A l’occasion de la fête des « mères » (« maman » je préfère ce terme) qui approche, Histoire d’Or qui célèbre chaque histoire en bijou m’a demandé de parler de ma relation avec ma maman. C’est très bizarre, car c’est la première fois que je ne sais pas quoi vous écrire, pourtant j’ai tellement de choses à dire, mais les mots ne viennent pas, comme si c’était à vous que je n’ai rien à dire sur ce sujet. Pourtant, je ne me sens pas pudique, mais peut-être est-ce là un sujet trop profond pour moi, mes parents. Ma maman, mon papa car les deux comptent. Toutefois, c’est de ma relation avec ma maman qu’on m’a demandé de vous partager aujourd’hui… L’histoire d’Or d’une maman 

J’aimerai avant de poursuivre, dire bravo et courage, à toutes celles (et ceux) qui n’ont plus la chance d’avoir leur maman auprès d’eux. Bravo d’avoir survécu(e) à sa disparition, et courage pour chaque jour à vivre sans elle. Tendrement, elle vous regarde, et tristement je m’excuse de vous rappeler ses souvenirs …

Maman… Je me souviens encore de ce 10 décembre 2017, quand Lyanna a prononcé pour la première fois ce mot, son mot, mon mot, notre mot. J’en ai eu les larmes aux yeux. On était posé tous les trois, et la première chose que j’ai pensé à faire, c’est d’écrire à ma maman…

Mon enfance fût belle, comme mon adolescence. J’ai eu une période un peu rebelle, oui, sûrement comme tout le monde, je n’ai jamais fait de grosses bêtises, ni même de bêtises réellement, j’ai souvent manqué de respect en parlant mal, mais je n’ai jamais été grossière ou vulgaire envers ma maman. J’ai toujours été sanguine, ou plutôt spontanée, spontanément sanguine, je partais au quart de tour fût un temps.
Je ne sais pas si j’aime en parler, pourtant, je sais que je n’ai pas été une mauvaise personne, mais je n’aime pas ce trait de moi.

Je crois que j’aurais aimé que ma maman passe plus de temps avec moi, avant, maintenant, je n’en profite pas assez, ça ne vient pas de moi, mais de la vie, c’est difficile à expliquer ici, et je n’en ai pas tellement envie. L’histoire d’Or d’une maman 

Alors pourquoi ai-je accepter ? Simplement que je ne m’attendais pas à avoir cette page si blanche.

J’aime tellement ma maman, tellement qu’on ne peut pas imaginer, on ne peut pas quantifier.

Notre relation est belle, très tendre, d’ailleurs Thib est très très proche d’elle (d’eux), on se dispute quand on est pas d’accord mais on ne se fait jamais la tête.

Ma maman c’est la personne à qui je tends à ressembler, mais j’espère l’être en mieux, oui. Un jour elle m’a dit, « certaine femme ne devrait pas être maman, je n’aurais pas dû l’être car je ne vis que pour vous », je ressens ce qu’elle a dit, je me dis parfois que ma vie va être compliqué plus les années vont passer. Oui, je ne sais pas partir loin de Lyanna, je n’aime pas, je culpabilise quand je la laisse. C’est ce qui fait que je l’emmène partout, dès que je le peux, elle vient avec moi, et surtout je remue ciel et terre pour qu’elle puisse toujours venir avec moi.

Ma maman s’inquiète tout le temps, elle veut des sms quand on part et quand on arrive quelques parts, elle refuse qu’on l’appelle quand on est en voiture (bluetooth), elle ne nous laisse pas vraiment conduire car si elle est là, elle veut le faire, elle aimerait qu’on ne bouge jamais de chez nous pour qu’il ne nous arrive « rien », ma maman, si on pleure, c’est simple : elle pleure. Je me souviendrais toujours de ce jour au lycée où j’ai redoublé, en sortant de la commission d’appel qui m’avait été refusé, je pleurais, ça a été la seule maman qui a pleuré de me voir pleurer. Quand j’allais chez le dentiste (foutu dentiste) me faire mettre une dent sur pivot, cela a prit 10 séances, je ne sais pas si vous vous rendez compte normalement c’est quoi 2 séances… J’avais 19 ans sa race, je chialais comme une crotte, enfin plutôt j’hurlais, je déteste ça, je flippe, j’ai mal, j’suis tellement stressée que les produits ne font pas effet car mon corps rejette tout. Elle m’a accompagné à chacun de mes rendez-vous, et pleurait de me voir pleurer. On peut paraitre très cassos, mais je vous assure qu’on en est pas lol. Non, ma maman c’est celle qui nous donne de l’argent si elle a un soupçon sur nos fins de mois, c’est celle qui est la plus fière quand on lui offre le restaurant mais qui préfère mille fois payer. C’est celle qui accepte tous les cadeaux du monde en souriant, même si celui-ci est le plus pourri possible. Ma maman, c’est celle qui gardera toujours nos secrets, celle qui nous encouragera avant même qu’on pense à un projet, ma maman c’est celle qui ménage la chèvre et le chou mais qui fini toujours par s’en mordre les doigts car parfois elle devrait simplement prendre partie. Tant ma maman nous a toujours emmené et supporté dans nos sports les week-end, tant aujourd’hui elle ne fait pas la route pour nos anniversaires si nous décidons de les fêter autre part que dans leur maison. Mes parents vont très bien hein si c’est ce que vous vous demandez, ils conduisent, vadrouillent pour leurs loisirs et obligations.

Ma maman, c’est cette toute petite personne, oui 1m55 sur les pointes de pieds, mais qui est si importante pour moi, pour nous, avec mon frère. Cette personne qui aime sans compter, qui nous aime sans limite, que l’on change de bord, de sexe, de religion, elle nous aime, nous aimera toujours et nous fera toujours ressentir être unique et parfait.

J’suis pas pudique, pas non plus sur mes sentiments, dire je t’aime n’est pas un problème si je le pense, tout comme dire merde. J’suis comme ça, pas de tabous, de pudeurs, la vie est trop courte pour en avoir et ça je le sais.

Mais alors pourquoi ai-je du mal à en parler ? Pourquoi voudrais-je être meilleure que tout ce qu’elle est déjà? Je crois bien que je le sais. Je ne veux pas que Lyanna souffre du manque que j’ai et ressens de la l’absence de ma maman. Non, ça ne tient pas qu’à moi d’y aller, je vois et j’appelle ma maman fréquemment, mais ce n’est pas « assez ». Ce n’est pas ce que j’espérais en venant vivre à Dijon, à 1h de chez eux.

Ma maman (et mon papa) a beaucoup travaillé, on a beaucoup été en garderie, au centre aéré, et Dieu que je les remercie de nous avoir permis de vivre tant d’activités. Je le comprends, le conçois, il fallait que mes parents tiennent la boutique, ce qu’ils ont fait avec succès. Aujourd’hui en retraite, j’aurais pensé qu’on serait enfin leur priorité, et malgré les sentiments si grands, ce n’est pas encore le cas. J’ai attendu, j’ai déménagé, j’ai attendu, j’ai été enceinte, puis accouché, oui elle était là ma maman pour mon accouchement, mais juste une journée. Elle repousse chaque moment, me disant que Lyanna sera là, elle viendrait une fois par semaine, mais aujourd’hui, il n’en est toujours rien. Parfois j’aimerai du soutien, qu’elle vienne (eux mes parents) passer du temps avec nous ici, garder Lyanna aussi quand j’aimerai juste sortir avec mon mari, quand j’ai simplement des choses pro à faire ou que je suis simplement exténuée, elle le fait, mais c’est toujours très compliqué, très très peu souvent, d’ailleurs souvent n’est vraiment pas un terme approprié dans ces visites.

J’aimerai l’emmener avec moi quand je pars, je lui ai souvent proposé de m’accompagner à Paris, d’ailleurs je propose toujours à mes parents de nous accompagner quand nous partons en vacances, en blogtrip, mais on en finit toujours par dire, un jour ce serait bien.. Un jour, en espérant que ce ne sera jamais « ce jour, il est trop tard ».

Voilà, c’est avec les larmes aux yeux que je finis, et c’est ce que je ne pensais pas quand j’ai accepté d’écrire ma relation avec ma maman. Je le sais au fond de moi que c’est difficile, car je suis cette meuf, bien trop fleur bleue, bien trop sensible et bien trop attachée à mes parents.

Ils ont toujours souffert de leur relation avec leur propre parent, ventant qu’ils mettraient toujours à l’honneur la famille. Que la famille c’était ce qu’il y avait de plus important dans ce monde, et finalement, ils reproduisent ce qu’ils ont subit. C’est ce que je ne voudrais jamais pour Lyanna. C’est pour cela que je fais des choix différents de ce qu’on m’a apprit, un jour Lyanna prendra son envol comme tous les enfants, mais elle aura plein de souvenirs avec moi, en tout cas autant que la vie me permettra de lui en créer.

C’est ce dont j’ai manqué, peut-être que si je les avais eut je vous aurais dit que j’ai manqué d’autres choses, on ne sait jamais trop. C’est dur d’être parents, j’en suis convaincue. Et encore une fois, jamais je ne leur en voudrais de ne pas avoir pu nous offrir plus de leur temps. Ils ont fait de leur mieux à ce moment, on les attend, nos parents…

Voilà, c’est mon histoire… Une histoire qui vaut tout l’or du monde, la présence…

A toutes ces mamans qui me lisent, à toutes celles qui ont de petits comme de grands enfants, vous faites toujours de votre mieux, nous, enfant on le sait, mais nous, enfant, ce dont on a besoin, c’est de vous…

Je vous laisse sur ces quelques mots, avec quelques photos de ma maman et moi, c’est une chose qui est rare car elle n’aime pas les photos, ne vous moquez pas de ma crête. Vous pourrez constater que Lyanna a pratiquement la même que moi…

 

N’oublies pas le

CONCOURS 50€ Chez Histoire d’Or pour la fête des Mamans 

_______________________________________

Histoire d’or, c’est 350 magasins en France, pour être au plus près de nos histoires.

Merci à Histoire d’Or pour cet article à découvert et la possibilité que vous m’offrez de proposer un concours à ma communauté. Pour participer, il suffit de suivre le compte @histoiredor ainsi que le mien @healthylifemary laissez un commentaire sous mon post instagram ici, en mettant « je veux les 50 euros d’amour chez Histoire d’Or », tagguer 3 amies. Laissez un commentaire ici avec un petit mot sur votre relation à vous avec votre maman. J’ai envie de vous lire aussi moi. #histoiredunemamanenor

 

_________________________________________________________

Pour ce qui est des albums et tirages photos, je les fais toujours chez Cheerz, vous m’avez demandé ce que je pensais de la qualité et si je vous le recommande c’est que j’en suis plus qua satisfaite. C’est d’ailleurs avec eux que j’avais fait le cadeau d’un cadre photo pour ma maman l’an dernier. Des photos de Lyanna et moi, pas d’elle, lol.

-5€ sur votre commande avec le code : HEALTHYLIFE

________________________________________

 

Je vous embrasse,

 

L’histoire d’Or d’une maman

Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube