Coucou les filles,
 *
J’espère que vous allez toutes très bien, aujourd’hui je vous écris un petit article afin de vous en dire plus sur la diversification alimentaire que nous avons fait pour Lyanna.
 *
Actuellement, j’allaite encore Lyanna à ses 5 mois révolu, je mettais fixé 6 mois si tout fonctionne, et ça fonctionne, donc je poursuis ^^
 *
Cependant, l’âge recommandé pour la diversification est arrivée. Au début je ne voulais pas la diversifier avant ses 6 mois, car l’OMS recommande l’allaitement exclusif jusqu’à cet âge. Puis finalement, il en est tout autre.
 *

Bon déjà il faut savoir pourquoi on diversifie si jeune alors qu’un bébé en soit ne réclame pas vraiment autre chose que son biberon :
La diversification alimentaire est faite entre 4 et 6 mois pour familiariser le système immunitaire de nos petits contre les allergènes alimentaires. Plus on les diversifient « tôt », plus on diminuerait leur malchance de fabriquer des allergies à certains aliments. Attention cependant à ne pas vouloir aller trop vite, car avant 4 mois, le fait de donner de la bouillie de légumes à l’enfant ne sera pas aussi complète en terme de nutriments que le lait maternel ou industriel. Cela pourra clairement lui faire des carences et lui faire casser sa courbe de croissance.
 *
Il faut savoir que l’allaitement maternel contribue à prévenir des allergies alimentaires.
 *
L’OMS recommande donc d’allaiter de façon exclusive pendant les 6 premiers mois de vie de notre enfant (et jusqu’à 2 ans, j’aurais pas cru), en complément d’une alimentation diversifiée à partir de 4-6 mois.
 *
Idéalement (dans un monde utopique où toutes les femmes auraient envie et réussiraient à allaiter), le bébé devrait être nourri au sein durant ses 6 premiers mois, car d’un point de vue immunitaire, l’allaitement le rend plus résistant. De plus, la maturation de son système intestinal devient plus efficace. Le principal est ensuite de commencer progressivement la diversification alimentaire.
 *
Je suis du genre à faire comme je le sens, et pas comme tout le monde fait sous peur d’être jugée… Je m’en fous des autres, je n’ai pas d’a priori sur rien, je suis quotidiennement avec Lyanna, je la vois heure par heure évoluer donc j’estime savoir ce dont elle a besoin, envie, ou non.
 *
Au début je n’étais pas pour le fait de la diversifier à 4 mois, puis j’ai changé d’avis… Comme quoi, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis hein lol
 *
Différentes raisons à cela, déjà celles citées plus haut, car cela m’embêterait clairement que Lyanna déclare des allergies alimentaires malgré qu’elle ait apparemment moins de chance vu que je l’allaite, car il faut l’avouer, les allergies alimentaires c’est tout sauf drôle, sympa, agréable à vivre, il faut toujours tout contrôler, poser mille questions quand on dîne quelques parts, c’est assez chiant quoi.
 *
Puis, j’ai tout simplement eut envie, sans raisons apparentes ou dominantes, j’ai eu envie de lui donner encore plus de nouveaux goûts que ce qu’elle a grâce à mon lait maternel qui changent de goût en fonction de ce que je mange.
 *
Ma pédiatre m’avait dit qu’elle ne voyait pas de problème à attendre 5 mois du fait que Lyanna est un petit bébé, donc le lait maternel va plus la nourrir et lui apporter plus de calories et nutriments qu’une bouillie de brocolis.
 *
Cependant, en attendant à peu près son feu vert, j’ai commencé à ses 4 mois à lui mettre à la bouche les fruits que je mangeais. Je lui passais mon quartier de pomme sur les lèvres, mon morceau de mangue ou d’ananas. Elle faisait des têtes, c’était exceptionnel ! Je lui amenais la cuillère à sa bouche, mais sans aucune réaction de sa part, je ne lui ai jamais fait goûter à proprement parlé.
