Hello les filles,
 *
ça y est, je me lance et je vous publie enfin mon changement d’alimentation, non, pas sur mon mode de vie healthy, cet article est prêt aussi, mais arrivera après.
 *
Aujourd’hui, je vais enfin vous parler de mon changement d’alimentation avec mon arrêt pour la consommation de viande, de poisson et des crustacés.
 *
Oui, je suis devenue « végétarienne », à mon triste désespoir car clairement j’aime tout, et la viande, poisson et crustacé également. Mais alors pourquoi ai-je arrêté? Cela est venu d’un coup? Progressivement? Pourquoi? Comment a réagit ma famille ? Mes amies? Comment je le gère à l’extérieur que ce soit au resto ou chez nos proches? Mon mari dans tout ça? Remangerai-je un jour de la viande? Vais-je devenir végétalienne? Vegan?
 *
Allez, je vous dit tout…
 *
Tout d’abord, savez-vous différencier une végétarienne, d’une végétalienne, d’une personne dites dans un mode de vie vegan?
 *
Petit topo important avant de commencer :
 *

*

Le végétarisme :

*
Il y a plusieurs nuances de végétarisme mais en gros c’est le fait de ne plus consommer de viandes, volailles, poissons et crustacés.
 *
Cependant, les aliments provenant des animaux comme le miel, les oeufs, le lait sont toujours consommer.
 *
 *

Le végétalisme :

*
Les végétaliens ne consomment donc pas les viandes, les poissons, les fruits de mer mais aussi les produits laitiers, les œufs et d’autres produits d’origine animale tel que le miel. La plus part du temps un végétalien ne se limite pas aux produits alimentaires mais opte pour le véganisme.
 *

*

Le véganisme :

 *
Le véganisme est un mode de vie, certains l’appelle même : « la nouvelle religion ». Le véganisme est une façon de vivre et un mode de consommation qui excluent l’exploitation, la souffrance et la cruauté envers les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, ou se maquiller. Un vegan essaie de vivre sans faire souffrir les animaux. Il exclut donc tout produit qui porte atteinte aux animaux dans son alimentation et aussi dans les autres facettes de sa vie. Il ne porte ni laine, ni cuir et pas de produits cosmétiques testés sur les animaux.
 *
Le véganisme est clairement le refus de l’exploitation animale.
 *
Bon maintenant que vous savez les différencier, non pas que j’insinue que vous ne saviez pas, mais je suis sur que parmi vous, certaines ne savaient pas qu’il y avait 3 grandes nuances, je dis ça car souvent quand je dis que je suis végétarienne, on me propose de manger du poisson ou des crustacés… Mais NON, rien de tout ça les gars quand on prononce le terme végétarienne. On m’a même une fois proposé de la volaille… Heu… OK mais non plus. lol
 *
Du coup, le petit rappel aidera tout le monde, on a toutes les mêmes bases pour lire cet article lol.
 *

Commençons :

*
Déjà oui, je mangeais de la viande cuite ou crue et j’adorais (j’adore toujours en réalité puisque mes goûts eux n’ont pas changés), idem crustacé et poisson en tartare, en sushi, ou bien cuit, c’était un kiff.
 *
J’ai toujours consommé ces produits, mon père étant un fan de viande, on avait chaque jour notre portion, voir plus puisque c’était à chaque repas, et oui, si ce n’était pas un steak haché, c’était du poulet, de la dinde, du jambon blanc, du poisson, bref chaque jour, chaque repas on y avait droit. Et encore une fois, j’adorais ça, donc pas de soucis et à « l’époque » (oui je parle de ça quand je vivais encore chez mes parents donc cela remonte à 8 ans déjà) c’était évident d’avoir son repas avec un produit d’origine animale.
 *
Ensuite, j’ai vécu avec mon mari, passant du stade étudiant à manger de la DAUBE (nuggets, cordon bleu, jambon blanc, steak charal et j’en passe) au stade jeune actif, où là, nous avons commencé à consommer « réfléchis ».
 *
J’ai appris tout doucement à cuisiner de nouveaux aliments, j’ai eu la curiosité de me renseigner sur leur qualité nutritionnelle et à remplacer les sources animales car certains aliments faisaient double emploi. Je ne pensais pas à enlever la viande en mangeant différemment, mais à apprendre à manger de nouveaux aliments que je ne connaissais pas, à tester de nouvelles recettes, connaître de nouvelles saveurs etc.
 *
Nous avons donc tout doucement éliminé les viandes, poissons et crustacés de noter alimentation quotidienne, nous qui étions de grands consommateurs de jambon blanc et d’escalope de poulet pour accompagner nos légumes et féculents.
 *
Puis, j’ai rencontré quelqu’un, un collègue à la base, puis aujourd’hui un ami, quelqu’un qui se renseigne de tout, sur tout, pour lui tout a un but. Rien n’est fait par hasard en ce qui concerne notre société.
 *
J’étais à Dijon depuis quelques mois, sans mes proches, j’avais donc beaucoup de moments de libres (avec mon mari bien sûr), je me suis mis à me renseigner sur ce dont nous parlions la journée avec mon collègue.
 *
Et là, Jean-Pierre Coffe est mort…
 *
Je vous avoue que je ne le connaissais même pas le type, et oui, je ne regarde pas la télé, pas les médias, pas les émissions car pour moi c’est une perte de temps puisque tout n’est que manipulation. Je ne m’informe que par mes propres moyens et sources internet neutre ou plus fiable que la télévision accessible à tous et avec laquelle il faut passer des messages (ou plutôt lavage de cerveau) pour tout le monde (les plus bêtes comme les moins bêtes…).
 *
Bref, j’ai su que JP Coffe était DIED (RIP), puis y’a eu comme toujours tout son parcours, et là… Bah il m’intrigue le Monsieur, j’achète son livre après m’être renseignée sur le personnage et révélation !!! Tout ce qu’il explique me sidère, clairement. Grosse prise de conscience, du coup se sont enchaînés des heures de vidéos Youtube, entre certaines Youtubeuses, des sites  spécialisés de reportages sur la malbouffe, les vices de l’agro-alimentaire, la maltraitance des animaux, les effets sur notre santé. J’ai acheté d’autres livres comme « L’enquête Cambel » par exemple.
 *
J’ai aussi été choquée des nombreuses vidéos qui tournent via Facebook sur la façon de traiter les animaux qui sont destinés à notre consommation.
 *
Mon changement fut sans appel et sans attendre…
 *
Que l’on soit claire, j’aime tous les types de viande cuisinée cuite ou crue, le poisson c’est pareil cuit comme cru, fruits de mer, j’aime tout, mais à force de m’informer, j’ai compris plusieurs points qui passent avant mes goûts alimentaires.
*
En effet, tout d’abord, je ne lutte pas contre le fait de tuer des animaux pour me nourrir, non, je pars du « principe » que nous chassons des animaux depuis la nuit des temps pour nous nourrir.
C’est un cercle de la vie, les animaux eux même se tuent pour se nourrir, nous faisons pareil cela n’est pas incohérent.
 *
Idem pour l’abattage, malheureusement même si aujourd’hui c’est d’une cruauté monstre nous ne tomberons jamais d’accord sur comment tuer un animal, on trouvera toujours quelques choses à redire car personne ne voit les choses de la même façon, il y a des limites à ne pas franchir, mais encore une fois quelles sont les limites de chacun… Difficile de trouver un terrain d’entente, je l’admets.
 *
Cependant, si l’abattage des animaux sera un sujet difficile à traiter pour mettre tout le monde d’accord, celui de la maltraitance des animaux lui peut très facilement faire l’unanimité.
 *
Pour ma part, je lutte contre le fait de bourrer les bêtes de médicaments, d’antibiotiques, de modifier leur alimentation afin qu’ils grossissent et produisent plus vite, leur injecter des hormones, leur faire des fiv afin qu’ils soient constamment en gestation et satisfaire nos petites envies gustatives d’égoïstes de merde pardon mais c’est vrai, tout cela est inadmissible et je dis non à la viande pour CES RAISONS.
*
C’est honteux, quand on voit que nous ne devrions pas manger d’agneaux sauf aux alentours du mois de mars car c’est l’unique période naturelle où les Brebis mettent bas, mais qu’on peut en trouver TOUTE l’année car les brebis sont constamment foutues en cloque par des inséminations juste dans le but que nous petit humain (de merde) on puisse BOUFFER de l’agneaux n’importe quand, c’est honteux.
 *
Que l’on consomme de la viande (poisson, crustacé), c’est « normal » à mon sens, mais on DOIT respecter la nature, elle est faite d’une façon dans une logique qui échappe à certains (beaucoup trop). Et oui, quand on achète de la viande (poisson, crustacé), il faut savoir si c’est la bonne période, comme les fruits et les légumes, tout a un roulement dans la vie, ça va de paire avec les saisons… Si ce n’est pas la bonne période c’est forcément qu’il y a une « couille dans le pâté » comme on dit en campagne. Et « la couille » de l’agro-alimentaire fait vraiment du mal, tant aux animaux, qu’à l’éthique, la conscience et … LA SANTE !
 *
Notre santé.
 *
Celle de nos proches, nos enfants…
 *
Et oui, il y a comme toujours de grosses retombées sur notre santé, et pas des moindres. Béh oui, manger des aliments qui sont modifiés finalement, c’est loin d’être une aubaine pour notre corps.
 *
En découvrant tout ce que cela nous engendrait, j’ai pris peur, je me suis demandé où était mon intérêt de faire autant de sport, manger sainement, manger des fruits de saisons et bio, si c’était pour consommer des produits provenant d’animaux (maltraités par de multiples façons) qui ont subis des modifications pour que je puisse avoir ce morceau de viande dans mon assiette.
*
Quand j’ai su que les vaches laitières produisent 5 fois plus de lait qu’au temps de mes grand-parents car c’est un gain énorme pour l’agro-alimentaire qui d’ailleurs en a produit tellement trop qu’elle a dû le réduire en poudre (bah oui le lait ne se conserve pas aussi longtemps que la poudre, et il faut bien rentabiliser cette surproduction) et le stocker dans des centaines d’entrepôts car elle ne savait plus quoi en faire, c’est pour cela que maintenant nous trouvons dans les listes d’ingrédients « poudre de lait » car c’est vendu en masse et à bas prix pour déstocker le plus possible.
 *
Alors leur slogan « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie » et « consommer 3 produits laitiers par jour » vous comprenez mieux pourquoi?
 *
REPARER leur connerie ! Les engraisser de frics davantage pendant qu’on s’engraisse de merde !
 *
Vous savez l’expression : « on est pris pour des vaches à lait » et bien elle n’est pas anodine…
 *
Il faut aussi savoir que vous ne mangez plus de boeuf et oui même quand c’est écrit « Boeuf » sur l’étiquette, c’est de la vache, oui, une vache laitière en fin de vie pour la production optimale du lait, qu’ils ont ré-engraissés en un rien de temps avec de la nourriture qui ne leur est pas destinée et qui par ce fait n’est pas bonne pour notre santé.
 *
