8 mois plein, bonjour 9ème mois, et dire qu’on m’a demandé d’en faire moins, c’est vraiment systématiquement ça, on nous demande de nous reposer car on peut accoucher à tout moment, puis en faites, on va tellement au bout qu’on dépasse le terme et on se fait déclencher.

Mes ressentis

A l’heure où j’écris ce petit bilan du 8ème mois, je suis septique, vais-je aller au bout et faire face à mes craintes du déclenchement ou de pousser des heures et devoir partir en césarienne d’urgence, je ne sais pas, vais-je accoucher avant terme comme ce qu’on m’a dit ? Je me demande vraiment. Je n’ai pas vraiment de recule sur le sujet, mon corps me fait des signes puis d’un coup plus rien. J’ai tendance à penser que je vais aller au bout du bout. 

Je n’avais pas hâte d’accoucher, non, j’étais en pleine conscience, je voulais profiter de chaque instant jusqu’à ce que bébé le décide de lui même. Rien envisager, rien provoquer. Mes craintes prennent le dessus, aller à terme me fait peur pour bébé s’il ne passe pas dans mon bassin. Je me dis que j’en saurai plus à la prochaine écho, on verra le 7 octobre ce qu’on peut dire de son poids. Mais en attendant, je reprends quand même une activité normale pas de repos particulier.

L’envie de te rencontrer en tout sécurité m’anime, j’ai aussi l’envie de profiter encore de bébé en moi, ça je me demande même si ça serait parti, j’aime tellement porter la vie, sentir mon bébé, immortaliser ces moments, j’ai mille idées pour capturer chaque rondeur, chaque facette de mon ventre.

La grossesse ça passe si vite, pour moi en tout cas, une chose est sûre quand on se sent bien dans son corps enceinte, on a un oeil tellement plus objectif, bienveillant envers ce cadeau que nous fait la vie de la créer.

Mes symptômes au 8ème mois de grossesse

Ce mois ci, des douleurs dans les reins, beaucoup de douleurs dans les reins, j’ai pris plusieurs fois des dolipranes le soir car vraiment c’était douloureux, pour autant rien d’insoutenable à pleurer ou quoi, mais vraiment vraiment très désagréable

Des décharges dans le vagin comme déjà plusieurs mois.

J’ai aussi eu quelques remontées acides mais pas du tout compliquées à gérer, j’ai encore une fois rarement pris de gaviscon.

Sincèrement, rares sont mes symptômes de grossesse encore une fois, mon seul qui perdure c’est le fait de manger plus que d’habitude, mais pas de choses mauvaises, pas d’excès, pas au point de le souligner, mais c’est quand même un de mes symptômes le plus accentué.

Des contractions, énormément de contractions mais non douloureuses, donc quand je suis active je ne les ressens pas, c’est que quand je me pose, que j’écoute mon corps que je sens que « WAAAAH, j’en ai beaucoup et régulièrement ». Elles n’agissaient pas énormément sur mon col car bébé était retourné, il était de dos (comprenez qu’il regardait les étoiles et non mes organes), et c’est la seule cause qui a ralenti la descente et donc l’accouchement prématuré. 

Vous êtes nombreuses à m’avoir expliqué ça sur instagram quand je vous ai raconté un peu en détail mes dernières échos etc. 

Un bébé qui regarde les étoiles provoque des contractions dans les reins, non douloureuses dans le ventre, et elles n’agissent pas très bien, ce qui entraine des accouchements longs et souvent qui se termine avec des forceps ou comme ma meilleure amie (et beaucoup d’entre vous) en césarienne en urgence. Dans mes vidéos sur youtube et mon récit d’accouchement je vous explique comment faire retourner son bébé dans le ventre.

Mes compléments alimentaires

On ne change pas une équipe à ce stade du game ahah. J’ai même ajouté des compléments alimentaires pour renforcer mes cheveux. Oui ! 

La chute de cheveux c’est la cata quand on est en post-partum, ça arrive après quelques semaines, une fois la chute d’hormones passée (enfin je crois que c’est une fois celle-ci terminée), en tout cas, une chose est sûre, on perd nos cheveux et pas qu’un peu. Alors j’anticipe clairement, et je prends des compléments alimentaires pour les renforcer, les booster et accélérer la repousse. Le but : ne pas finir comme pour Lyanna avec des poignées qui tombent à chaque brossage/shampoing, et éviter au maximum les antennes de E.T car les cheveux de devant cassent bizarrement.

Fin de grossesse, je n’oublie pas le fer, car avec la perte de sang on peut vite être anémié, notamment si je pars en césarienne en urgence, ça peut aller très vite ce genre de problème.

Et je continue tout le reste, ça ne peut pas me faire de mal avec la fatigue de fin de grossesse, il me faut être au maximum de tous mes besoins et vitamines requises.

Pour le côté bon plan, vous pouvez les acheter sur le site « Kazidomi », c’est moins cher qu’en pharmacie, qu’en magasin bio, et je vous en ai déjà parlé ici :

Mon sport

J’ai continué, marche rapide tous les jours entre 1h et 1h30, quelques squats par ci, par là, j’ai eu une semaine d’arrêt car je devais y aller plus doucement sur mes journées afin de ne pas accoucher trop tôt. 

Oui, bébé est déjà très bas, mon col est ouvert à 1, mon gynécologue me prévoit un accouchement à 8 mois (37SA). Il m’a demandé de ralentir mes journées jusqu’à 36SA afin de ne pas avoir un bébé en prématuré. J’avais un contrat sur Paris que j’ai annulé car j’avais Lyanna avec moi et j’ai eu peur de devoir la porter trop souvent, gérer le train, le taxi, l’évènement,  je me suis fait peur en me disant que j’allais me fatiguer et me déclencher des contractions. Je me suis octroyée un week-end avec Thib à Paris pour retrouver les copines, c’est ma maman qui est venue garder Lyanna juste le temps de notre escapade d’une nuit. 

Une fois les 36SA là, j’ai repris comme à mon habitude ma petite marche quotidienne, j’avais toujours en tête mes craintes expliquées plus haut.

Mes soins

  • Vergetures : crème à fond matin et soir sans jamais oublier ! Dernière ligne droite je ne veux pas que ça pète clairement. Alors j’utilise la crème Palmer’s, anti-vergeture, je vous en reparlerai dans un article, j’ai testé pas mal de leur gamme et j’ai adoré, notamment la gamme anti-vergeture qui m’aura bien bien bien aidé et épargné. 

  • Cellulite : comme chaque bilan, je vous le redis, je marque vraiment + enceinte qu’en temps normal, je suis dégoutée mais je ne lâche pas ma motivation, J’en fais un chouïa moins, au lieu de faire ma session ventouse tous les jours, je fais 3 fois par semaine, c’est quand même plus qu’un chouïa moins je vous l’accorde mais c’est que depuis cette fin de 8ème mois, et je vais tenir ce nouveau rythme jusqu’à l’accouchement. 

J’ai prévu ensuite d’utiliser les crèmes minceurs, raffermissantes et anti-cellulite avant de reprendre les ventouses, histoire de laisser ma peau se reposer un peu après le tiraillement de l’accouchement.

Je me suis dis que je reprendrai bien bien bien quand bébé aura 2/3 semaines et qu’en attendant je ferai les crèmes matin et soir. Je vous en reparlerai si je ne change pas d’avis, d’idée.

Je continue de prendre soin de ma peau, j’utilise la routine Hello Body, et je l’adore, celle à l’aloé Vera et la gamme Coco. Je vous invite à tester si ce n’est pas encore fait.

Mon alimentation au 8ème mois de grossesse

Comme chaque mois, je n’ai pas fait n’importe quoi sous prétexte d’hormones, de « je crée la vie ». Impossible de penser ainsi même sur ma fin de grossesse.

L’aspect de mon corps me remercie et moi lors de mon post-partum je n’aurai pas à me priver, me faire un régime draconien alors que je souhaite allaiter, je n’aurai pas à me ronger les ongles en passant devant le miroir.

Clairement, il faut le savoir, se lâcher littéralement pendant, c’est pleurer après.

J’entre dans la dernière ligne droite, quelques envies de fromage quand j’en ai à la maison, toujours ce moment en course où je chope du jambon (sans nitrite) quand je suis en course.

L’échographie

Nous avons pu apprendre que bébé était un romantique et qu’il regardait les étoiles, c’est donc pour cela qu’il n’est pas encore arrivé, car la descente est stoppée par sa position qui n’est pas favorable à un accouchement « rapide ». Il faut cependant que je retourne bébé car ça provoque des contractions par les reins qu’il soit dans ce sens, et aussi le problème c’est que bien souvent ça coince aussi au moment de l’accouchement et ça finit en forceps voir en césarienne en urgence.

Je suis ravie ahah. Mes peurs sont toutes réunies. Mais j’ai trouvé des exercices à faire, on verra ce que ça donne.

Mon poids au 8ème mois de grossesse

Nous voilà avec un presque +10KG (en tout depuis le début du traitement). On verra à combien je termine mon 9ème mois.

Mon amoureux, ça y est, on a ton prénom, ça aura été une drôle d’affaire ça encore, mais tu auras ton doux prénom, le prénom Nathaël t’ira à merveille mon amour. Je t’aime déjà tant, je profite de toi en moi avec beaucoup d’attentions. Je suis tellement mais tellement heureuse quand je te sens bouger, quand tu fais toutes ces vagues sur mon ventre.

J’ai compris maintenant pourquoi c’était si voyant et intense puisque tu es retourné. Mon bébé merveille. Bientôt notre rencontre, j’en connais une qui s’impatiente… A très vite mon amour.

%d blogueurs aiment cette page :
Visit us on FacebookVisit us on YoutubeVisit us on Pinterest