 *
Je n’ai pas eu peur ou eu d’aprioris à ce que Lyanna n’accepte pas les légumes par la suite si je lui mettais les fruits en premier vers la bouche. Non, car étant l’allaitant elle a déjà des goûts différents et en plus moi qui suis une grande consommatrice de légumes et particulièrement de choux, je sais que mon lait y est souvent parfumé. Donc, je ne me suis pas posée plus de questions, elle allait aimer les deux sans sourciller. Plus on a des aprioris, plus on se met nous-même des barrières inutilement. On ne va pas oser tenter quelques choses en pensant à la place de l’enfant qui lui même d’y avait pas pensé et n’allait surement pas y penser. Un enfant ne distingue pas le bien du mal, j’ai toujours eut l’impression qu’il l’interprète via nos visages, donc si on lui fait ressentir que ce qu’il va manger n’est pas bon, il va avoir comme une sorte d’instinct qui lui fait se dire : « Houla, elle n’est pas comme d’habitude, y’a un piège, je vais me méfier » lol. On les connait par coeur, et j’ai l’impression que parfois eux aussi ^^
 *
Bon après c’est facile aussi pour moi de ne pas grimacer quand je lui fais goûter des légumes comme les choux de Bruxelles puisque moi-même j’adore ça, et oui, ça existe les gens qui aiment vraiment ça ^^
 *
Je crois que j’aime tous les légumes et pour la plupart aussi bien crus que cuits (courgette, fenouil, céleri, betterave, navet, choux-fleurs, Brocolis, choux, poivron…), donc d’ici à ce que j’hésite à lui en faire goûter, ce n’est pas demain la veille ^^
 *
Bref, pour en revenir, dès que je mangeais des fruits, je lui mettais sur les lèvres. Puis suite à sa nuit d’hôpital début mai, qui a entraîné une perte de poids (déjà qu’elle ne casse pas les courbes la mienne), j’ai décidé de lui mettre de la blédine dans deux de ses biberons, j’ai pris de la blédine aux légumes pour le soir, et de la vanille pour le matin et de la nature (sans lait) pour les jours où je trouvais qu’elle avait moins bien bu afin qu’elle ait des calories supplémentaires. Je ne voulais pas lui mettre des goûts dans chaque biberon de peur qu’elle n’en apprécie plus le goût naturel du lait, ce qui peut s’avérer être très pénible lors de déplacement quand je la remets au sein, puis dans la suite de sa vie (quand elle boira des biberons, je ne veux pas qu’elle n’en veuille pas justement s’il est nature).
 *
Ensuite à l’approche de son rendez-vous des 5 mois chez la pédiatre, j’ai voulu tester de lui donner de la bouillie de légumes afin de voir ses réactions et pouvoir en parler lors du rendez-vous. Oui, je ne voulais pas attendre le rendez-vous pour commencer car après
  1. C’est la galère pour réussir à joindre la pédiatre donc si j’avais des questions par la suite, j’allais devoir attendre longtemps pour avoir les réponses.
  2. Je trouve cela plus rassurant d’échanger en face à face quand cela concerne mon enfant.
 *
J’ai donc commencé à lui mixer les légumes que je me préparais (sans sauces, herbes ou MG bien-sûr), et à lui donner que quelques cuillères, mais j’ai vite vu que Lyanna n’avait pas encore chopé ce réflexe d’emmener les aliments au fond de sa gorge pour les avaler (oui, il faut savoir qu’un bébé n’acquière cette faculté qu’entre 4/6 mois, pas avant et ce n’est pas au jour près pour chaque bébé évidemment).
 *
Voyant que ce n’était pas encore acquis et que ça faisait beaucoup de choses d’un coup : apprendre à avaler sa cuillère de bouillie, découvrir une nouvelle texture en bouche, goûter de nouveaux goûts, je me suis dis que j’allais faire autrement…
 *
J’ai donc pris de la blédine avec mon lait, et je lui faisait manger « à l’assiette », afin qu’elle ait un goût familier, et qu’elle se concentre sur le fait d’avaler sa bouillie.
 *
Cela à porté ses fruits dirons-nous ^^, elle ne vomissait plus par le nez une fois les cuillères terminées ^^ et ensuite nous terminions son repas avec un biberon (de mon lait toujours) comme recommandé dans la diversification.
 *
>  Oui, aussi un conseil, ne « jamais » donner en premier le biberon puis quelques cuillères de bouillie (quelque soit la bouillie) à un bébé qui ne sait pas encore gérer, sinon cela lui fait des hauts de coeur et il vous redonne tout bien gaiement et « explosifement ».
 *
Après plusieurs essais (midi et goûter sur plusieurs jours), Lyanna a saisi le principes sans encore le maîtriser mais c’était suffisant pour recommencer le test de la bouillie de légumes le midi et de la compote au goûter afin de pouvoir donc, échanger à ce sujet avec la pédiatre. Je lui ai même fait une bouille de choux Bruxelles :
côté positif : elle a aimé le goût qui est pourtant très fort, donc j’ai bon espoir pour tous les autres légumes, c’était l’effet recherché en lui faisant goûter celui-ci dans les premiers
côté moins cool auquel je n’avais pas pensé sur le coup : la colique du soir, heureusement cela n’a pas duré longtemps mais j’ai senti par ses pleurs que ça lui retournait le bidou, ma bébé.
 *
Nous avons ensuite vu la pédiatre, à qui j’ai expliqué tout ce déroulement, et elle m’a encouragé en me disant que j’avais bien pensé, et bien agit en réagissant de la sorte.
 *
Nous voilà donc sorti de chez elle, avec le GRAND FEU VERT m’a t’elle dit pour la diversification alimentaire.
 *
Nous devons donc donner à Lyanna (sans jamais la forcer de finir son « petit pot » tel qu’il soit, mais de lui re-proposer le même goût le lendemain) :
Son biberon au réveil
120g de bouillie de légumes + son biberon le midi
et 120g de compote + son biberon au goûter
son biberon du soir, et si elle réclame à un autre moment, genre tôt le matin ou imaginons dans la nuit, c’est biberon normal.
 *
Toujours pas d’eau pour un bébé allaité, car ils boivent suffisamment avec leur biberon pour être toujours hydraté, et ceux jusqu’à l’âge de 9 mois d’après ma pédiatre.
 *
Voilà les filles, Lyanna a déjà goûté en bouillie/compote : haricot vert, choux Bruxelles, courgette, carotte, pomme, banane.
 *
Va suivre cette semaine dans mes plans : mangue, ananas, poire en compote, puis aubergine, petit pois en bouillie.
 *
Je n’ai pas eu ou lu de recommandations sur le fait de faire un seul aliment par semaine ou autre, donc je diversifie comme je l’entends dans le mot « diversification ».
 *
Je suis de celles qui y vont au feeling, je suis toujours à dire et à penser qu’une fois un minimum renseignée, il faut se faire confiance les filles, à soi ! Il n’y a pas de compétitions avec la copine qui a commencé plus tôt, ou celle qui a une crainte et commence plus tard, chacun va à son rythme et avec son appréciation des choses. La seule chose c’est de se renseigner par plusieurs canaux et réseaux, de se faire son avis et de se lancer quand on se sent prêts autant les parents que l’enfant. Et ce conseil va pour tout ce qui concerne bébé. Notre enfant n’est pas une compétition à mener.
 *
Je peux « choquer » ou faire « polémique » en commençant par les fruits, en donnant du choux Bruxelles à ma fille, mais clairement je m’en fous des avis des autres sur comment je fais, ou comment elles elles ont fait, puisque j’ai pris des avis et témoignages avant de me lancer, j’ai fait ma popote à moi des informations reçues et ça a roulé, et basta. Sans aprioris, sans peur, sans jugement envers les autres qui du coup n’avaient pas fait comme moi, il faut avoir confiance en nos choix pour nos enfants, c’est tout.
 *
ha ! et aussi : Chose à savoir : Les selles de Bébé changent d’aspect évidemment, de « textures » et d’ODEURS haha. Là ce n’est plus la même quand faut changer les couches ^^
 *
Petite aparté sympa terminée ^^
 *
Je vous ferai un article et quelques « recettes » sur ce que je fais pour Lyanna et comment je m’y prends, ainsi que comment je compte gérer lors de mes déplacements/séjours comme celui pour Lisbonne.
Et un article sur ce que je compte faire à Lyanna, viande ou pas, sucrerie ou non, etc.
 *
Je vous embrasse les filles, si vous avez des choses vous aussi à partager sur ce sujet c’est avec plaisir que je vous lirais, et que toutes les lectrices de mon blog vous liront également. Il n’y a jamais assez de partage d’expérience 🙂
 *
Des Bisous,

 

Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube