises, j’ai sécurisé où il fallait sécuriser, et ensuite j’ai laissé Lyanna se balader, aller où bon lui semble.
*
Thib ne kiffait pas trop lui, il me disait qu’elle allait tomber, qu’il fallait l’empêcher de se mettre debout à cet endroit. Mais je n’ai jamais écouté, quand je considère que cela peut être dangereux je bloque les accès comme ça si j’ai le dos tourné je ne suis pas en panique, cependant, quand je suis aux alentours, j’enlève tout et je lui explique que telle chose ou tel endroit est dangereux pour elle, qu’elle ne doit pas y aller. Evidemment, je dois lui répéter certaines fois, mais j’imagine que c’est normal, et dans la majorité des cas, elle a comprit et écoute en passant à autre chose.
Selon moi cela a développer une autonomie certaine à Lyanna, à la crèche ils me disent : c’est un bébé qui demande le moins d’attention comparé aux autres et pourtant elle fait partie des plus petite en âge (et en taille bien sûr lol).
 *
Type de jeux :
De tout, et on ne respecte pas forcément l’âge préconisé (sauf jouet dangereux). Lyanna a des livres de comptines qui chantent depuis ses 7 mois alors que c’est à partir d’un an. Mais elle a comprit rapidement le principe d’appuyer sur tel petit bouton pour faire la musique du coup, j’la trouve plus intuitive avec d’autres jouets.
 *
Quand je dis qu’elle a de tout, c’est que je n’ai pas en tête de jouet qu’on ne voulait pas quoi. elle a des livres, des jeux qui font de la musique, qui parle, qui récite des choses alors qu’elle est loin de parler et faire l’alphabet. Elle a des jeux de formes a entrer dans les bonnes cases et elle a comprit le principe malgré qu’elle ne capte pas encore que le triangle va dan celui du triangle car c’est un triangle et qu’il ne rentre pas dans le rond, bref vous avez comprit aussi où je veux en venir lol.
On ne lui donne cependant pas les jeux et terminé bonsoir, démerde toi, lol. On joue avec elle dans la journée car on aime tout simplement ça.
 *
 *
Les jeux entre nous :
Cette fois parlons « jouer sans jouet », mais « jouer entre nous », c’est tellement fréquent ça, on « chahute », se chatouille, se mordille, bref : on vit. Et notre but ultime c’est qu’elle éclate de rire à en avoir un fou rire une fois par jour, et sinon elle rigole simplement. ^^
 *
Ce qu’on a pas laissé s’installer c’est : La télé !
Premièrement, nous ne sommes pas des personnes fan de la télé, et encore moins depuis que nous avons un enfant, autant vous dire clairement que la télé a plutôt été un objet de décoration que d’utilisation pendant ces 12 derniers mois. Je pense sincèrement que cela a beaucoup aidé à l’éveil de Lyanna, je m’explique :
Or le fait que ce n’est vraiment pas bon pour les yeux de nos enfants, je trouve que c’est aussi très mauvais pour leur développement, mettre la télé en fond est pour moi un frein pour celui-ci. J’ai remarqué que quand je mets la télé même si c’est en fond les images attirent l’œil de Lyanna, les couleurs et les mouvements la captivent du coup elle joue moins, et se fige par phases de 5 minutes devant la télé. À répétition dans une journée on peut vite arriver à un cumul de deux heures où l’enfant ne fait « rien » et se fige devant l’écran.
On ne croirait pas comme ça, mais réellement on peut très vite arriver à ce cumul. Ce qui entraîne un total hebdomadaires mensuels et annuels conséquent. Et qui au final est énorme pour (contre) l’éveil d’un enfant.
Lyanna n’ayant pas la télé, elle a donc « deux heures » (plus ou moins selon chaque enfant) de plus dans sa journée pour sa créativité, son imagination, son autonomie et sa motricité.
