Hello les copines,

*
Comment s’est passé votre semaine ?
 *
Ici, franchement : entre les soldes, notre séjour Parisien, Lyanna qui a fait sa première dent, le départ à la neige, je dirais SUPER BIEN.
 *
Mais aussi et surtout ce « régime alimentaire » que je suis depuis lundi.
*** Régime alimentaire ne veut pas dire « régime perte de poids », on ouvre le côté général du terme et cela signifie : changement alimentaire, comme quelqu’un qui suit un régime alimentaire à cause de sa maladie/allergie..
 *

 *
Bref, alors comment j’ai vécu cette première semaine, on se rappelle le schéma :
 *
Avant toutes choses : je parle à l’instant T, sans filtre et sans retenue, ce que je ressens sur le coup, ça ne veut pas dire qu’à la fin du Whole je ne verrais pas les choses autrement… C’est bien une expérience sur 30 jours, donc de potentiels changements d’avis, d’humeurs etc. Justement si je fais un suivi hebdomadaire c’est pour pouvoir voir comment ça évolue. 😉
 *
On y va…
 *
 *

Comment je vis le fait de ne plus avoir mes habitudes ?

*
Je vous en avais parlé le premier jour, ça a été bizarre et ça m’arrive encore d’ouvrir mon placard et de me retrouver comme une nouille devant car rien n’est bon pour ce que je fais.
Je vous ai aussi expliqué que je fais le whole dans un but premier éliminer mes très mauvaises addictions et de purger mon corps des additifs que l’on retrouve un peu partout ainsi que du sucre et autres merdes et assimilés et ensuite j’ai envie de voir comment réagira mon corps sans tout ça, arrêter de manger par plaisir, mais manger par faim, ne pas chercher de la bouffe conford. Ne pas manger un dessert par gourmandise alors que j’suis à deux doigts d’exploser..
 *
La perte de poids par exemple n’est pas dans ma liste d’objectif mais sera une conséquence évidente qui ne me déplaira pas au final.
Du coup, ces premier jour, je contourne un peu l’objectif du Whole qui est bien de revenir à une alimentation primitive, de base.
 *
J’ai remplacé mes addictions par des boissons saines comme des infusions et je garde quelques plaisirs mais sains et avec moins de danger et d’abus avec un jus de pomme chaud une à deux fois par jour. Par la suite, je l’enlèverai. Mais je préfère faire ainsi et durer car cela est quand même en cohérence avec MES OBJECTIFS à moi.
 *
Cependant, je ne mange rien de ce qui est « interdit » !
*
J’évite le pincement au coeur quand je croise le regard de ma bouteille de lait, elle ne comprend pas que je lui fasse des infidélités avec son pote le jus de pomme. Cette relation était nocive au fond, je le sais. On se reverra mais pour des coups par ci par là, bah quoi il parait que c’est commun ce genre de choses… En tout cas là je me sèvre ! ^^
 *
Niveau envie de chocolat, à la place je prends une banane (ce début d’article est vraiment … tendancieux non ? mdr) ou une pomme. J’adore ces fruits.
 *
Et franchement, ça se passe bien. Cette première semaine a été super simple en fait car je n’étais pas chez moi, donc pas d’habitudes… J’ai juste dû gérer le contexte où nous étions et franchement… je le disais à Maryne et Thib m’a fait la remarque « mais en fait c’est ça qu’il te faut à toi ». On verra dans quelques semaines, si cet avis est toujours le même.
 *
 *

Comment j’ai vécu le fait d’aller au restaurant et de ne pas prendre des plats plus « communs » de notre société ?

*
Franchement, j’avais plus d’appréhension de ne pas trouver de quoi manger à cause des restaurants que de me sentir frustrée. Au final, les restaurants que j’ai fait à Paris étaient vraiment plus variés que dans nos campagnes. J’ai vraiment eu (sauf un soir au Paradis du Fruit car le serveur n’avait pas fait d’efforts alors que le lendemain midi son collègue m’a complètement proposé de changer des salades pour que je puisse manger autre chose que des accompagnements en mini portion) à chaque fois des salades de légumes copieuses et délicieuses.
 *
A l’hôtel le matin et au goûter (oui il faut goûter aussi), il y avait des fruits à chaque fois, et des oeufs donc parfait.
Voir Maryne manger des croissants, pancakes devant moi le matin ; ne m’a rien fait, je sais pourquoi je fais le Whole, ce que je recherche et la finalité que ça aura, donc vraiment pas eu envie, mais la seule pensée a été « dommage je loupe les croissants », et mon cerveau a répondu à cela : « meuf t’a une boulangerie à côté de chez toi, et t’y va jamais, donc… et au pire tu auras d’autres occasions d’en manger… » donc : j’ai oublié cette pensée de « je loupe un croissant » lol.
 *
Le regard des autres je le subis depuis des années par mes convictions, mes choix, ma personnalité tout simplement, alors un repas de plus ou de moins, franchement… J’en arrive à un point où je vis pour moi, pas pour eux… Pas pour celui qui me vanne sur ce que je mange ou pas, moi j’ai le mérite d’être bien dans mon slip, et de faire en sorte d’y être encore plus, alors ça passe par une oreille, ça me montre que l’humain est con naturellement et ça ressort, puis je sourie ou je change de sujet. Malgré tout cette fois, je n’ai pas été confronté à cela mais en un mois, vous vous doutez bien que ça ne serait tarder… ^^
 *
Par contre, c’était fou, j’avais trop envie d’aller au restaurant à chaque fois, d’habitude je me dis « arf non c’est bon, j’ai assez mangé ce matin, fais chier de refaire un restau », et bien là, j’étais contente, j’trouvais ça cool. Alors est-ce normal ou pas, est-ce dans l’objectif du whole je ne pense pas mais en tout cas voici mes premiers ressentis.
 *
Le plus dur c’était à la soirée Bjorg je pense, c’est une bonne marque, la qualité et l’éthique me plaisent, les buffets étaient vegan donc super sympa de tester mais j’ai dû me limiter aux légumes à croquer et deux verrines de légumes purs. Alors que tout me faisait tellement envie. J’ai pris sur moi, j’ai été parler ailleurs que devant le buffet et ça a été ^^
 *
 *

Ai-je eut envie de craquer ?

*
Pas de craquer non, mais j’ai ressenti un « merde là il me manque une sucrette  dans mon café noir » que du coup je n’ai jamais réussi à finir. Soit je mets une sucrette stévia soit je mets du lait et là… bah ni l’un ni l’autre donc dur !
*
 *

Comment je mange ?

*
Du coup, au restaurant et bien ce qu’ils proposent, salade de légumes, légumes chauds, je n’ai jamais pris de salade de fruits mais par contre un jus détox de légumes et de fruits (sans aucun ajout quelconque).
A la maison, je mange plus en terme de quantité, je ne suis pas regardante, si j’ai faim : j’ai faim et je mange ! Je n’attends pas l’heure de manger pour me nourrir et je ne me nourrie pas de carré de chocolat noir, je prends un vrai encas. Et je kiff !
 *
*

Comment je me suis sentie en terme d’humeurs ?

*
Normale ! Mardi a été horrible cela dit, j’avais tellement mal à la tête, j’étais crevée, j’pensais même avoir la grippe… mais pas du tout. Surement un effet du Whole.
Mercredi, et les autres jours : Top, en forme. Ni aigri, ni en colère, ni sous tension, vraiment pas.
Au contraire, je me suis sentie fière, fière de ne pas être omnibullée par la bouffe, fière de réussir à donner à manger à Lyanna sans devoir manger aussi. Heureuse de me réveiller les matins avec le ventre plat et le sentiment de faim.
 *
Je crois avoir fait le tour de cette semaine, on se dit à la semaine prochaine, et comment je vais vivre mon séjour Savoyard sans fromage, lait, et autre ^^
 *
 *

Et ah oui, est-ce que je fais du sport ?

*
Je n’ai pas fait de sport à proprement parlé mais j’ai chaque jour été amené à beaucoup marcher donc j’en ai fait mais dans une autre échelle. Et RAS ! ^^
 *
 *
Et vous, alors comment ça s’est passé ? Vous avez la même vision ? Quels sont vos motivations ? Des idées de recettes vous intéresserait ? C’est le moment de me le dire ^^
 *
Des bisous,