Grossesse : Petit problème – Séjour à la clinique

Hello les filles,
 *
Aller c’est parti pour un petit récit de mon séjour à la clinique, non pas que je prétends que cela vous intéresse au point d’en faire un article lol, (malgré que vous êtres fort nombreuses à m’avoir écrit en privé, et je vous en remercie sincèrement, vous êtes vraiment adorables, et bienveillantes avec moi, c’est vraiment là que je me rends compte que j’ai un réel échange et partage avec vous, merci mille fois), je souhaite surtout vous expliquer tout ça car je me dis que cela peut aider les futures mamans notamment dans les bons gestes à avoir quand ce genre de choses se présentent.
 *
Comme vous pourrez le lire dans mon bilan du 8 ème mois, j’ai vu mon gynécologue vendredi 16 décembre, mon col était modifié (car il n’était pas comme ça 15j auparavant mais il était normal pour mon stade de grossesse) : court, fermé et souple.

Allons-y, tout à commencé samedi matin, je me lève, petit tour par la case WC, et bing, j’avais une petite diarrhée, étonnant moi la constipée de base, mais bon, après tout, ça arrive, c’est pas affolant quoi. Puis j’avais lu que c’était un signe d’accouchement car le corps peut vouloir se « vider » pour laisser de la place pour que bébé s’engage.
Donc plutôt Happy de me dire, tiens… ce serait pour bientôt ? ^^
 *
Seulement voilà, samedi après-midi j’ai eu pas mal de contractions, mais rien d’alarmant car pas elles n’étaient pas douloureuses et j’en ai quand même plusieurs par jour, mais après dîner, on s’est posés dans le canapé avec mon Mari comme toujours pour regarder une série, là c’était le dernier des Hunger Game ^^ (oui on a du retard dans les films mdr).
 *
Bref, arrive 20h, et je me rends bien compte que je ne me sentais pas bien, patraque un peu, mes contractions étaient revenues mais de plus belles, rapprochées et douloureuses cette fois, premières fois que j’en avais qui me faisait grimacer.
 *
Pas de panique, je ne m’emballe pas, je me souviens des conseils de la sage femme lors des cours et je file prendre deux spasfon, puis j’attends de voir si c’est un faux travail ou pas… Voyant que rien ne se passe, vers 22h30 je file prendre un doliprane et une douche chaude (j’avoue j’avais un masque sur les cheveux qui posait et j’sentais bien le boulet à se pointer à la clinique en détresse avec un masque sur la tronche mdr, alors par précaution j’ai été l’enlever), puis je me suis fixée la limite de minuit avant de me rendre à la maternité si tout persistait.
 *
Exténuée, j’ai fini par m’endormir malgré la douleur énorme, malheureusement ça n’a duré que 30 Minutes à peine…
 *
Vers 1h du matin, je demande à Thib de voir si j’avais de la fièvre ou non, car j’avais si froid, je grelottais c’était horrible. Il prend ma température, pas de fièvre, il se colle contre moi dans le lit pour me réchauffer, mais se rend bien compte que quelques choses clochent. Il me suggère qu’on aille à la clinique. Un peu confuse pour lui qui travaillait le lendemain à 5h du matin, on part pour la clinique, on prend les valises prêtent pour le jour J ne sachant pas ce qu’il se passait.
 *
1h30 nous voilà arrivés et l’équipe de nuit des sages femmes nous accueillent.
 *
Aller hop en salle d’examen, et après une jolie vérification du col, j’ai pu savoir qu’il était ouvert à 1… Si j’avais pu filmer la tête de Thib quand elle a dit ça, mdr, décomposé, il s’est dit : « ça y est , c’est l’heure » ^^
 *
Les sages femmes m’ont mis sous monitoring et prise de sang complète de chez complète avec un bilan hépatique (vérification du foie pour la cholestase). Mes contractions étaient toujours rapprochées et douloureuses. La sage femme a décidé de me faire une piqûre dans les fesses de salbumol (pas kiffant du tout^^) pour voir si je faisais un faux travail ou pas, ce médicament arrête les contractions quand celles-ci provoquent le « faux travail », seulement moi elles jouaient sur le col donc si elle ne les avait pas arrêté, surement que Bébé serait près de nous actuellement… Mais bon, le lendemain j’ai compris pourquoi elle avait fait çacar sur le coup je me suis demandé pourquoi elle ne me laissait pas accoucher vu que j’étais à 37SA.
 *
Au vue de ma tête toute jaune, mes douleurs, mon résultat de prise de sang (en urgence donc eut dans l’heure), j’ai été gardé pour la nuit, afin que le gynécologue de garde m’examine au matin.
 *
Thib est reparti, après avoir été assuré que tout irait bien.
 *
Me voilà donc en chambre, avec des frissons de folies et un état vraiment pourri.
 *
Chaud, froid, chaud, froid, j’étais malade c’était évident.
*
Dans la nuit… je me réveille, au bout du rouleau et je file aux wc pour vomir toute ma journée de samedi… canon !
 *
Mon mal être est passé un peu, j’ai beaucoup bu pour m’hydrater au maximum, mais ma nuit de samedi à dimanche a été très courte et saccadée.
 *
Dimanche matin, j’ai pu déjeuner, j’ai tout avalé, en espérant ne pas recommencer à être malade surtout si c’était une gastro, mais l’angoisse/le stress me font manger, et oui je ne savais pas ce qu’il allait m’arriver, donc j’avoue ça chamboule lol.
 *
Les sages femmes sont venues me chercher pour que je vois la Gynecologue de garde, le bilan : bébé a beaucoup de liquide amniotique autour d’elle donc c’est signe de bonne santé, elle a un poids de 2,2kg (estimations pas toujours correctes), et nous avons un bon échange entre elle et moi par le placenta. Elle va bien ma crevette.
 *
La gynécologue m’informe que j’aurais surement fait un faux travail à cause de la gastro ou de l’intoxication alimentaire que je devais être entrain de faire, alors elle veut me garder jusqu’au lundi pour voir si le travail se déclenche ou non dans la journée, et attendre que mon docteur reprenne le travail le lundi et qu’il me donne la marche à suivre : déclenchement ou non si ce n’est pas déjà fait dans la journée.
 *
Seule cette gynécologue m’a évoqué le fait d’un déclenchement, comme Bébé est de petit gabarit, elle s’est dit que peut-être ce serait mieux de l’avoir prêt de moi pour qu’elle prenne du poids plus vite. Mais à part elle, personne dans le personnel médical n’a été du même avis et encore moins mon gynécologue qui estime que comme bébé poursuit sa croissance malgré qu’elle soit plus lente que les autres bébé in-utero, elle la poursuit quand même et sera mieux au chaud dans mon ventre que dehors dans une couveuse.
 *
J’ai eu plusieurs monitoring le dimanche et ils ont tous été bons Bébé va bien, elle n’a pas trop bougé et j’ai eu peu de contractions, par contre son coeur était parfait, ouf.
 *
Comme je vous le disais, mes résultats d’analyses de sang ont suscité un « soucis », en effet, mon bilan hépatique était bon sauf UNE seule ligne qui posait problème, une qui peut présage la colestase : le problème au foie que certaines femmes ont en fin de grossesse. Seulement je n’ai aucun symptôme qui prédit cette maladie (démangeaison des pieds, des mains, du ventre). Et en plus, normalement plusieurs lignes sont censées « déconner », moi j’en avais qu’une, d’où le fait que j’ai été gardé jusqu’au lundi, afin qu’on me refasse une analyse et donc que je vois mon docteur à moi.
 *
Ça ne m’a pas dérangé, j’étais tellement fatiguée que de toute façon à part dormir je n’avais rien d’autres à faire.
 *
D’après le premier diagnostic de l’équipe médicale, tout correspondait avec le fait que j’ai eu un début de gastro ou une intoxication alimentaire, ce qui a provoqué la diarrhée le samedi matin, le vomissement dans la nuit de samedi à dimanche, mes maux de ventre et mon état tout patraque du samedi soir. Chose qui du coup, a amené les contractions et que la sage femme a voulu arrêter car elles étaient provoquées par un facteur autre que l’heure venue d’accueillir bébé.
 *
Les aliments ne passaient pas trop, tout ce qui était chaud me dégoûtait, m’écoeurait, me donnait envie de tout rendre. Du coup, le dimanche midi j’ai peu mangé (mais je me suis gardé dans le petit frigo le fromage et le dessert pour dans la journée quand ça passerait mieux), et en plus, on avait oublié de prévenir que je ne mangeais pas de viande, donc en voyant repartir mon assiette presque pleine en cuisine et sans les assiettes de fromages et dessert, ils ont comprit que j’avais pas trop mangé et ont décidés de me mettre sous perfusion… Heuuuu, comment dire… je déteste ça, je n’étais pas dégoutée de devoir rester à la clinique, mais en étant sous perfusion là, c’était plus la même rengaine…
 *
En fin d’après-midi Mon mari, mon frère et sa Copine sont venu me rendre visite.
 *
Une chose est sûre, je pense refuser les visites post-accouchement, je n’y croyais pas quand les sages femmes nous le disaient, mais au vue de ma nuit, avec des contractions réelles comme le jour J (qui n’ont pourtant pas duré des heures puisqu’elles ont été stoppé) d’une nuit mouvementée, franchement la seule chose qu’on arrive à faire le lendemain c’est dormir, manger, dormir, manger, alors si c’est déjà dure en ayant que sa petite personne à s’occuper, j’imagine pas avec un petit bébé à nourrir, changer, admirer etc. Je pense que je voudrai juste du calme, et j’me vois mal accepter les visites de nos proches, qu’ils fassent des heures de route pour me voir qu’une demi-heure. Surtout que Thib n’aura pas envie de me quitter pour aller boire un café ou autre pour accompagner nos proches. C’est à voir en fonction de mon accouchement mais… je pense que ce sera ainsi. Nos proches viendront passer une partie de la journée à la maison quand on rentrera ce sera peut-être mieux. Enfin, on en est pas là mais au moins ce petit passage à la clinique m’aura donné un avant goût de tout ça, et m’aura permis d’y réfléchir en amont.
 *
Le dîner est arrivé (17h45 ouais c’est tôt quand même mais bon), j’ai laissé encore une fois mon plat chaud, car je ne voyais pas l’intérêt de me rendre malade et repartir vomir, à ça non… Mais j’ai mangé mon fromage et mon dessert du midi.
 *
Du coup, vers 20h, j’ai demandé à faire retirer ma perfusion, j’avais bien mangé malgré que j’avais peu touché au plat et j’étais vraiment crevée, ça allait trop me gêner pour dormir alors que vraiment j’avais besoin d’une nuit totale. Ils ont acceptés sans problème. Ouf ^^
 *
J’ai fait une nuit de dingue 21h30/4h alors que j’avais déjà dormi toute la journée, j’étais ravie.
 *
Bébé a dû être vraiment fatiguée de cet épisode du samedi soir avec les contractions etc car elle n’a presque pas bougé de la journée du dimanche, les sages femmes étaient obligées de remuer mon ventre pendant les monitoring pour voir comment elle bougeait.
 *
Le Lundi, j’ai eu ma prise de sang à 6h + mon monitoring et la tension. Pour ces deux derniers tout étaient parfait.
 *
Les résultats de la prise de sang ont montré une baisse sur la ligne qui clochait mais pas un retour à la normal. Du coup… verdict après que mon Gynecologue soit passé : il me garde une journée et une nuit de plus. Pour que je refasse une prise de sang le lendemain, et que l’on soit sur que mon bilan hépatique ait été perturbé à cause de la gastro et non pas pour autre chose.
 *
J’ai donc passé une journée de plus à la clinique, impossible de manger mes plats chauds que ce soit le midi ou le soir, alors heureusement le midi mon mari était là et m’a aidé pour éviter une mise sous perf, et le soir j’ai mis ma purée au wc, oui je sais c’est pas bien, mais franchement, la perf c’est no way, et me forcer pour retourner vomir c’est vraiment pas mon truc. Une gastro c’est une gastro quoi, on a la nausée, on est patraque, on a des aliments qui ne passent pas, bah on laisse, j’aurai été chez moi, j’aurai mangé plus car j’aurai pu me faire ce qui passait, mais là bah… on fait avec, et j’ai été demander une compote aux sages femmes pour avoir un truc en plus.
 *
Ici le personnel est adorable, vraiment adorable. Je me demande si ce n’est pas leur critère de recrutement tellement c’est wahou !
 *
Et heureusement que je ne me suis pas forcé, j’ai eu des reflux de fous toute la nuit, moi qui suis anti-cachet, j’ai été à plusieurs reprises voir la sage femme de garde pour qu’elle me donne de quoi calmer tout ça, car impossible de m’allonger, je suis restée debout jusqu’à 1h30 du matin. J’en pouvais plus.
 *
J’ai fini par tenter de me poser, en inclinant le lit, crevée je me suis endormie… Mardi matin on est venue m’apporter mon petit déjeuner à 7h, seulement je devais être à jeûn pour la prise de sang donc, j’ai dû attendre, avec désespoir car seul le petit déjeuner passait sans problème.
 *
Prise de sang faite, je me suis jetée sur mon petit-déjeuner, et mon docteur est arrivé peu de temps après, il m’a prescrit un médicament que j’avais au début de ma grossesse contre ma gastrite qui est plus fort que le prinpéran ou le spasfon.
 *
Il m’a donc laissé sortir, mais en m’indiquant que quand on recevrait les résultats de la prise de sang, y’avait moyen qu’on me rappelle pour que je revienne. Pas de soucis pour ma part, le principal était que je revienne pour quelques choses, et pas juste pour une observation, car bon, la clinique ça ne m’a pas du tout dérangé le dimanche et le début du lundi car j’étais tellement fatiguée que j’ai fait que dormir, mais le lundi soir en étant en reflux, ne pas pouvoir manger des trucs qui passaient, et ne pas pouvoir sortir de ma chambre ne sont pas marrants longtemps.
 *
Surtout que, mdr, j’vous ai pas raconté, j’suis tellement naïve moi… Le lundi, une des sages femmes vient me voir, adorable au possible et me dit, vous avez l’air d’être reposée et d’aller bien mieux qu’hier, vous savez, si vous avez besoin de prendre l’air, vous pouvez, vous vous couvrez bien hein, il fait froid puis vous ne restez pas trop longtemps dehors mais vous pouvez aller vous dégourdir les jambes, juste prévenez-nous que vous sortez faire un tour. Moi, toute guette, je dis à Thib, super rejoins moi, on va être ensemble ce matin et après que j’ai déjeuner, je sortirai t’accompagner pour que tu puisses déjeuner aussi. Ma clinique est en plein centre ville de Dijon…
*
13h, on décide de sortir pour aller se poser une heure dans un truc pour que Thib puisse manger donc, moi comme une bonne patiente, je vais voir la sage femme, j’étais bien emmitouflée, et je l’informe qu’on sort pas longtemps, je lui fais la blague comme quoi je suis bien habillée, puis elle me regarde et me dit mais vous allez où? Je lui dis tout naïvement, « oh pas loin juste à côté pour accompagner mon mari»,  elle me regarde en blaguant et me dit « vous allez vous faire un petit resto? », j’lui dis « oui enfin juste lui en rapido». Elle me regarde suprise et me dit « ha mais non non non, vous ne pouvez pas sortir de la clinique, vous ne pouvez aller que sur le parking derrière, mais pas en ville hein », je la regarde surprise et me sentant con d’avoir compris que j’étais genre à l’hôtel, je reste manger et dormir et j’sors me balader comme je veux genre… quel boulet. Du coup, toute l’équipe a bien rit de ma naïveté, Thib pareil me disant qu’après que ça lui semblait bizarre quand même car je suis sous leur responsabilité, donc normal que je n’ai pas le droit de sortir de l’enceinte de la clinique. Croyez-moi j’avais l’air fine en tournant dix minutes dans le parking en marchant. J’ai dis à Thib d’aller se chercher à manger et de me prendre des trucs genre yaourts ou pain viennois pour compléter mon repas. Evidemment quand le sort s’acharne… Il n’a jamais trouvé ce que je voulais car aucune boulangerie n’en avait. Il a fini par capituler et m’a rejoint bredouille… VDM ^^
 *
Pour en revenir au mardi matin, j’appelle ma maman lui dit qu’elle peut partir de chez elle pour me récupérer et on est parti à la Toison faire ses courses pour Noël, oui j’avais vraiment besoin de sortir, deux jours enfermés et sans personne presque, j’ai direct besoin de prendre l’air. On est rentré le midi à la maison pour manger, et là encore rien ne passait en chaud, j’ai mangé que du pain et du fromage… J’ai eu des reflux tout l’après-midi mais à en péter un câble, j’avais si mal, c’était horrible. Le soir, j’ai du coup décidé de me faire un smoothie à la banane avec du lait d’amande et des nutriments « Natural Mojo » pour m’apporter de quoi avoir ce qu’il faut, ainsi qu’un gros bol de fromage blanc, miel et du « Berry Boost ». C’est passé niquel en terme d’envie, mais niveau reflux, j’étais pas épargnée…
 *
J’ai finis par m’endormir à minuit 🙁
 *
Aujourd’hui du coup, pour vous donner la totalité des nouvelles, le cachet de la gastrite a commencé à faire effet car niveau reflux ça va mieux, j’ai pu manger ce matin comme d’habitude, et ce midi un bon burger maison, sans problème.
 *
Je reprends des forces car j’ai quand même perdu 800g avec cette gastro, donc là, j’me suis fait un kiff, en dessert j’ai mangé tout le reste de la brioche aux pépites de chocolat, miam miam lol.
 *
On verra ce soir ce que ça donne, mais je pense que c’est en bonne voie pour s’apaiser tout ça.
 *
J’ai repris le sport aussi, bien évidemment, je n’ai pas changé du jour au lendemain lol, je ne tiens pas en place, donc même si j’en fais vraiment molo, d’ailleurs on pourrait dire plutôt que je pratique une activité physique que de dire que je fais du sport lol.
 *
En tout cas, voilà, et pour ma prise de sang, elle n’est pas au top, mais n’ayant pas eu de nouvelles, je pense que les docteurs se disent que c’est ma gastro qui a perturbé les analyses car elles redeviennent normales petit à petit. Je continue les monitoring deux fois par semaine, et je revois mon gynécologue début janvier pour un suivi de croissance de bébé.
 *
Et bébé rebouge depuis lundi AUTANT qu’avant, c’est un plaisir de la retrouver gigoter en moi. Mes contractions sont toujours aussi fréquentes dépassant les 10/15 par jour, mais pas douloureuses ni rapprochées donc, pas de panique, de ce côté tout est redevenu normal, ouf ^^
 *

Bilan de ce séjour à la clinique :

*

Il ne m’a pas trop dérangé, mais heureusement que je ne suis pas restée plus, car je me sentais mieux et j’aurai vraiment tourné en rond et là, ce n’est pas bon pour moi.
J’ai pu bien me reposer, et beaucoup parler avec l’équipe médicale, pouvoir les rencontrer un peu plus, et apprendre de nouvelles choses, avoir le temps de poser plein de questions et être rassurée ou non, mais au moins informée plus en détail.
 *
Par exemple, j’ai pu apprendre que :
Césarienne = sonde urinaire qui est posée pendant la péridurale donc on ne sent pas, mais qui est enlevée plus tard donc ça peut faire mal…
La pose d’une perfusion est systématique, s’enlève entre deux à quatre heures après avoir accouché (mais selon les hôpitaux ça peut changer).
Ma Babygirl ira en couveuse, je dois m’y attendre mais elle pourra être dans ma chambre prêt de moi si elle n’a pas de soucis particulier, je vais prier pour qu’on ne soit pas séparées.
J’ai su comment l’équipe médical détectait que les bébés avaient le cordon autour du cou, et si j’avais des risques vu comment babygirl était placée, et normalement je n’aurai pas de raison de m’en faire car elle est déjà bien basse pour faire une galipette et s’entourer autour.
 *
Cependant, les discours changent beaucoup et en fait dépendent de l’avis personnel de chaque individu et pas sur la médecine j’ai l’impression. Genre sur le poids du bébé, j’ai eu le droit à une sage femme qui m’a un peu saoulée j’avoue, car ces remarques n’étaient pas du tout constructives, et m’ont limites inquiétée, et en parlant avec trois autres sages femmes et auxiliaires, elles m’ont toutes dit sans se concerter que le poids du bébé ne dépend pas de la prise de poids de la maman, qu’elles ont vu tellement de femme faire de gros bébé et ne pas prendre de poids et inversement, des femmes prendre 20 kilos et faire des crevettes, elles m’ont bien dit, qu’un bébé prend ce qu’il lui faut et puisera toujours dans les réserves de sa maman car la nature le fait passer en premier. Que je ne devais pas m’inquiéter et qu’au vue de mon gabarit et celui de mon mari, ce n’était pas étrange que ma fille soit petite. Elles m’ont même dit que dans la nuit, une femme a accouché de son fils de 3,5kg et qu’il était en couveuse alors qu’il était à terme. Rien n’est pareil pour personne, et c’est ce que l’on doit garder toujours en tête…
 *
J’ai aussi pu me rendre compte que j’avais eu raison de prendre des chaussons qui s’enfilent rapidement, j’ai ajouté des collations dans ma valise dont des jus de fruit en brique car ça m’a manqué ça, prendre mes médicaments avec de l’eau le matin, j’ai du mal. J’ai acheté un savon pour les mains, car y’en a pas dans les chambres, je devais me les laver avec mon gel douche et j’kiff pas, ou sinon c’était avec le désinfectant des hôpitaux, et j’ai les mains abîmée en ce moment donc je ne me sers pas de ce genre de choses. Dès que je suis rentrée, je me suis empressée de laver ma serviette, mon pyjama, mes chaussons et mes sous-vêtements pour pouvoir tout remettre en place pour le Jour J ^^.
 *
____________
*
Voilà voilà les filles, j’espère ne pas vous avoir trop inquiétée, je vous remercie en tout cas encore une fois pour touuuuuus vos messages en privé, je suis désolée de répondre avec du retard parfois, mais je réponds toujours à toutes au final. Merci infiniment en tout cas, vous m’avez beaucoup touchée encore une fois. Merci merci merci.
 *
Je file faire un peu de marche avant de passer à table ^^
 *
Je vous souhaite une superbe soirée,
 *
des bisous,
*
*
*