Bref, je vais vous passer mille et un faits qui m’ont choqué car je ne vous écris pas pour vous convaincre de changer d’alimentation, mais pour vous expliquer mon changement, alors je vous donne quelques exemples pour que vous compreniez, mais pour le reste si vous êtes intéressés je vous invite à vous renseigner par vous-même car encore une fois c’est à la libre initiative de chacun, même si je rêve d’une prise de conscience afin que l’agro soit forcée de se remettre dans le droit chemin et que je puisse re-consommer une fois par semaine de la viande DE QUALITE et avec tous les nutriments corrects pour notre organisme.
 *
Voici donc le pourquoi du comment je suis devenue végétarienne, et comment j’ai commencé à me renseigner, cela ne m’est donc pas venu d’un coup comme une envie de faire pipi mais bien après moulte recherches, conversations, vidéos, reportages…
 *
Au début je n’en achetais simplement plus pour chez nous, ne voulant plus participer à tout ça, car au delà du fait de « nous sommes ce que nous mangeons », je crois au fait que notre consommation est plus puissante qu’un bulletin de vote, alors pour moi c’était évident, stop je n’en achèterai plus, plus jamais même quand mes proches viendraient chez nous, au il est hors de question que je redonne un centime pour cotiser à cette merde monumentale, oui je sais je suis assez vulgaire dans cet article et je ne m’en excuserai même pas car cela me révolte vraiment.
 *
Au début je ne le disais pas vraiment ouvertement, je m’arrangeais pour faire des plats qui ne nécessitaient pas de viande et je continuais d’en consommer chez mes proches malgré que cela me faisait chier pour ma santé et mes convictions récentes. Je ne voulais pas déranger, je ne voulais pas attirer les regards, puis un jour, lors d’un repas, je me suis retrouvée à côté d’un mec qui ne mangeait plus de viande non plus, et c’était tout récent pour lui puisque tous ces proches pensaient qu’il blaguait. Je lui ai indiqué qu’également je n’en mangeais plus pour les mêmes raisons, mais que je n’osais pas refuser en extérieur, et sa réponse m’a convaincue… Il m’a répondu que ce n’était pas en changeant ses habitudes simplement chez nous que nous allions « changer le monde », mais que pour faire changer et évoluer les esprits, il fallait se mouiller, il fallait assumer… C(était donc lors de ce repas que j’ai mangé mon dernier morceau de viande 🙂
 *
J’ai direct appelé ma mère, en lui ré-expliquant ma conversation, on en a parlé puis j’ai commencé à décliner les plats avec viande, demander du « sans » viande au restaurant, d’ailleurs, ils sont encore bien trop à ne pas proposer d’option végétarienne (à part le traditionnel risotto ou la salade chèvre chaud.). Si des restaurateurs passent par là, s’il vous plait un petit effort quoi, ce n’est pas compliqué quand même de proposer une assiette de légumes avec des légumineuses quoi, à croire que vous êtes perdants au change, vous allez avoir une marge bien plus grande, alors s’il vous plait, un effort… Ou au moins accepter d’enlever le morceau de viande proposée et de mettre plus d’accompagnements sérieusement.
 *
Enfin…
 *
J’ai suscité énormément de questions de mes proches, dont celle qui m’est souvent posée :
 *
Pourquoi tu ne t’achète pas de la viande de chez le producteur local qui sera de saison, dans le respect de l’animal et de qualité nutritionnelle?
*
Très bonne question !
 *
Bien sûr que je pourrais la manger puisqu’elle rentrerait dans mes convictions, mais je fais quoi après chez mes proches ? Je décline leur plat en leur disant que chez eux leur viande c’est de la merde, que MOI, j’achète de la qualité donc je n’en mange que chez moi. Je ne me sens pas de faire ça, je me trouverais odieuse de dire cela.
Je préfère donc être radicale et attendre que les mentalités évoluent afin de pouvoir remanger de la viande en toute quiétude.
 *
Vais-je devenir végétalienne ou vegan? Eh bien ce n’est pas au programme, simplement parce que malgré que je sois touchée par la production excessive de lait, des oeufs, je considère plusieurs choses, tout d’abord, je n’en consomme pratiquement jamais en dehors de chez moi, que chez moi j’achète les oeufs du producteur ou de label contrôlé, et pour finir certains animaux comme les poules pondent naturellement donc à mon sens si les oeufs proviennent du jardin (producteur local), je n’en vois pas l’exploitation de la poule. Concernant le lait, ma consommation n’est pas nulle mais à fortement diminuée et est de beaucoup composée de laits végétaux.
 *
Voilà les filles, voilà pourquoi, comment, ce qu’il s’est passé pour que j’arrête de consommer des aliments animaliers. J’espère vraiment que cela changera un jour, les maladies liées à l’agro aliment aire sont tellement nombreuses, honteuses, horribles et irréversibles une fois qu’on les contracte que c’est vraiment une prise de conscience à avoir.
*
Quand on voit que le jambon blanc est carrément changé de couleur par des sulfates et autres merdes nocives afin que nous l’achetions puisque si l’agro laissait le morceau tel qu’il devrait l’être (gris), personne n’en achèterait car ça ne donne pas envie le « gris » alors que le jambon bien rose lui fait rêver… On provoque nous même toute cette daube. C’est fou et aberrant.
*
Voilà pourquoi je me suis demandée si je devais mettre de la viande lors du baptême de Lyanna, cela dépasse le fait d’aimer ou non la viande, le poisson et les crustacés, cela va bien plus loin, et pour moi en proposer c’est re-participer à tout cela. Alors oui, j’aime mes proches, oui j’aime leur faire plaisir, mais non je ne veux pas laisser mes convictions car elles sont honnêtes, et plus qu’évidentes.
 *
Alors non, je ne proposerai jamais plu de viande chez moi, afin de ne pas créer de malaises quand je vais ensuite chez mes proches, mais pour le baptême de Lyanna, je vais simplement suivre mes convictions en proposant un petit peu de viande mais qui proviendra de chez le producteur local, ainsi que des pâtés campagnards que ma maman aura fait avec les bêtes que mon père aura tué à la chasse, je sais que lui qui aime les animaux, ne les tuent jamais si c’est trop facile, si l’animal est trop près de lui etc.
 *
Je ferais avec viande pour cet évènement UNIQUEMENT en restant dans mes convictions et en ne créant aucun malentendu par la suite chez nos proches, ou quand nous les recevrons. Du coup, on peut aussi se demander si j’en mangerais car je l’aurais acheté et je saurais d’où elle vient etc, mais encore une fois, je ne veux pas paraître malpolie quand j’irai chez nos amis du coup, je n’en consommerais pas. Je préfère m’en passer (d’ailleurs cela ne me manque pas) et ne pas créer de confusions par la suite.
 *
J’ai substitué la viande par diverses façons très simple. Je ne vais pas en parler car cela n’est pas l’objet de mon article mais c’est vraiment hyper simple de substituer la viande, le poisson et les crustacés (en terme de nutriments et de textures).
 *
J’espère avoir été la plus clair possible sur tout ça, que vous ne confondrez pas mes démarches et le but de celles-ci. Que vous comprendrez l’impact de notre consommation sur le monde en général et ne pensez pas qu’à notre niveau nous ne pouvons rien faire, bien au contraire, plus on sera à boycotter cela, plus il faudra qu’il s’adapte eux à NOTRE consommation responsable et respectueuse.
*
En tout cas, voilà bientôt un an que j’ai complètement arrêté la viande (le poisson et les crustacés), que mon mari aussi à la maison et qu’il partage mes convictions mais il est un peu moins rigoureux car il en consomme encore parfois à l’extérieur.
*
Nous ne manquons de rien, nous n’avons pas de carences, même enceinte mes prises de sang étaient toujours parfaites, donc RAS.
 *
J’ai attendu avant de vous écrire cet article car je voulais un recul sur ma démarche.
 *
^^
 *
Je vais vous laisser avec ce nouveau pavé, et j’attends votre avis sur tout ça, cela m’intéresse.
*
Des bisous les filles,
*
*
*
*
*