Hello Girls,
*
Nous revoilà, again and again !
 *
Si vous êtes à me lire c’est que vous êtes des mamans allaitantes, ou en projection de le devenir, ou alors vous êtes juste curieuses mais cela m’étonnerait car c’est quand même un article très centré dans l’allaitement, et qui ne concerne vraiment pas tout le monde.
 *

*

*
La baisse de lait, de lactation !
 *
Quand on allaite, ça nous ait déjà toutes arrivées je pense. Un coup de mou, un coup de stress, quelques jours à se nourrir moins bien, un bébé qui stimule moins bien car il s’ennuie au sein, qu’il a un rhume, bref, tant de raisons qui peuvent amener à remarquer une baisse de notre production de lait.
 *
Comment on s’en rend compte ?
Un bébé qui a systématiquement faim, c’est surement que sa ration n’a pas été atteinte lors de la précédente tétée, un bébé qui s’énerve ou s’agite au sein, c’est qu’il a surement (attention je ne donne pas d’avis ou que sais-je mais juste un retour d’expérience partagée avec vous que je retranscris) faim et le lait n’arrive plus ou pas assez vite à son goût. Ou bien, comme moi, vous tirez votre lait après chaque tétée, et vous remarquez en tirer moins que d’habitude.
 *
Pas de panique, baisse de lait ne veut pas dire : la fin de l’allaitement ! Pas du tout, c’est comme tout, un petit coup de pouce et ça repart. En règle générale, pour celles dont ça n’a pas fonctionné, ce n’est pas grave, ça arrive.
 *
Cela m’est arrivé plusieurs fois de ressentir des baisses de lait, j’ai toujours réussi à la faire reprendre et de plus belle au début, et ensuite à retrouver mon rythme.
 *
Comment je faisais ? C’est là que je vous explique toutes mes combines ^^
J’alternais avec chacune d’entre elles, soit je n’en faisais qu’une et ma lactation reprenait facilement, soit j’alternais toutes ces techniques les unes après les autres dans la même journée.
 *
Les tisanes allaitement et la chicorée :
Ha j’en ai bu, et croyez-moi, si jamais je n’avais pas cru aux vertus de la nature, maintenant j’en suis convaincue !
En fait, pendant l’allaitement il faut boire beaucoup, du coup, dans les premiers mois dès que je buvais quelques choses c’était ce que je buvais avec la chicorée. Du coup, le fait de boire beaucoup était un critère que je remplissais et le fait de boire ces denrées m’aidait dans ma production de lactation. De plus, ça donne un très bon goût au lait, bébé apprécie.
 *
Voici ceux que je buvais / Attention à bien contrôler la teneur en sucre de la chicorée, parfois c’est assez impressionnant ! Celle que je vous montre en a peu.
 *
La stimulation :
Quelque chose que je faisais systématiquement quand je ressentais une baisse de lait c’était de stimuler ma production, en tirant mon lait :
> Plus fréquemment : Pour dire à mon corps « youhouuuu, on a faim ici, faut donner plus » ^^
> Plus longtemps : Pour montrer à mon corps que « bébé » insiste. Même si j’étais au tire lait.
> En pleine nuit : Lyanna faisait ses nuits, mais je mettais un réveil pour tirer en pleine nuit, car notre corps assimile deux fois plus vite que bébé a besoin de plus de lait, puisqu’il se réveille en plein milieu de sa nuit (dire de médecins et ostéopathes).
L’homéopathie :
J’ai pris des granules à des moments où je ressentais de fortes baisses de lactations, notamment quand je mangeais moins en quantité (lors de cure dietox par exemple), ou des gros chamboulements dans notre quotidien qui ont amené à une baisse de lait.
Il me fallait prendre 5 billes à chaque début de tétée (tirée).
 *
Ricinus communis 5ch
Agnus castus 5ch
Lac caninum 5ch
 *
Les granules :
C’est mon ostéopathe qui me l’avait conseillé et ça a fonctionné du feu de Dieu.
*

Je devais prendre cela trois dans la journée il me semble, matin, midi et goûter.

*

 

*
L’alimentation complète :
Manger de tout et en bonne quantité était essentielle pour reprendre une production normale, j’ai beaucoup d’amies qui ont arrêtée leur allaitement car elle perdait beaucoup de poids, et en parlant avec elle plus longuement, elles m’avouaient que leur alimentation était un peu bancale (pas toutes mes 1/2). C’est important, cependant ça arrive qu’on est une baisse d’appétit ou autre qui entraine une alimentation moins complète. J’ai souvent mangé du Fenouil, ça tombait bien car j’adore ça, donc en complément des tisanes au fenouil, je le mangeais cru ou cuit. En salade ou en plat. Je me mettais à boire davantage de Calcium.
 *

*

Ce qui pour moi est le meilleur :
 *
Un combiné de tout ! Et surtout stimuler davantage ses seins, ses tirées, en fait c’est ce point qui est super important mais qui va de paire avec un/les autres(s).
 *
Je ne sais pas si vous avez vous aussi vécu des baisses de laits, si ça vous effraye, si vous avez dû arrêter votre allaitement suite à ça, j’espère que vous accepterez de nous en parler en commentaire afin d’aider les futures mamans à réussir et faire perdurer le leur.
 *
J’espère que cet article vous aidera et/ou vous rassurera.
 *
Je vous dis à demain 😉
 *
Des bisous.

 

Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube