Je me lance…

Coucou les filles,
 *
Et si je vous parlais « avenir pro » ?
Ça vous dit ?
 *

 *
Béh oui, vous avez vu ce nouvel icône sur mon blog, celui « d’organisatrice d’events », mais alors qu’est ce que c’est et pourquoi, et comment, et quand, et quoi, et hein???? LOool.
*
Beaucoup de questions vous trotte dans la tête, mais finalement je n’ai pas fait beaucoup de suspens. Tout s’est fait, si naturellement, si simplement et avec tellement d’évidence…
 *
Je dois quand même en « choquer » beaucoup, pensant que j’allais m’essayer à devenir blogueuse et tenter moi aussi cette si belle aventure. Mais cette aventure n’est pas la mienne, j’adore mon blog, je dirais même que j’aime ce qu’il m’apporte, que j’aime y écrire plein de choses, toutes mes catégories et pas une seule, pas un seul domaine, mais un vrai « Life-Style », passant de recettes à du sport, des achats de mode, aux choix pour bébé et encore aux hôtels testés, aux restaurants dénichés, à des confidences sur ma vie, l’éducation pour Lyanna, des évènements que je nous organise, bref, je vous parle de tout ici, et j’adore ça. Je suis une grande bavarde et apparemment, vous de grandes lectrices ^^.
 *
Et je ne vous en remercierais jamais assez…
 *
Ici, je vous ai parlé, mariage, conseils pour organiser son baptême, son enterrement de vie de jeune fille, ses vacances, nos vacances, je vous en raconte beaucoup ici.
 *
Et c’est grâce à toutes ces écritures qu’une évidence s’est démarquée, j’organise tout. C’est toujours moi qui organise tout, et en fonction des personnalités des personnes concernées.
 *
Vous l’avez lu, je suis actuellement en congé parentale pour ma Lyanna, je reprends le travail d’ici peu maintenant, je n’y pense pas encore tout à fait, mais quand cela m’arrive, je vous avoue que cela me tétanise, je fais l’air de rien, mais au fond, c’est retourner en prison, la prison mentale, psychologique, la prison de l’épanouissement.
 *
Je me fais malgré tout une raison, bah quoi, je n’ai rien d’autres, devenir blogueuse, youtubeuse, quand je dis ça, c’est en vivre, gagner un salaire, un vrai, pas des produits à tester. Et… je ne sais pas comment vous expliquer, mais ça n’a jamais été une évidence, dans le sens où même si je me prête au jeu d’avoir un feed harmonieux, etc, quand on me parlait d’en faire mon métier, je n’ai jamais été emballée, et je n’ai jamais mis tout les moyens de mon côté pour le faire. Non, car c’est un rêve mais pas le mien. Jamais je me suis dis, ça va me faire vibrer, enfin si, mais comme beaucoup d’autres métiers qui sont justes dingues mais dont je sais que ce n’est pas « pour moi ».
 *
Alors oui, je poste sur instar, j’ai un blog, mais on je n’ai jamais voulu en faire mon métier, tout comme, j’ai toujours admiré les mannequins mais je n’ai jamais rien fait pour en être une (inscription à des castings etc), je chante tous les jours mais jamais je ne serais chanteuse, je cuisine quotidiennement et je vous publie des recettes mais j’ai jamais eu l’envie d’en faire mon métier ou de sortir un ebook, j’ai toujours aimé faire les magasins mais je n’ai jamais pensé à faire des études dans la mode, vous voyez ce que je veux vous dire? Je ne dis pas que demain j’aurais des propositions, je n’y réfléchirais pas, mais en soit, moi, je n’ai jamais rien entrepris pour que ça le soit.
Instagram, c’était pas pour en faire mon métier, c’était un challenge personnel, en fait, plutôt une folie amicale, en discutant avec une amie, on est partie dans un délire, et en est venu le « imagine un jour t’as 1000 abonnés sur Instagram ».
C’était y’a fort longtemps. 1000 abonnés, c’était juste l’eldorado lol. Puis s’en est passé quelques mois pour ne pas dire années, et… j’ai été en Lune de Miel aux Maldives (2015), et là : gros boom 1000 abonnés ! WTF.
 *
Je ne parlais « plus trop » à mon amie à cette période (ça arrive), j’avais tellement envie de l’appeler pour lui dire putain mais meuf, c’est ouf, tu te souviens. J’ai pris ça comme un challenge, je me disais qu’en voyant mon nombre d’abonnés, elle repenserait à cette conversation, donc à nous, notre amitié.
 *
Puis ça a continué de grimper, et je l’ai rappelé, pour son anniversaire en 2016, elle me manquait trop, et dans notre appel, je lui ai dis mais… t’as vu… Et voilà qu’enfin je savourais avec elle, ce délire qui jamais on aurait cru serait un jour une réalité.
 *
Et j’ai été pris dans le jeu, l’engrenage, je suis tombée enceinte et vous connaissez la suite de mon réseau social.
 *
Je n’ai donc jamais eu un but de gagner ma vie, c’était un challenge d’amitié. Aujourd’hui, il est ce qu’il est, et je l’aime d’amour ce petit compte, mais, ça n’a jamais résonné comme un gagne pain. Vous y avez cru, surement, et je ne vous jette pas la pierre mais en voici ma vraie motivation de base.
 *
Plus le temps passait, plus on me demandait mais alors dans quel but, et je répondais, « je ne sais pas, c’est un tremplin », je sais qu’un jour j’aurais cette évidence professionnelle qui ira même au délà de l’aspect pro, mais ce sera ma réelle passion. Et, pour le moment, je kiff en partageant car cela fait partie intégrante de ma personnalité, partager avec autrui, rien de fou mais à la fois tout car c’est ma vie, mes choix, mes convictions, mes croyances, mon couple et aujourd’hui MA FILLE.
 *
Bref, du coup, vous l’aurez compris, je ne deviens pas blogueuse à part entière, ni youtubeuse lol.
 *
Cependant, je garderais toujours mes réseaux, je continuerais d’échanger, partager, parler avec vous, que ce soit par vidéo, article, post, commentaire, story et j’en passe. Les partenariats et opportunités que j’ai et j’aurais c’est un plus.
 *
Ce projet, ce nouvel horizon professionnel ; j’en avais parlé vaguement à mes amies un après-midi de mai, en fait, je répondais simplement à leur question : « tu reprends quand le boulot, tu te sens comment ? N’y penses pas tu as raison »… Et cette question : « tu n’as pas envie de faire autres choses ? ».. Instinctivement, je leur ai répondu, « si, dans mon idéal, j’aimerai organiser, des évènements dans la vie des gens » et allez savoir pourquoi, j’ai poursuivi en disant « organiser un voyage, un mariage, un baptême, une surprise, une baby-shower, organiser, pour les gens qui n’ont soit pas le temps, soit pas les idées, qui voudrait peut-être déléguer une partie, je ne sais pas, mais leur organiser leur évènement ». Et j’ai poursuivi ma phrase en disant que je ne savais même pas pourquoi je leur racontais ça, car je n’avais fait aucune démarche, rien, que c’était en plus pas mon genre de parler de choses sans qu’il y ait quelques choses de concret derrière. Et on a changé de sujet…
 *
Puis, j’ai repensé à cette conversation, j’en ai très vite fait parlé à Thib, et un soir, je me suis lancée…
 *
Et c’est là que tout à commencé… Tout s’est enchaîné, j’ai accepté mon premier mariage a organiser.
 *
J’ai eu des contacts, je me suis inscrite à ma formation de Wedding Planner Management.
 *
J’ai eu des rendez-vous, mes premiers contrats…
*
Je vous dis, tout s’est enchaîné, et j’ai pu me sentir rassurée…
 *
C’est donc officiel : je me lance en « Free Lance ».
*

*

Mais alors, est ce que je démissionne? Je prends un congé sans solde? Je fais quoi?
 *
Eh bien, ça c’est une autre histoire… Je ne fais rien, je retourne au travail le 7 octobre comme s’est convenu, et voilà tout. Je ne quitte rien, pas tant que je n’aurais pas une stabilité certaine et sereine, et oui, je suis maman, j’ai un crédit sur le dos ; un CDI aujourd’hui ce n’est pas donné à tout le monde, alors même si c’est pas le job de ma vie, je ne peux pas me permettre de tout quitter comme ça.
 *
On en reparle dans quelques temps, si Dieu le veut, en attendant, si vous voulez prier pour moi, m’envoyer vos bonnes ondes, je vous en remercie d’avance ^^.
 *
Tout ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que j’ai envie de bosser, envie de réussir et faire ce que j’aime 🙂
 *
Peut-être qu’à l’avenir je travaillerais de chez moi, vous vous dites surement que c’est le job rêvé, que c’est idéal, que c’est ce qu’on veut tous. Mais c’est un sacrifice, et je vous l’explique dans un prochain article. Qu’est ce qu’un travail à la maison, ce que cela engendre et le temps que cela prend, sans compter mon blog qui reste mon petit bébé qu je compte toujours alimenter et en faire un pilier car je n’oublie pas d’où j’arrive. Vous verrez un peu l’envers du décor, je vous expliquerai tout, moi, cela me va, j’ai un premier aperçu de ce que cache le fait de travailler depuis sa chaise de cuisine. Cela ne peut cependant pas plaire à tout le monde. En tout cas, vous aurez des informations très vraies, honnêtes et sincères sur ce que je fais, ressens, et comment je gère mes journées.
 *
Idem, comment je compte m’y prendre en reprenant le boulot en octobre et aussi la réalité de se qu’il se passera, car y’a ce que l’on compte faire et ce que l’on réussi à faire, et tout ça c’est souvent un fossé 🙂
 *
Ma foi, en attendant, je vous laisse en vous souhaitant une bonne soirée 🙂
 *
Des bisous,