*
Du coup, chaque heure où Lyanna est réveillée c’est une heure où elle doit jouer, se créer un espace imaginaire, de création, essayer de se débrouiller, c’est vraiment des heures pleine, et en pleine conscience.
Alors bien sûre cela nous est déjà arrivé de lui mettre des comptines, un dessin animé, car nous étions occupés ou nous avions besoin de la distraire, de l’occuper un instant, cela représente sur 12 mois environ une dizaine d’heures pas plus. Même au restaurant quand c’est pénible car elle ne tient pas en place, je mange moins ou plus difficilement mais cela ne met pas encore arrivé de lui mettre un écran devant les yeux pour l’occuper et que je puisse être tranquille.
**
Attention : je ne jette pas la pierre à ceux qui le font, et rien ne dit que dans les mois à venir cela ne m’arrivera pas une ou deux fois. Seulement il est vrai que je préfère ne pas aller au restaurant que de faire ça, mais ça me regarde et ce n’est pas un jugement pour ceux qui le font et qui préfèrent se faire un petit resto en amoureux et mettre la tablette à son enfant.
Cependant je trouve aussi que de lui laisser quelques minutes par ci par là un appareil numérique entre les mains développe une forme intuitive intéressante chez l’enfant non négligeable au vue de notre société.
 *
 **
Je ne coupe pas Lyanna dans son élan :
C’est à dire que je lui dis « bravo » une fois qu’elle a été au bout de sa tâche, son idée, son trajet, et qu’elle lève la tête en gros. Afin de lui laisser libre champs à son imagination, sa détermination, sa créativité … etc.
Aussi je n’ai jamais pleurer, et que très rarement m’énerver devant elle.
Elle a toujours eu beaucoup de positivité autour d’elle, quand elle se cogne, quand elle vomit, quand elle est malade, quand elle pleure, je garde toujours le sourire, des paroles positives, je lui parle, je lui dis que je m’occupe d’elle, je la rassure dans mes paroles. Je ne minimise pas son ressenti, ni ne lui fausse ses sentiments, c’est-à-dire que je ne lui dis pas que ce n’est pas grave, qu’elle n’a rien, au contraire je lui dis que j’ai vu qu’elle s’était cogné que ça doit lui faire mal, mais que je suis là.
J’essaye de la faire rire ensuite pour la distraire, je lui montre un jouer, je lui parle je lui dis qu’on va faire cela etc. C’est vrai qu’on me dit aussi que Lyanna est très souriante, très avenante alors je pense que cela vient de cette façon de faire, peut-être que je me trompe, je n’ai pas la science infuse encore une fois, mais comme toute personne je fais un lien entre ce qu’est Lyanna et ce que j’ai fait.
 *
De plus, j’ai toujours été en grande confiance avec moi-même concernant ma fille, je me remets en question oui, mais jamais je ne lui ai fait ressentir quoi que ce soit.
Et… la question ne se pose pas : même inconsciemment : tout ce que je fais, est dans l’ultime but de bien faire, de protéger, d’aimer, de chérir ma fille, alors même quand je loupe quelques choses, cela arrive, car je ne suis pas parfaite je ne me ruine pas la vie, car j’ai pensé bien faire, je me dis que la prochaine fois je ferais autrement.
 *
Cela a rendu Lyanna très confiante avec moi, à partir du moment où j’ai Lyanna dans les bras elle reprend le sourire. On peut aller partout e*nsemble, je ne stresse de « rien », j’suis confiante et du coup elle aussi. Et se laisse aller, elle suit le moove.
Comme si : Maman est là, tout va aller. Non pas que ce soit un problème avec les autres, car je n’ai aucun soucis à faire garder Lyanna à qui que ce soit, elle s’adapte sans aucun problème. Et si je ne suis pas là elle s’en sort, par exemple quand je la laisse à la crèche, quand je m’en vais elle me dit au revoir avec grand sourire, je n’ai pas de soucis là-dessus. Cependant, quand elle est malade, quand elle vomit, ou quand elle se cogne très fort si elle est dans les bras de son papa elle va pleurer plus longtemps que si elle est dans les miens. Thibault est de nature très anxieuse, bébé le ressent énormément, alors oui elle aime être avec son papa, il a fait beaucoup rire, c’est son papa d’amour, mais il ne la rassure pas. À titre d’exemple : si elle vomit et qu’elle est dans ses bras elle va hurler, si elle vomit et qu’elle est dans les miens elle va se remettre à sourire bien plus rapidement parce que notre façon de gérer les choses est totalement différente et cela joue énormément j’en suis sûre.
 *
 **
En vous écrivant cet article, j’espère sincèrement que vous allez pas vous dire OK d’accord c’est la meuf parfaite, la maman parfaite, car : pas du tout. J’ai juste beaucoup lu, et aussi beaucoup de temps, pour prendre du recul et m’occuper de Lyanna, ainsi c’est aussi ma façon de faire et d’être.
De plus, j’ai aussi du palier à la façon de faire de Thib. Je ne pouvais pas être sur protectrice, stressée, anxieuse, paniqué à chaque faits et gestes de Lyanna car il occupe était déjà ce rôle lol.
 *
Il a donc fallu que ce soit moi qui gère le stress, et qui apprenne à relativiser, à être plus « légère ». Aujourd’hui j’en suis très contente, sachant que c’est moi qui passe 80 % du temps avec bébé.
 *
C’est vrai aussi que nous nous sommes toujours interdit de nous disputer devant elle, de pleurer devant elle chose qui arrive déjà peu car quand je pleure c’est que je regarde une série et j’le fais pas avec Lyanna lol. Et même quand j’suis triste comme pour la mort de Johnny (j’vous l’ai calé ni vu ni connu mdr), j’me retiens devant elle, toujours toujours. etc. Seul le fait d’une dispute est déjà arrivé et on se stoppe vite. On déteste qu’elle puisse nous voir énerver. J’pars du principe que jusqu’à temps que je ne puisse pas lui dire « ne t’inquiète pas : ça arrive », et qu’elle saisisse que ce n’est en effet rien, j’veux pas qu’elle subissent des tensions ou sentiments qu’elles ne comprendraient pas. C’est un enfant, elle doit être protéger (selon moi) des problèmes des adultes.
 *
Surtout chialer devant une série : cimer à expliquer à un bébé mdr.
 *
Ah, aussi, J’ai aussi toujours stimuler Lyanna, quand elle était petite déjà, je jouais avec elle, je faisais l’andouille, je bougeais devant elle, je l’ai stimuler. Je dansais, je bougea is vite, je riais, je chantais, je faisais un petit peu ma fifou lol. Je pense également que cela a joué sur son comportement très joviale et tout fou.
Apprentissages des mots :
Je mime à répétition quand je veux lui apprendre un mot, genre le verbe « donner », « manger » etc.
Je fais comme « tarzan et Jane » pour lui apprendre : « qui je suis », c’est à dire, que je prends sa main et je la pose sur elle puis je dis : « Lyanna », et je fais de même en mettant sa main sur moi et en disant « maman ».
Je parle aussi énormément, je lui raconte tout, comme si elle comprenait, je lui décris mes gestes, lui explique ce qu’elle mange, ce que j’ai mis, comment j’ai fait, en fait, je kiff car ça me permet de parler « tout le temps » mdr. J’me sens pas seule clairement.
 *
Quand on lui dit « non » :
Lyanna est dans une phase d’apprentissage, donc elle apprend… : La valeur des mots. C’est un enfant qui fait rarement « non », on évite de le dire en fait, on dit « stop ».
J’ai lu (encore) et j’ai demandé l’avis d’une amie aussi, que c’était mieux de dire stop, se mettre à la hauteur de l’enfant et d’expliquer les choses un peu « à la super nanny ».
Ma phrase typique c’est : « Lyanna c’est stop » mdr.
 *
Dans ce que j’ai lu, il est expliqué que le « non » (et sans explication ensuite) est trop souvent employé et incite du coup l’enfant a l’employer autant que nous, et on se retrouve coincés.
 *
Lyanna marche à 10 mois et demi :
Oui, c’est vrai, Lyanna est très dégourdie comme bébé. J’vous en avais parlé très en détail ici : Trotteur, motricité libre !
 *
Et pour vous en parlez un peu plus, cela va de paire avec ma façon de la laisser explorer les choses, se déplacer, gérer l’espace de la pièce, ne pas lui mâcher le travail et lui emmener les objets qu’elle convoitait mais plutôt lui « montrer » le chemin lol.
Libre cours à son imagination et à ses déplacements ^^
Elle n’a jamais eut de chaussons, même pour décorer et finaliser ses looks, elle était depuis tout bébé pieds nus pour ressentir les choses (j’avais encore lu cela ^^) et ensuite des chaussettes anti-dérapantes quand les jours ont été plus froids.
 *
Elle a des chaussures et chaussons que depuis ses presque 12 mois.
 *
 *
Le Bain :
Lyanna aime beaucoup le bain, ça l’amuse, elle adore barboter, c’est un rituel et un moment qu’elle a beaucoup passé avec son papa, leur moment, quand j’étais petite c’était aussi quelque chose que je faisais avec mon papa, pendant que ma maman faisait des tâches ménagères comme le dîner. Ici c’est plutôt mon sport que je fais à ce moment. Je donne le bain à Lyanna et nous prenons notre douche ensemble régulièrement pour toujours voir les évolutions mais c’est vraiment un moment que je laisse à Thib en général.
 *
La voiture :
Ma fille n’aime pas tellement la voiture, quand nous partons en vadrouille je dois systématiquement bien calculer le moment où nous prenons la route. C’est un bébé très actif, alors resté le cul assis sur un siège sans pouvoir bouger c’est compliqué pour elle.*
Je ne prends pas souvent la voiture sur de longs trajets seule avec Bébé, au risque d’être vite obligée de m’arrêter car elle pleure à chaudes larmes. Quand je dis vite c’est au bout d’1H30/2h. Quand je vais simplement faire les magasins pour l’aller c’est top, par contre au retour c’est souvent la merde (oui oui), vu qu’elle est restée en poussette (maintenant qu’elle marche je la laisse marcher en me tenant la main), ça faisait trop de temps sans être libre de ses mouvements et alors le retour était souvent mouvementé, pire depuis l’hiver, j’ai remarqué qu’il fallait que je lui enlève son manteau pour que ça passe mieux. Vous l’aurez donc compris ; les « longs » trajets en voiture et tout ceux que je peux, je monte derrière avec Lyanna. On joue, ça l’occupe et c’est parfait.
 *
 *

Mes conseils, mes ressentis, mon bilan sur cette première année en tant que Maman, chose à faire, à éviter, que je regrette…

*
Je vais vous parler avec le coeur, ce qui me vient, sans structurer, sans trop réfléchir, que ce soit mon coeur qui parle, mon manque de sommeil, et j’en passe…
 *
Mon ressenti et mes conseils vont de paires, je me suis toujours fait confiance car qui d’autres l’aurait fait sinon ? J’aime mon enfant c’est indiscutable, alors pourquoi aurais-je dû douter ? De ma façon de faire ? Oui mais non, car je suis systématiquement en contacte avec des copines qui ont elles aussi des bébés de l’âge de Lyanna alors sans aucune retenue ; je me confie, je parle de ce que nous faisons à la maison et toujours je leur demande comment elles font, nous avons souvent des similitudes et quand ce n’est pas le cas : j’y réfléchis, je vois si ça peut s’adapter à Lyanna, à moi, et on essaye ou pas. Je ne suis donc pas dans ma bulle, et pas non plus influençable. Tant je ne doute de rien mais tant je parle de tout. Je me fais confiance, j’ai confiance et Lyanna me le rend bien.
 *
Je culpabilise cependant souvent, j’ai souvent ce sentiment chiant, pesant et oppressant. Je culpabilise quand.. je pars sans elle quand je ne m’en occupe pas et que c’est Thib qui le fait ou ma maman quand on la voit, je ne m’empêche pas de le faire mais cette pensée est omniprésente dans ma tête : je devrais être avec Lyanna, je perds mon temps sans elle.
Non, je ne me dis pas que je suis une mauvaise mère, pas du tout même, mais que moi, comme elle, on est mieux ensemble. Je ne sais pas si c’est clair, je ne suis pas sûre que dans ma tête ça le soit très bien, j’avais écrit mes ressentis et les siens quand je suis partie à Marrakech, je voulais vous les partager puis j’ai fait autres choses; et c’est toujours en « privé » dans mon blog.
*
Je culpabilise même quand je n’ai pas le temps de m’occuper des choses comme trier des photos de Lyanna, lui écrire notre journée, quand je prends du retard sur ces choses : je culpabilise lol. C’est pas drôle, j’suis chiante.
 *
Je n’ai pas fait de babyblues, je ne pense pas du moins, je n’ai jamais pleuré d’épuisement depuis qu’elle est née, je crois même ne jamais avoir pleuré depuis qu’elle est née, enfin si, mais pas « à cause » d’elle (problème de famille pour que vous ne vous posiez pas de questions sur ce « mystère » que je laisse).
* *
Cependant, depuis le 24 décembre, je vis au rythme de l’an dernier, les heures qui défilent sont en flash-back, je suis nostalgique, j’ai l’impression de ne pas avoir assez profité, que c’est passé trop vite. Ma plus belle année en 28 ans et je n’ai même pas pu en profiter avec satisfaction. Pourtant j’en ai faite des choses, j’en ai passé des heures avec Lyanna, on s’est quitté peu de fois, mais à croire que c’était déjà trop. Je suis comme triste depuis le 24 décembre, je repense sans cesse, je me replonge dans les photos, j’ai les larmes aux yeux, c’est peut-être ça le babyblues, je ne sais pas, mais je vois ce bébé, ce tout petit bébé que j’avais et qui grandit, ce sentiment est bizarre vraiment, j’ai envie de traverser l’écran et de me retrouver même qu’une minute avec elle dans mes bras. J’ose même pas imaginer la perte d’un enfant, en vous écrivant cela, je me dis, mais … non, je ne veux même pas y penser, c’est trop horrible.
 **
Quand je suis fatiguée, je n’ai pas honte ou peur de demander de l’aide à Thib, et vu comme il est papa poule, il m’aide avec plaisir. N’oubliez jamais qu’on ne fait pas un bébé seule, on est deux pour cela (en général^^).
J’ai peur de m’égarer, alors revenons un peu sur les aspects à « traiter » :
Je regrette… rien de ce que j’ai fait cette année, j’ai toujours attendu les moments où je m’en sentais capable, les moments où Lyanna était « prête », j’ai selon moi, toujours fait les bons choix. Je ne sais pas si ce sera chaque année le même bilan, je ne pense pas, mais en tout cas, cette année m’a satisfaite à ce niveau.
 *
Lyanna me rend heureuse, pleinement heureuse, un peu schizo sur les bords, passant de fatigue à rire aux éclats, du bord de l’endormissement à l’exaspération, mais j’ai passé la plus belle des années.
 **
Le conseil, l’astuce, le bilan, j’sais pas comment appeler cela, peut-être simplement, une « note à moi-même » :
Continuez de sourire, continuer de lui sourire, de l’aimer, d’avoir de la patience, de chérir les moments où elle a besoin que je l’endorme, chérir les moments où elle veut mes bras, les moments où je peux dormir avec elle. Continuer de positiver, continuer d’instaurer un climat sain, serein et drôle, la vie passe vite, et encore plus quand on rencontre le bonheur…
Voilà, vous savez tout… ou presque 😉