Hello les filles,

*

Nous voilà réunies ici pour que je vous parle de mon séjour en néonat et à la maternité, comment se sont déroulées les 24 premières heures de vie de Lyanna, nos ressenties, comment on a vécu la néonat, comment survivre aux remarques, gérer les visites, l’épisio etc etc…
Je tiens tout d’abord à vous remercier, vous avez été presque 5000 à venir lire chacun de mes derniers articles, à me laisser plein de messages, emails et commentaires (que je dois toujours valider et répondre), vous m’avez envoyés beaucoup de soutiens et je vous en remercie vraiment, c’est tellement adorable de votre part de prendre le temps de m’écrire, de prendre de nos nouvelles, nous souhaiter autant de bonnes choses. Merci beaucoup pour votre bienveillance vis à vis de nous. Trop d’amour ici <3
 *
Aller je me lance dans ce que vous attendez toutes… Mon Post-Partum…
 *
Reprenons où je mettais arrêtée …
 *
Après avoir été « dévisagé » car j’étais déjà debout, à côté de mon enfant en l’espace d’à peine deux heures après avoir accouché, j’ai pu prendre ma Lyanna, je l’ai remis au sein et c’était parti pour une tétée. Entre son poids et l’accouchement elle était fatiguée rapidement, elle s’est endormie après une dizaine de minutes, même pas le temps de stimuler l’autre sein, bon tant pis, je dois retenir que la prochaine fois je devrais commencer par celui-ci. Il était déjà l’heure d’aller manger, et oui à la clinique on mange très tôt le soir. Avant de partir j’ai demandé et insisté sur le fait que je VOULAIS être appelé dès que ma fille ouvrait un oeil, que se soit juste pour la calmer si elle pleure, la changer, lui donner à manger évidemment, ou juste pour la regarder car elle est réveillée mais ne pleure pas. Je voulais être prêt d’elle comme si nous étions en chambre, c’était mon exigence, et dans ma clinique, c’est très respecté ce genre de demande.
Ma maman était toujours avec nous, elle est restée le temps que je dîne, on a appelé mon Papa et ma Mamie pour leur donner des nouvelles de vives voix. Ma mère est partie une fois mon repas englouti et mes collations aussi, oui autant vous dire que j’avais blindé en collation et j’avais vraiment bien fait, ne pas manger de la journée avait fait un ravage dans mon estomac, j’avais littéralement la dalle ^^
 *
 *
A peine mon repas terminé et ma maman partie, nous avons été appelé par la Néonat car Lyanna se réveillait. Je dis à Thib de partir se chercher à manger avant que les hypermarchés ne ferment et moi je file en vitesse voir Bébé. Je la remets au sein, elle tète mais voilà, les trois premiers jours post-partum nous n’avons que du colostrum et c’est en toute petite quantité, c’est assez gras, épais, pas facile à téter en fait pour un bébé tout petit comme la mienne. Du coup, j’ai dû lui faire un complément avec du lait industriel, j’avoue que je n’étais pas ravie, mais c’était pour son bien, je ne pouvais pas me permettre de la faire attendre ma montée de lait pour qu’elle mange à sa faim, cependant, je n’ai pas dit mon dernier mot… en effet, à peine revenue dans ma chambre (Thib avait dîner, et s’occupait de Lyanna pendant que j’allais dans la chambre me doucher), me voilà arpentant la maternité pour que l’on me donne un tire lait électrique. Et hop, ni une ni deux, je stimule, je tire, je tire, je tire… 15ml de colostrum, je vais le déposer en Néonat pour que je puisse le donner à Lyanna à son réveil. Les infirmières puéricultrices étaient hyper étonnées, et m’ont félicitée.
 *
Je retourne en chambre pour enfin me doucher. Malgré mes trois points je marchais normalement, j’étais un peu patraque de la péridurale c’est ce qui faisait que je ne ressentais pas les douleurs de l’épisio, mais me doucher et devoir toucher cette zone, me faisais appréhender un peu, mais je n’avais pas le choix, il faut absolument rester très propre pour que ça cicatrice au mieux. Plus de peur que de mal, la douche s’est bien passée, je remonte voir ma Bébé qui était avec son papa.
 *
Ma douce se réveille et j’ai le plaisir de voir qu’elle allait boire mon lait et pas de l’industriel. Bon certes c’était au bib, mais qu’importe après tout le principal était qu’elle boive et en plus de mon lait. Thib lui a donné, et moi j’en ai profité pour tirer encore et stimuler.
 *
Nous partons nous coucher, Thib dormait avec moi à la clinique, il ne se voyait pas rentrer tandis que nous étions à la clinique, depuis le début c’était prévu comme ça.
 *
Nous avons été appelé dans la nuit car Lyanna s’était réveillée pour boire et être changée. Pour cette première nuit, nous nous sommes levés tous les deux à chaque fois, on était tout excités, c’était tout nouveau, tout fou pour nous. Limite on attendait qu’une chose, c’était qu’ils nous appellent, alors que c’était en pleine nuit. On était déjà gagas ce petit être, ce petit ange qui venait de donner un sens à nos vies.
 *
Le lendemain (mercredi 28), nous avons été appelé juste après le petit-déjeuner, j’avais même pas eu le temps de me doucher, paf, me voilà à 8h en néonat et encore en pyjama lol. Je m’étais réveillée toutes les deux heures pour tirer mon lait, et ça portait ses fruits, je pouvais donner 10ml à Lyanna à chaque tétée, c’est Thib qui lui donnait les biberons, car je savais qu’après elle serait exclusivement aux seins et n’aurait plus ce petit plaisir. Nous avons passé la journée auprès de notre fille, Thib est juste rentré après le bain pour aller récupérer de nouvelles affaires à la maison, puis m’a ramené plein de trucs à manger que je lui avais demandé. Et oui, nous ne nous étions pas renseignés si la mutuelle prenait en charge ou non son séjour, et du coup, nous avions minimiser son coût en ne prenant que les nuits et petit-déj et pas le déj et le dîner, du coup, chaque jour, il rentrait en fin de matinée pour faire des machines de linge, les étendre, se faire à manger et revenir manger avec moi et être auprès de nous ces deux femmes comme il nous appelle.
 *
Lyanna n’a eu besoin d’aucun appareillage ni pour respirer ou manger, la seule chose, c’est qu’avec son petit gabarit, il fallait vérifier que son coeur et ses poumons eux avaient bien leur fonctionnalité et maturité comme un bébé à terme (ce qu’elle était). Du coup, elle avait des capteurs pour le coeur, la respiration et le taux d’oxygène, elle était en berceau chauffant pour qu’elle ait bien chaud afin qu’elle ne dépense pas d’énergie pour réguler sa température. Elle gérait tout bien, son coeur, sa température, tout était toujours au top. Pour ce premier jour elle avait perdu 15g, mais elle mangeait correctement, dormait beaucoup, l’accouchement l’avait fatiguée j’imagine. Nous avons fait notre première sieste ensemble sur le fauteuil de la Néonat. Comme elle était scopée, je n’avais aucune peur, puisque si quoi que ce soit se passait, la machine allait sonner. Quel bonheur, la sieste de ma vie, en peau à peau avec ma fille, bon je dis peau à peau mais je n’étais pas nue hein, j’étais en néonat donc j’avais une chemise, j’avais glissé Lyanna contre moi et mis sa couverture par dessus elle afin qu’elle soit bien blottie.
 *
Cette journée est passée à une vitesse folle, mon petit frère est venu la voir, il n’est pas resté longtemps mais a été le plus heureux de pouvoir la porter. Nous étions tous très émus de ce moment. Nous avons terminé cette première journée par un moment avec notre fille, lui donner à manger ainsi que l’endormir, puis nous sommes retournés dans notre chambre pour nous doucher et aller vite nous coucher, car nous savions que le temps était compté ^^
*

Jeudi 29 :
*

Lyanna a reperdu du poids, mais heureusement cela n’atteint pas les 10% de son poids de naissance comme la majorité des bébés, nous étions en tout à -75g, je priais pour que cela s’arrête et que le lendemain nous soyons sur la courbe montante…
Bébé mangeait et dormait bien, nous l’avions toujours sur nous, je considérais (et considère toujours mais ça c’est propre à chacun) qu’un bébé qui vient de naître a besoin de sentir la présence de ses parents, y’a pas d’éducation à faire selon moi, avant ses 6 mois au moins, car il n’a pas la notion de caprice, de vice, seul nous adulte avons cette notion perverse. Alors pour nous, l’avoir toute la journée contre nous était normal, elle avait besoin de nous et a toujours besoin de nous à l’heure où je vous écris (selon mes convictions). Je n’en ferais pas un bébé capricieux pour autant cet aspect relèvera de l’éducation que nous lui donnerons au moment venu.
 *
Ce jour là, c’était le premier jour où nous lui avons mis un body, trop grand certes, malgré que c’était du naissance, mais nous étions tout contents, une étape de plus vers l’arrivée de notre Baby dans la chambre de la maternité.
Comme la veille, la journée est passée vite, nous n’avions pas fait de bain car ça l’avait fatiguée et nous voulions qu’elle garde ses forces pour manger, puis certaines personnes considèrent que le bain tous les jours chez le nouveau né n’est pas obligatoire.
Malgré que cela ne soit pas dans mes moeurs de pratiquer ainsi, je me suis pliée à ça le temps de la néonat car mon but était de récupérer ma fille rapidement, donc s’il fallait sauter un bain et qu’elle mange davantage, très bien.
Je tirais toujours mon lait toutes les deux heures et cela portait vraiment ses fruits, je tirais de plus en plus et il devenait déjà plus clair.
*

Vendredi 30 :
*

Comme chaque matin, nous avons eu à peine le temps de déjeuner que nous étions appelé par la Néonat, et nous étions toujours aussi excités d’aller retrouver notre fille. Je ne me faisais plus avoir, dès que j’avais l’appel de la néonat aux alentours de 5h, je ne me recouchais pas une fois revenue en chambre mais j’allais directement me doucher et me préparer pour la journée et comme Thib était toujours auprès de nous, il gardait tout seul Lyanna un peu le matin et un peu l’après-midi afin que je puisse aller faire la sieste (très important de se reposer pour réussir son allaitement ou du moins le débuter).
 *
Ce matin là a été horrible pour moi, hors la descente des hormones du troisième jour, j’ai bien cru que j’allais gifler deux des Nounous de néonat. Et pour cause : Nous sommes allés voir Lyanna car nous avions terminé notre petit-déjeuner et il fallait que je donne celui de Baby ^^
Mais avant ça, la pesée matinale, petit ange elle vient de naître et elle est pesée comme une mannequin chaque matin pour contrôler sa prise de poids ^^ (bon ok les mannequins c’est pour la non-prise de poids et nous il fallait qu’elle prenne, mais quand même la pression quoi mdr).
 *
Et là, FIESTA ! Lyanna avait reprit 50g, le kiff, danse de la joie en Néonat !!! Mais très vite écourtée. Il est maintenant temps de lui donner à boire et là, bah Lyanna n’avait pas décidé, elle venait de se réveiller, elle voulait un peu de temps de répit, mais les Nounous en avaient décidé autrement. Lyanna était à mon sein, elle le lâchait, le reprenait, le lâchait, le reprenait (elle fait toujours ça encore aujourd’hui, si elle vient de se réveiller, elle tète pour le plaisir pendant 20/30 minutes et ensuite elle boit, Madame est déjà du genre à vouloir se réveiller tranquillement et laisser son corps se réveiller aussi très tranquillement ^^, bon c’est drôle mais pas la nuit car j’me tape 20/30 minutes d’éveil pour voir ma fille jouer avec mon sein lol, moi, j’avais capté qu’elle voulait juste « kiffer » contre sa maman, mais les Nounous ne l’ont pas vu de cet oeil, et au bout de 5 minutes d’essai pour la faire vraiment téter, elles ont commencé à me parler de la sonde alimentaire pour aider bébé à se nourrir… Mais WTF elle n’a pas besoin d’une sonde mais de temps !!! Et en fait, elles ne nous ont pas laissés de temps avec bébé, elles venaient derrière moi toutes les deux minutes me parler de la sonde, me disant que Lyanna devait prendre du poids, qu’il fallait qu’elle mange, qu’elle n’avait pas mangé depuis 5h30, que c’était trop etc… J’avais envie de péter un cable, ma fille venait de prendre 50g, elle n’a pas perdu les 10% de son poids comme font la majorité des autres bébés, et on me parle d’une sonde aujourd’hui??? Mais WTF encore une fois !
*
J’ai commencé à stresser, être vénère et Lyanna l’a ressentie, elle s’est braquée aussi. Je l’ai donné à Thib, je suis partie dans la chambre souffler, j’étais à bout à ce moment là. Je suis remontée 10 minutes après et j’ai retrouvé ma fille avec un biberon (de mon lait) dans la bouche entrain de boire… J’ai eu les larmes aux yeux, soulagement ? énervement dû à l’acharnement? J’étais à bout de ce moment. Que Lyanna ait une sonde pour son bien ne m’aurait pas dérangé seulement il aurait fallut lui mettre le mardi, mercredi ou le jeudi lors de ses pertes de grammes, et pas le jour où elle reprend…
Seulement je n’ai pas eu envie de les gifler qu’à ce moment là… Et oui, une fois avoir vécu ça, j’ai pris les devant, et toutes les 3h j’allais stimuler ma fille qui dormait, pourtant je suis « contre » le fait de réveiller un bébé qui dort en effet, j’ai lu que c’est durant leur sommeil qu’il forme leur cerveau et leur système nerveux, il ne faut donc pas les déranger, mais là, j’ai dû faire une exception et m’adapter au contexte de la néonat. Je stimulais donc Lyanna en lui changeant la couche, et une fois les yeux ouverts je filais demander aux Nounous de me réchauffer mon lait tiré et je ne lui donnais plus qu’au biberon pour qu’elle le boive « plus rapidement », et là, la nounou me demande si Lyanna s’est réveillée seule, je lui indique que non que c’est moi qui l’ai changé pour la stimuler et qu’elle mange, et là.. elle me dit… « mais pourquoi vous avez fait ça?, elle a mangé y’a 3h, elle a encore 1h devant elle pour se réveiller »… je l’ai regardé, j’étais saoulée, je n’ai pas répondu, mais je pensais : « pauvre conne, il lui restait une heure mais dans 15 minutes, tu vas me re-foutre la pression avec l’épée de damoclès au dessus de la tête en me parlant de la sonde si elle ne mange pas dans l’heure… ». Donc non, j’en ai fait qu’à ma tête, c’était hors de question qu’on me remette la pression, qu’on me fasse douter alors que je captais déjà comment fonctionnait mon enfant.
 *
Du coup, toute la journée j’ai attendu d’être seule dans la pièce et je stimulais mon enfant et je me suis résignée à seulement tirer mon lait et lui faire boire au bib pour avoir la paix.
 *
Heureusement, mes parents sont venus nous voir ce jour là, un peu d’oxygène et de bonheur de les voir avec des étoiles dans les yeux devant leur petite fille, voir mon papa et ma maman portant ma fille dans leurs bras et les voir s’extasier littéralement devant elle.
 *
Un peu de baume au coeur.
 *
Bon c’était la dernière fois avant un moment qu’elle fût porté par d’autres personnes que Thib et moi.
 *
La journée s’est terminée normalement comme les jours précédents avec en supplément un changement de place en néonatalogie, et oui, nous y étions tellement que nous prenions un peu trop de place; alors nous avons été mis au fond de la salle, pour que l’on est un peu plus d’intimité et nous n’avions (comparé aux autres gens) pratiquement aucune visite du coup, les Nounous voulaient qu’on soit plus au calme.
*

Samedi 31 :

*
Nouvelle journée, dernière de l’année 2016, et qu’est ce que j’ai pas fait là, comme chaque matin, après avoir prit mon petit-déjeuner, je vais voir Lyanna, Thibault est parti acheter des pyjamas, bodys, gigoteuse et plein d’autres affaires pour Lyanna à sa taille, car tout ce que j’avais était vraiment trop grand 🙁 et les Nounous voulaient qu’on arrête le chauffage du berceau pour voir comment elle se débrouille sans lui; on était trop heureux de pouvoir l’habiller entièrement.
J’ai fait le bain de Lyly et je lui mets son petit body en attendant que Thib achète et lave les affaires qu’il lui a pris.
 *
Et voilà que je craque d’amour devant ma fille qui est avec son petit body certes le troisième que je lui mets depuis qu’elle est née, mais j’sais pas, ce jour là, je voulais de jolies photos avec son body et profiter de la nouvelle place que nous avions vers la lumière du jour. Après le bain donc, je la mets sur une couverture blanche vers la fenêtre pour avoir la luminosité et je prends quelques clichés, mais comme toujours, je ne sais pas m’arrêter, je craque, elle est belle, je l’aime, je la mitraille de photos. Mais quelle conne j’ai été, ma Douce s’est refroidit, elle aura passée une partie de la journée à faire de la bradycardie (coeur qui ralentit), le scope n’arrêtait pas de sonner, j’avais peur, j’étais inquiète, pourquoi elle ne se réchauffait pas? Et oui, il fallait faire l’erreur pour le savoir et croyez-moi, depuis on est vraiment ultra (trop) vigilants sur sa température et le fait qu’elle soit toujours bien couverte. Elle a finit par se réchauffer en peau à peau avec nous, à tour de rôle, après l’avoir mis sous les tropiques de son berceau qu’on a ré-augmenter pour l’occasion de ma belle connerie.
 *
En plus, Thib n’était pas près de nous, et oui, coincé dans les magasins à chercher des vêtements pour Lyanna, un samedi, un 31 décembre, un monde de fou, puis il fallait qu’il rentre à la maison faire les machines et les faire sécher. Sans parler de sa malchance car en plus de tout ça, il a eut une merde avec sa voiture qui lui a fait perdre plus de 2h, le pauvre.
 *
On aura finit la journée par un dîner en tête à tête dans notre chambre, Thib a été nous acheter japonais pour le dîner, et nous avons fêtés le jour de l’an le plus beau de notre vie, et oui, nous terminions 2016 et commencions 2017 en tant que papa et maman avec notre bébé tant désiré…
 *
Cette nuit là était la dernière nuit de Thib auprès de moi, de nous, il fallait qu’il rentre car nous allions finir par nous endetter vu le prix de la nuitée et du petit-déjeuner pour un accompagnant.
*

Dimanche 1 Janvier :

*
Nous avons passé la journée tous les trois en néonat, Thib est rentré à la maison vers 17h car il fallait absolument qu’il commence les papiers de déclaration, donc autant « profiter » de son retour pour tout faire et être tranquille quand nous allions ramener Lyanna chez nous.
 *

Lundi 2 :

 *
Ce matin, comme toujours me voilà juste après le petit-déj auprès de ma fille, Thib n’avait donc pas dormi avec moi, il allait arriver vers 10/11h, il devait finir des papiers, les déclarations aux mutuelles, boulot, refaire un coup de ménage pour quand nous pourrons sortir etc.
 *
Aujourd’hui c’était le jour où nous testions sur 24h les constantes de Lyanna, si sur ces 24h tout était parfait, nous pourrions quitter la néonat le lendemain matin. Plus qu’à espérer que tout se passe comme d’habitude : Très bien (sauf quand je me la joue photographe et fais baisser la température de ma fille :/ ).
 *
Lyanna passait aussi en berceau simple aujourd’hui 🙂
 *
Chaque nouveauté est une nouvelle étape de réussie et un pas plus proche vers la maison, j’ai toujours pris chaque étape comme un bonheur de la vie.
 *
On aura « stressé » toute la journée, inconsciemment, juste parce qu’elle était surveillée sur 24h, on avait peur du moindre « dérapage » de son corps et devoir repousser l’échéance d’avoir notre bébé dans notre chambre pour faire notre petite vie tranquillement à trois. Puis aussi car nous voulions que notre fille aille bien forcément, les étapes de la chambre en soit on s’en fichait mais chaque étape était surtout une de plus qui nous prouvait que notre Lyly allait très bien.
 *
Cette journée s’est très bien passée, plus de « stress » que de raison ^^ (dicton revisité pour l’occasion ^^).
 *
Thib est rentré après le dîner, et revenait le lendemain pour « de bon », et oui, nous avons été un peu teubés pour le coup, on l’admet, on a attendu que Thib rentre à la maison pour appeler la mutuelle et demander comment nous étions pris en charge lors du séjour pour un accompagnant, et au final, il était carrément pris en charge et pouvait largement rester avec moi.
 *
Alors nous avons décidés qu’il reviendrait dès que Lyanna allait être en chambre avec moi.
*

Mardi 3 :

 *
Je me réveille toute excitée, c’est le jour où nous devrions quitter la Néonat, une nouvelle étape de passée. Je déjeune seule pour la dernière fois durant ce séjour, je pars directement voir ma fille avant même que l’on m’appelle, je ne veux pas louper le pédiatre.
 *
Elle est là, la pédiatre avec dans les mains : le « monitoring » de 24h de ma fille, coup de stress, est-ce-que tout est bon? Est ce que je vais pouvoir en profiter dans ma chambre avec mon mari?
 *

Aller, je n’y pense plus je vais le savoir très rapidement, je file voir ma Lyly, mon Anna, ma Lyanna… Elle se réveille, coup de chance, je lui dis Bonjour, lui parle comme toujours, je la change et là, la pédiatre arrive, me dit qu’on va la peser et l’ausculter. Je lui demande le bilan du « monitoring » : RAS tout est bon.Danse de la joie !

*
Lyanna a encore pris du poids =), son « examen » est top, j’ai vu ma fille marcher… Et oui, il faut le savoir, un nourrisson a un instinct primitif et sait marcher, pas sans être tenu bien-sûr mais il met instinctivement le pied devant l’autre et ainsi de suite et avance, j’étais choquée.
Sa fontanelle était parfaite, pas de muguet dans la bouche, ses yeux suivaient bien, son bassin top, bref l’examen était top.

*

Bilan : C’est bon, à 10h nous serons en chambre 🙂 *

Big dance de la joie !!!
 *
Les Nounous me disent de faire les soins avant de descendre, je fais le bain seule, sans personne qui m’observe, j’habille Lyanna et j’attends notre tour. Thib est revenu pile quand nous allions rejoindre la chambre 🙂
 **
Le bonheur, j’ai filmé notre sortie de la néonat 🙂
Nous voilà dans notre chambre, tout sourire, ça y est, on a passé cette étape, soulagement mine de rien.
 *
La journée a été douce, rythmée par des câlins, des siestes, des rires, des photos, la visite du personnel, de la photographe d’ailleurs moi qui avait dit que je ne comptais pas en acheter, une fois là, j’ai totalement changé d’avis, c’était le jour d’une belle étape pour nous, alors direct je me suis dis que je les achèterai, tant pis si je suis une pigeonne, c’était les 1 semaine de Lyanna et nous avions passé l’étape de la Néonat, alors ok, je veux bien être une pigeonne aujourd’hui ^^
 *
La première nuit a été calme, douce et agréable avec notre amour dans son petit berceau à côté de nous, Thib aller re-dormir avec nous jusqu’à la fin du séjour.
**

Mercredi 4 :

Nous avons eu un réveil tout mignon, avec notre Baby auprès de nous, on apprenait à vivre dans cette micro chambre les uns sur les autres sans faire trop de bruits car on ne savait pas trop ce qui allait la réveiller ou pas, donc comme tout parents au début, on était dans le chuchotement, la délicatesse des mouvements, mais très vite on s’est aperçus et rappelés qu’un bébé qui dort : dort ! Et ne va pas être réveillé « comme ça » ^^
 *
Nous avons passé une belle journée, encore des photos, encore des câlins, encore des siestes à répétitions, encore et encore plus d’amour pour notre fille.
 *
La pédiatre devait passer, nous avons attendu en vain toute la journée, et rien, elle a oublié. Bon, dommage, mais c’est qu’elle n’était pas inquiète donc bon…
 *
La nuit fût comme la veille agréable, alors oui, Lyanna était comme en néonat, calme, s’est réveillée comme à son habitude toutes les 4h la nuit, et sans hurler ou pleurer mais en poussant ses petits ronrons tel un petit chat, elle nous fait rire, cette façon de se réveiller si mignonne et agréable à entendre. Ma fille, mon ange… <3
 *

Jeudi 5 :

*
On se réveille, en famille, avec en tête l’idée que l’on rentrait aujourd’hui, on avait à peine posé le pied par terre que nous voilà entrain de faire nos affaires, tout ranger dans la chambre, parler de l’heure à laquelle nous allions arriver à la maison, le changement, la hâte de nous y retrouver^^
 *
Nous avons pris deux minutes pour déjeuner, mon gynécologue est passé comme chaque matin, et me dit, « bah vous partez? Bébé fait quel poids? Vous pensez qu’ils vont la laisser sortir à ce poids? », j’étais confiante vu ce que m’avait dit la pédiatre le mardi matin.
 *

Les agents de service (dames adorables qui nous emmenaient les plateaux repas) m’ont dit que je sortais car elles avaient eu l’information que le petit-déjeuner était notre dernier repas à la clinique^^YOupiiiiiiii !!!

 **
Une auxiliaire de puéricultrice est repassée nous RABACHANT ENCOOORE toutes leurs préconisations sur les épidémies etc etc…
La pédiatre est venue, elle a ausculté Bébé, et nous a annoncé officiellement que NOUS SORTIONS !!!!
 *

10h : Bye bye la maternité, et bonjour la vie à trois chez NOUS !!!HOURAAAA !!!

 *
On était tellement heureux, tellement fous, des papillons dans le ventre comme si on venait de rencontrer l’âme soeur, ce moment était si excitant, nous voilà en voiture, moi derrière avec notre fille, Thib comme le bon Papa de famille qui ramène ses deux femmes à la maison. Nous voilà dans la vraie vie, nous formons une famille, notre famille tant attendue <3
 *

Voilà les filles le détail de nos journées à la clinique, j’ai hésité à couper mon article mais d’un autre côté je me dis que vous l’attendiez depuis si longtemps que vous allez voir que je ne me moquait pas de vous en vous disant que j’allais encore tout vous dire, sans tabou, sans retenue et que ça allait être complet et un roman, voilà pourquoi j’ai mis tant de temps. Je ne me moque pas de vous ^^C’est parti pour la suite…

*

Mes journées / Mes nuits

 *
Pour résumer mon récit post-partum, mes journées étaient rythmées par ma fille, c’était pour moi évident que cela se passe ainsi, elle n’était certes pas en chambre avec moi mais j’étais (je suis hihi) sa maman, et ma place était près d’elle de jour comme de nuit. Le personnel avait beau me dire de profiter de mon séjour pour me reposer, qu’elles allaient veiller sur Lyanna en mon absence, c’était hors de question. J’avais le droit de rentrer chez nous au bout de trois jours mais j’ai refusé clairement. Après chaque maman gère différemment et aucune n’est meilleure que l’autre qu’elle reste ou non auprès de son enfant,. Pour ma part, selon mon tempérament, il m’était impossible de m’éloigner de mon enfant, j’en serais tombée malade.
 *
J’ai donc passé 9 jours enfermés (le 10ème nous sommes sortis le matin) a resté sans aucune activité physique pour la première fois de ma vie, cela ne me manquait pas. J’étais dans cette pièce de Néonat ou dans ma chambre de maternité, enfermée oui, mais heureuse. Moi qui ne tiens pas en place, qui ne peut pas passer une journée sans aller marcher ou faire quelques choses de « sportif », là, j’étais bien, j’étais en fait tout simplement à ma place, je ne me serais vu nulle part ailleurs. Ce séjour est passé méga vite malgré tout, chaque jour avait beau être rythmé de la même façon je ne tournais pas en rond, je me sentais bien. Par la suite j’ai eu envie de rentrer oui, mais pas parce que j’me faisais « chier », non, juste parce que j’en avais marre des discours contradictoire, j’avais envie de gérer moi-même, j’avais appris et compris tout ce qu’il y avait à apprendre et comprendre sur l’arrivée, les soins (etc) d’un nouveau né, j’avais aussi bien compris que mon instinct maternel était le plus important, je voulais simplement débuter notre vie à trois chez nous. Vivre à notre rythme et plus à celui de la clinique.
 *
Mais comme je vous le dis, 9 jours pleins ça peut paraître interminable, trop long, horrible, mais vraiment si ça devait vous arriver, positivez toujours, prenez tout ce que vous avez à prendre des conseils du personnel de santé, écoutez-vous toujours au final malgré tout, et profitez de ce séjour pour poser toutes vos questions, observer votre bébé, en parler ensuite, faire tous les soins vous même.
Pour ma part, je suis rentrée chez nous, encore plus confiante qu’avant. Oui, je dis « encore plus » car j’ai toujours été attirée par les bébés, j’adore, je les trouve tellement choux, j’ai toujours aimé m’en occuper, j’ai toujours observer mes amies faire avec leur bébé, comme une de mes meilleures amies qui est un exemple pour moi (Choote si tu passes par là <3), je n’ai jamais appréhender le fait d’avoir un bébé, de ne plus faire de nuit, de « grasse mat », d’avoir du temps pour moi, de gérer les coliques, les pleurs etc. Alors avec en plus mon séjour, je me sentais carrément de rentrer et gérer.
 *
Il y a juste un truc qui m’a saoulé à la fin, c’était les discours contradictoires de chaque femme du personnel. Et oui, elles ont beau être du même service ou au moins avoir suivies les mêmes formations, chaque discours finissaient pas être différents, car dans l’univers des bébés, au final, chaque femme est tentée de donner son propre avis selon sa propre expérience et sa propre façon de voir les choses et pas de donner une « façon prouvée ».
 *
Donc entendre un coup noir puis blanc, puis gris, ça a finit par me gonfler, j’avais envie d’inventer ma propre couleur ou simplement de faire avec la couleur qui me paraissait la plus proche de mes convictions alors qu’au final je devais m’adapter à chaque femme que j’avais en face de moi, car une m’indiquait de faire d’une façon et sa collègue du lendemain me reprenait sur ma façon de faire alors que je faisais ce qu’on m’avait appris la veille, ça c’était pénible et sur la fin, j’en avais marre.
 *
Mes journées ont donc été riches en tout point : moments avec ma fille, conseils, apprentissages, riches en amour, elles sont passées vraiment vite, et je n’ai eu aucunement l’envie de partir au bout de quelques jours, seulement une fois que j’ai pris conscience que Lyanna était au top, qu’elle gérait bien toute seule comme un bébé à terme (ce qu’elle était), j’ai voulu rentrer qu’une fois que j’ai considéré qu’on avait plus notre place à la clinique car nous ferions pareil à la maison sans surveillance. Je me suis donc mis en tête de sortir qu’à ce moment là, et pas avant. Puis nous sommes sorti le jeudi matin, c’était parfait pour moi.
 *

La Néonatologie

*
Haaaa, ce service fait peur, il inquiète beaucoup de futures mamans.
Je n’y avais jamais pensé, je l’avais visité lors d’un atelier mais sans m’y projeter, je savais que Lyanna serait de petit gabarit mais vu qu’elle était annoncé à 2,6kg pour le 18 janvier et 2,2kg au moment où j’ai accouché, elle devait être en chambre avec nous, sous couveuse certainement mais bien en chambre avec nous. Au final, elle était encore plus petite que ce qui nous avait été annoncé, on est venue m’annoncer qu’elle irait donc en néonat le temps de faire les contrôles nécessaire et le temps qu’elle prenne du poids.
 *
L’avantage d’accoucher en clinique c’est que ce n’est pas « l’usine », le personnel a plus de temps pour s’occuper de nous, pour s’occuper de chaque enfant, et de pouvoir répondre à nos demandes. La clinique de Sainte Marthe a pour convictions d’être au plus près des jeunes parents, de répondre aux besoins physiologiques des bébés, ils font en sortes que les mamans vivent le séjour au mieux, et éviter au maximum le babyblues par exemple.
 *
Du coup, ma requête d’être appelée à toutes heures, jour comme nuit, que je dîne ou que je dorme, je voulais être auprès de Lyanna dès qu’elle ouvrait un oeil ou bougeait juste le petit doigt, ma requête a été respectée « entièrement », je mets des guillemets car une seule dame qui était de nuit ne respectait pas cela, elle m’appelait en me disant « Maman de Lyanna? Votre fille se réveille », j’avais beau sauter dans mes chaussons, arriver dans la minute en néonat, elle avait Lyanna dans les bras et elle me disait : « je l’ai changé, vous pouvez lui donner à manger ». Clairement, elle me saoulait, au début je lui redisais que je voulais changer Lyanna, qu’il fallait juste m’appeler que je ferais le reste, rien à faire, c’était toujours la même finalité avec elle. J’ai fini par laissé tomber car sinon j’l’aurais baffé ! Mais bon, on doit rester dans le politiquement correct quand notre bébé est au milieu, puis Lyanna s’est vengée pour moi, elle lui a littéralement fait caca dessus en jet explosif ! Bravo mon bébé, tu soutiens déjà Maman ^^
 *
Bref, du coup, malgré que Lyanna n’était pas en chambre avec nous les premiers jours, je ne me suis pas sentie triste, j’étais limite rassurée, moi qui flippe littéralement de la mort subite du nourrisson, au moins, je savais que là, elle ne craignait rien, tout sonnerait si un soucis se passait, j’ai même pu prendre la confiance en faisant chaque jour des siestes avec elle sur le fauteuil de la néonat car encore une fois, on était sous surveillance et c’était rassurant de fou.
 *

J’ai aussi pu observer ses façon de faire et comment réagissait son corps vu qu’elle était sous scope, sincèrement, je n’ai jamais ressentie de distance, d’éloignement ou autre du fait que Lyanna était en néonat et pas en chambre avec moi.J’y étais tellement que j’ai plein de petites anecdotes :

 *

Le service, les sages femmes, le personnel de cuisine ne nous appelait pas par notre numéro de chambre comme ils le faisaient pour toutes les autres chambres, mais ils nous appelaient « la néonat » ^^Nous avions jamais notre plateau repas servit aux mêmes heures que les autres chambres car on y était jamais, alors le personnel nous le gardait au chaud jusqu’au moment où ils débarrassaient les autres chambres.

**
Les nounous en néonat ont fini par nous faire un petit coin au fond de la pièce car on s’étalait, tellement on y passait du temps.
On a sympathisé avec les nounous qui venaient parler des heures avec nous, de tout, de rien, de leur vie…^^
 *
Les sages femmes de la maternité venaient me faire la consultation à 22h30 quand nous descendions dormir après avoir couché Lyanna, et c’est même arrivé qu’une d’elle entre comme ça en mode : « j’vais encore pas la trouver là » alors qu’on dormait, elle a allumé la lumière, m’a fait sortir des draps et a maté mon épisio comme ça, avec Thib couché à côté sur son lit d’appoint. Tranquille ! lol ^^
 *
Bref, la néonat a été vraiment une bonne expérience, j’ai vraiment pu recevoir de bons conseils, de bons gestes, découvrir des façons de faire rassurantes, des gestes « safe », pouvoir échanger, poser pleins de questions, sincèrement, dans ma clinique en tout cas, ça n’a pas du tout été traumatisant dû au fait que j’étais appelé absolument comme si c’était un baby phone qui m’alertais que ma fille se réveillait.
 *

La Maternité

 *
Le séjour à la maternité lui a été quelques peu différent, en effet, nous avons été réunis en chambre le mardi d’après mon accouchement (qui était le mardi d’avant lol), ce qui fait que nous avions déjà 7 jours au compteur à la clinique, sans sortir, sans avoir nos marques. Nous étions malgré cela dans l’euphorie la plus totale d’avoir terminé l’étape de la néonat car cela signifiait un pas de plus pour rentrer chez nous, mais voilà, une chambre de 15 m2 tout au plus, des personnes qui entrent comme dans un moulin toutes les heures, un lit, un lit d’appoint et un berceau, toutes nos affaires : des fringues jusqu’à la bouffe en passant par la bouilloire^^ (oui j’avais clairement ramené ma vie pour être « tout confort » lol), donc autant vous dire qu’on était à l’étroit.
 *
Nous avions été très optimiste en voyant le bon côté des choses avec la néonat, le « long » séjour qui nous attendait quand on s’est rendu compte que Bébé avait été surestimé et qu’elle était minus, je voulais me sentir bien, au plus proche de chez moi pour ne pas péter un câble clairement.
 *
Le gros hic de la maternité (hors les visites à répétitions du personnel), c’était le côté « lavage de cerveau » sur les précautions à prendre pour un bébé de petit gabarit.
Alors oui, je comprends leur façon de faire, ils ne nous connaissent pas, ne savent pas si on est imprudents ou non et donc ils se doivent de bien être clairs sur les épidémies, les risques quand on va sortir, le fait que PERSONNE ne doit porter un nouveau né sauf nous, parents, qu’on doit bien informer nos proches que y’aura pas de bisou, pas de portage, pas de prise de risque sur leur venue s’ils ont même qu’un micro rhume, pas de centre commerciaux, qu’on doit bien emmitoufler Lyanna pour qu’elle ait toujours chaud, que notre température de maison doit être à 21/22 etc etc… Seulement on avait déjà entendu tout ça 7j/7 en néonat, on avait bien comprit et on était déjà flippé alors le ré-entendre ENCORE à chaque visite, c’était RE-LOU + les conseils et avis personnels de chacune des filles qui ne se ressemblaient pas du tout. Au final, il ne faut pas être fragile car on peut vite faire le babyblues et ça je le comprends direct que des femmes se mettent à flipper en quittant la maternité.
 *
En fait, un séjour d’une semaine c’est vraiment génial pour se sentir en confiance mais limite faut rester dans le même service car dès que l’on change, on change de personnel et on repart pour tous les conseils qui ne se ressemblent pas et nous font en perdre la tête ou pourraient nous faire nous engueuler dans le couple quoi (un qui rejoint la première sage femme et l’autre qui rejoint la cinquième ^^…).
 *
Après c’est compliqué car la transition était parfaite aussi en terme de temps car pouvoir rester entourer si besoin pendant deux nuits, dans sa propre chambre avec son bébé c’est aussi ultra rassurant pour le retour à la maison.
 *

Bilan du séjour

*
Le temps resté à la clinique était parfait, ni trop ni pas assez.
Ni trop pour ne pas péter un câble, ni trop peu pour ne pas rentrer trop rapidement et se sentir perdu et livré à nous même devant les réactions et besoin d’un nouveau né.
 *
La seule chose qui aura été étrange, c’est de comprendre que j’avais accouché, que bébé n’était plus dans mon ventre, les premières nuits étaient étranges, je touchais mon ventre par habitude de ces 8 dernier mois, et je me rendais compte que plus personne n’y habitait. Ce moment de prise de conscience était dur car Lyanna n’était pas à mes côtes quand je pensais à cela, du coup, je ne comprenais pas très bien ce qu’il se passait en réalité. Heureusement, le déclenchement m’a permis de pouvoir en profiter en pleine conscience la dernière nuit avant d’accoucher, mais malgré tout, cela n’aura pas suffit pour ne pas ressentir le « manque ». Si j’avais eu Bébé à côté de mon lit en pensant à cela, je pense que je n’aurai pas eu le même ressenti, j’aurai vu qu’elle n’était plus dans mon ventre mais à mes côtés et pour la voir je n’avais plus besoin d’échographie mais juste de tourner la tête…
 *
Enfin, cela n’aura duré que quelques nuits, donc rien à signaler non plus ^^
 *
En tout cas, soyez toujours objectives et dites-vous que quitte à être là, autant predre tout ce qu’il y a à prendre, poser toutes vos questions, refaites plusieurs fois les soins vous-même pour bien avoir les bons gestes et être en totale confiance pour votre retour à la maison.
 *

L’épisiotomie

*
Eh oui, comme je vous le disais, j’ai eu une épisiotomie de 3 points, bon et cela va peut-être vous choquer mais… le deuxième jours : un fil avait sauté, je ne l’ai pas du tout senti. Et les deux restants ont sautés au bout du 5ème jours. Je les ai vu tomber dans la douche. Je n’ai pas été recousu, j’ai juste dû me badigeonner de bétadine. Je n’ai plus été contrôlé rapidement car déjà les sages femmes ne me trouvaient jamais en chambre (bon elles savaient où j’étais hein mais ne venaient pas me chercher pour autant), et ça n’a pas empêché qu’aujourd’hui, tout soit cicatrisé et bien refermé.
 *
Je pensais vraiment qu’après avoir eu une épisio ce serait l’horreur pour m’assoir, marcher, bouger, mais sincèrement j’ai vraiment eu plus de peur que de mal, vraiment. Après la douleur c’est comme le reste, différent selon chaque personne, selon notre capacité a endurer cela.
 *
Y’a des choses qui ne me font pas mal alors que ça traumatise tout le monde, mais à côté de ça, je suis la pire patiente selon mon mari lorsqu’il doit me faire une prise de sang, cherchez l’erreur ^^
 *

Les règles

*
Oulaaaaa, bah là les filles, attention les stations !!!
Prévoyez des serviettes telles des couches, sincèrement, la première semaine c’est vraiment l’angoisse, on se vide littéralement quoi.
J’en ai même tâché un jeans, j’ai dû retourner rapidement en chambre, j’faisais pas la fière croyez-moi ^^
 *
Un conseil, prenez au maximum des pantalons foncés et où vous êtes à l’aise, pas serrées. J’avais acheté des leggings très opaques, malgré tout j’ai aussi mis mes jeans mais j’avais fait en sorte de prendre quand même les plus stretch. Et oui, nous sommes quand même restés 10 jours à la clinique donc les leggings opaques ils allaient 5 minutes quand même ^^
 *
Je suis à presque un mois post-partum quand je vous écris cette partie, et j’ai toujours des saignements, et le plus comique dans l’histoire, c’est que parfois pendant une nuit + une journée je n’ai rien, je me dis donc « chouette c’est enfin terminé », j’enlève ma protection, je me sens libre, et là, 2 minutes après, taaaadaaaaaam, j’ai plus qu’à changer ma culotte :-/ VDM ^^
Bon vivement que ça s’arrête quand même, au moins je vide mon stock de protection, que je n’avais plus utilisé depuis Mars 2015 (plus de règle depuis cette date). Voyons TOUJOURS le bon côté des choses ^^
 *

L’allaitement

 *
Je revis, l’allaitement est vraiment une dinguerie pour moi. Pourquoi, pourquoi??? Vous voulez savoir??? Mais c’est tout simple, l’allaitement sécrète une hormone qui « fait dormir » (je vais à l’essentiel), ce qui fait que je dors comme je n’avais plus dormi depuis des années. Je dors comme un bébé, mais vraiment, bon, ce qui est dommage c’est que je n’entends plus rien, plus rien ne me réveille, je ne fais plus aucune insomnie, je peux me poser matin comme aprèm dans le canapé, je m’endors direct et cela ne m’empêche plus de dormir les soirs. Bref je revis. Je me sens tellement mieux et plus systématiquement sur la réserve. Et pourtant je me lève toujours la nuit pour donner les tétées à Lyanna. Bref, première dinguerie pour moi.
 **
La deuxième dinguerie… je n’ai pas l’explication médicale, cependant, depuis que j’allaite je n’ai plus aucun problème de constipation, et ouais… faut qu’on en parle de cet aspect lol. Là c’est la délivrance, pas une fois par jour mais deux… comment dire? Le kiff ^^
 *
Troisièmement, l’allaitement aide a faire descendre l’utérus et à ce qu’il retrouve sa place bien plus rapidement, du coup, mon ventre a très très vite dégonflé.
 **
J’ai des obus à la place de mes seins, j’avoue que l’après allaitement, je ne préfère même pas y penser, car je me demande si je ne vais pas avoir des gants de toilettes lol. Dites moi en commentaire, pour celles qui ont allaiter si ça nous bousille la poitrine ou pas, s’il vous plait.
Je dois avouer que j’avais peur d’allaiter au fond de moi, mais je n’en ai jamais parlé car je ne voulais pas alimenter cette peur, en effet, comme toutes les femmes, je suis assez sensible de cette partie, et le fait d’avoir une succion permanente m’angoissait, j’avais peur un peu d’avoir mal, que ce soit désagréable, de devoir serrer les dents quoi.
J’appréhendais clairement, mais je ne l’avais jamais dit. Aujourd’hui, je peux vous l’avouer car j’ai pu me faire ma propre idée, et ne pas être perturbé par de mauvaises expériences d’autres personnes.
 *
Je vous prépare un article dédié spécialement sur l’allaitement, ce que j’ai fait, et si je devais donner des conseils quels seraient-il.
 *

Le cordon

**
Je n’ai pas du tout été dérangée par le fait de le nettoyer, cela ne me dégoûtait pas, et j’avais bien saisi que ça ne lui faisait pas mal du tout, mais qu’il fallait vraiment en prendre soin si on voulait qu’elle ait un joli nombril plus tard ^^
Il est tombé le jour de notre retour en chambre, soit à J+7 de notre Baby d’amour.
*
Je le nettoyais tous les matins avec du sérum physiologique pour celles qui voudront savoir.
 *

Le diagnostic de son petit gabarit

*
Après avoir fait analyser l’urine de bébé et un morceau de mon placenta, il en est ressorti que la nature a fait que j’ai crée un petit placenta, alors même si les échanges étaient bons, ils n’étaient pas assez nombreux pour nourrir comme il fallait mon bébé.
 *
A plusieurs reprises et à chaque personne différente, j’ai demandé si mon rythme de vie, alimentation, activité physique avaient contribué à la création d’un petit placenta, et les réponses étaient toujours les mêmes : « non, rien ne vient de votre rythme de vie, c’est la nature, parfois ça arrive et y’a aucune explication, aucune cause venant de vous, à votre prochaine grossesse vous pourrez refaire un petit placenta ou bien au contraire en avoir un de taille standard en faisant exactement les mêmes choses, par précaution on vous mettra sous aspirine, mais c’est tout ».
 *
Ma fille grossit mieux et plus vite en dehors de mon ventre qu’à l’intérieur, il paraît que c’est fréquent ce genre de cas mine de rien, que beaucoup de mamans sont déclenchés car leur bébé ne grossit plus comme il le devrait et reprend une meilleure croissance dès qu’il se trouve hors du ventre.
 *
Et c’est ce que nous avons constaté avec Lyanna, elle prend plus que la moyenne, alors que je l’allaite avec mon alimentation de toujours, saine et équilibrée.
*

Sa prise de poids

 *
Lyanna est née de petit poids, mais en pleine forme, c’est ce qui comptait pour nous, pour le personnel médical, le poids se rattrape en l’espace de quelques mois, et ne pose pas de soucis dans sa croissance future, elle n’aura pas de décalage avec les autres bébés nés de poids standards.
 *
Mardi 27 Décembre :  1,880KG
Mercredi 28 Décembre :  1,865KG
Jeudi 29 Décembre :  1,805KG
Vendredi 30 Décembre :  1,855KG
Samedi 31 Décembre :  1,890KG
Dimanche 1 Janvier :  1,930KG
Lundi :  1,945KG
Mardi :  2,005KG
Mercredi :  2,050KG
Jeudi :  2,110kg
Dimanche 8 Janvier:  2,200kg
Mardi 10 Janvier :  2,270kg
Jeudi 12 Janvier :  2,330kg
Lundi 16 Janvier :  2,550KG
Mercredi 18 Janvier :  2,600KG
 *
Concernant la surestimation : Non, je ne tiens pas responsable mon gynécologue car déjà il y a eut un deuxième  gynécologue qui l’avait aussi estimé à 2,2kg, 4 jours avant que j’accouche, et c’est vraiment de la faute à « pas de chance » comme on dit, car plusieurs facteurs ont tout faussés. En effet, Lyanna était trop basse dans mon bassin donc on ne voyait pas tout son tour de tête durant les échos, elle a deux grandes jambes donc la longueur de son fémur a aussi faussé les données. Seul son ventre était visible et petit et ce n’est pas le facteur qui inquiète. Donc deux facteurs sur trois d’erronés c’est normal qu’elle ait été surestimée. J’aurai pu en vouloir au docteur que s’il m’avait refusé le déclenchement, et il a accepté ce qui a fait que nous avons pu gérer et rectifier tout cela une fois auprès de nous.
 *
J’ai une totale confiance en mon gynécologue et je veux absolument avoir mon deuxième enfant avant qu’il parte en retraite… Si Dieu le veut, attendez-vous à une deuxième grossesse « prochainement »…
 *

Mon corps, Mon poids

 *
Comme vous l’aurez vu sur les photos que je vous ai partagé, j’ai retrouvé très rapidement mon corps d’avant grossesse, déjà grâce à mon activité physique quotidienne et au fait que j’allaite, mon utérus est redescendu très rapidement à son emplacement initial. Du coup, mon ventre a dégonflé en 7 jours.
 *
J’avais pris 5,5 kilos pendant ma grossesse qui aura duré 8 mois et 1 semaine (soit 38 semaines aménorrhées), je les ai perdu directement selon moi après avoir accouché, cependant avec l’allaitement, je me retrouve avec des seins juste … E-NOR-MES ! donc ils me faussent mon poids, si je me tiens à ce que m’annonce ma balance il me resterait 2kg à perdre. Je ne sais pas si ce sont donc bien mes seins ou pas qui augmentent mon poids ou la réalité, mais en tout cas, pour le moment, je ne me trouve pas différente, et dans tous les cas je ne ressens aucunement l’envie de les perdre.
*
Mon allaitement me tient trop a coeur pour risquer de perdre des forces plutôt que ces soit disant deux kilos. Je verrais plus tard, cependant que l’on soit clair, je ne compte pas me laisser aller sous prétexte que j’allaite, je n’ai pas fait cela durant ma grossesse, je ne compte pas le faire durant mon allaitement. Seulement, je ne peux pas trop savoir où se sont réellement logés ces deux kilos que ma balance affiche alors pour ces deux là, j’accepte de les garder le temps de mon allaitement, et si je viens à les perdre ce ne sera que parce que c’était un reste de grossesse mais pas parce que j’aurai fait plus attention à mon alimentation pour les perdre.
*
Je me sens bien, moi qui avait l’appréhension de la grossesse, de voir mon corps changer et ne plus jamais être pareil, je suis heureuse de ce parcours. Heureuse d’avoir su m’écouter, écouter ma faim, écouter mon corps, comprendre qu’enceinte on doit manger deux fois MIEUX et pas manger deux fois PLUS…
 *
________________________

*

Voilà les filles, mon récit, notre histoire, nos débuts, je ne m’arrêterai pas là, mais je ne veux pas que mon blog ne tourne qu’autour de Lyanna, je veux continuer de partager avec vous mon quotidien, healthy, sportif, de jeune maman maintenant, les soins que j’utilise, ce que je fais de mes journées etc, alors oui j’ai encore et j’aurai encore plusieurs articles sur le thème de Bébé mais je ne veux pas que ma vie et mes partages avec vous ne se résument u’à ça, j’ai encore plein de recettes à vous partager également.

Voilà, voilà, je vous laisse avec quelques photos de la néonatale, de la chambre, etc.*

*

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Je vous embrasse et encore merci pour tous vos messages quotidiens.

Bisous les filles,
*
**
Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube