Bilan : Mon 3ème mois de grossesse

Hello les filles,
 *
On se retrouve aujourd’hui pour que je vous dresse mon bilan de ce 3ème mois de grossesse terminé.
 *
Je ne l’ai pas sentie passer, comparé au deuxième mois que j’avais trouvé particulièrement long… Bon en même temps, c’est un phénomène qui me semble logique aussi, sachant que le premier mois passe assez rapidement, puisque l’on apprend notre grossesse avec 15 jours de fait déjà lol.
 *
Et pour mon troisième mois, j’ai eu pas mal de visites de mes amies comme elles sont en vacances, des jours avec mon Amoureux, et quelques moments en famille.
 *
Ce temps est passé si vite, malgré que j’attendais avec impatience la fin de ce troisième mois, afin de pouvoir annoncer à la Terre entière que nous attendions un bébé hihihi.
 *
Aller, il est temps de vous expliquer le déroulement de celui-ci, bien différent des autres ^^
#
 *

#1 : Mes symptômes

*
Alors là, nous avons encore passé un stade hihi. Ce troisième mois m’a fait découvrir une panoplie de symptômes, à croire que je vais tous les faire ^^
*
Mais vraiment je n’ai pas à me plaindre, malgré que j’en ai beaucoup, ils ne sont pas coriaces et ne m’empêche pas de vivre. Je m’adapte, puis c’est facile mine de rien vu que je suis arrêtée, je prends mon temps, je m’écoute, je patiente, je ne verrais pas les choses de la même façon si j’avais travaillé, là, en effet, cela n’aurait surement pas été possible à gérer, mais ce n’est pas le cas, donc je n’ai pas à me plaindre, mais plutôt à profiter de ma grossesse tant attendue, et au moins ça me permet de pouvoir vous en parler hein, oui je vois le bon côté des choses ^^
*
Allons-y…
*
Niveau nausées :
Elles ont perdurées une bonne partie du troisième mois chaque après-midi, mais elles étaient supportables, et comme toujours je les faisais passer avec des aliments très froid (mon remède). Elles ont finies par s’espacer vers la fin du troisième mois et apparaissaient uniquement quand j’avais l’estomac vide (il est bien dit dans les livres et applications que d’avoir l’estomac vide favorise l’arrivée des nausées : bon à retenir ^^).
*
Niveau chute de tension & vertiges :
Lors de ce 3ème mois, les chutes de tensions ont enfin disparues. Cependant, les vertiges, j’en ai toujours en me levant de la position couché ou même assise. Ma foi, rien de grave ou de trop gênant malgré tout.
*

Les nouveautés ^^ :

 *
Rétention d’eau :
Quand les températures augmentent d’un seul coup, j’ai durant la première journée de grosse chaleur, les jambes entières qui gonflent. Assez désagréable comme sensation et ne parlons pas de la vision dans le miroir, mais bon, cela ne dure pas plus de la première journée où augmente la température.
*
Acnés et eczémas (rien que ça!) :
Je suis gâtée pour ce troisième mois, je me sens défigurée et monstrueuse. Complexée comme jamais je l’ai été, je vous l’avoue. J’ai fait tout d’abord une sorte d’allergie à l’huile de coco (que je me badigeonne sur le corps et dont je ne faisais pas attention et touchait mon visage après l’application, il faut savoir que l’huile de coco n’est pas anti-comédogène, ce qui peut apporter de grosse poussée d’acnés pour les peaux à tendance acnéïque comme moi), cela m’a provoqué de grosses plaques de kyste toutes rouges sur les joues et le cou. Bien évidemment enceinte, aucun cachet efficace contre l’acnés n’est autorisé. Alors j’ai eu le droit à de la poudre de perlimpinpin qui coûte un bras prescrite par mon dermatologue pourtant et bien-sûr celle-ci n’a pas fonctionné. Puis finalement, j’ai été chez mon médecin traitant et en pharmacie et il m’ont eux, donnés des crèmes plus adaptées et plus efficaces surtout. J’ai considérablement fait baisser mon apparence de monstre, mais je n’ai encore retrouvé ma peau d’avant ce drame ^^
*
Essoufflement :
Malgré que je fasse du sport quotidiennement, lorsque j’effectue des tâches de la vie quotidienne, je suis essoufflée tel un boeuf, c’est incroyable comme sensation. Alors que je peux pratiquer mon sport sans ressentir cela, lors d’effort de tous les jours c’est un peu plus difficile. Et non les filles, je ne me cache pas derrière ma grossesse pour me la jouer feignante et ne plus rien faire chez moi mdr, je suis trop maniaque pour ça, j’ai besoin de me sentir bien chez moi et cela n’est possible que si tout est à sa place, dans un environnement sain et propre, alors malgré mes essoufflements de boeuf, je fais des pauses et je me remets à la tâche quelques minutes après, ou je prends plus mon temps ^^
*
Fatigue :
Ce troisième mois a été aussi fatiguant que le deuxième. J’avais vraiment besoin de faire ma sieste avant d’entreprendre mon sport, ou de sortir faire mes affaires. Cela s’est un peu calmé vers la fin. Mais c’était assez fou, dès que je revenais de courses par exemple, je me devais d’aller dormir ^^
Idem, si j’avais un coup de barre, ni une ni deux, je filais au lit, sans aucune motivation ou force pour lutter contre cet appel du sommeil. Il faut écouter son corps de toute façon, alors pas de culpabilité à avoir que d’aller dormir en pleine journée, surtout que je m’organise toujours pour tout faire (cuisine, ménage, papiers etc) dès mon réveil. Comme ça, après je suis zen et je fais ce que je veux ^^
*
Crampes :
En ce troisième mois, j’ai commencé la natation, j’avais une amie avec moi sur quelques jours, du coup nous y allions 2h par jour puis ensuite nous faisions 2h de marche en fin de journée. Alors est ce la cause ou non, mais en tout cas, quand je nageais j’avais souvent des débuts de crampes dans les mollets, je devais m’arrêter, m’étirer et surtout faire attention ! J’en ai eu quelques unes la nuit, mais je les stoppais rapidement. Je suis de base sujet aux crampes. Donc je les sens venir à des km ces vieilles peaux lol
*
> Anecdote : Quand j’étais petite, enfin plutôt tout le temps où j’ai vécu chez mes parents ^^, les seules et uniques fois où j’appelais mon Papa dans la nuit c’était quand j’avais des crampes, j’hurlais « Papaaaaa », et il venait en courant dans ma chambre pour m’aider à étirer ma jambe. Cette sensation, je l’ai toujours trouvé horrible et j’ai toujours eu l’impression que j’allais en crever mdr. Du coup, j’appelais mon héros, bah oui, quand on pense mourir on appelle son Papa lol. Tandis que quand j’étais malade ou que j’avais besoin de quelques choses (dans le cadre d’un soucis hein pas comme ça pour le plaisir de l’embêter lol), j’appelais ma tendre maman qui venait plus délicatement me secourir lol.
Ma foi, cela n’a pas trop duré, j’ai bu davantage d’eau et j’ai repris les étirements après le sport. Il suffit de lire quelques articles avec les applications et le tour était joué. Je vous ferai un topo des applications que j’utilise et que je préfère pour avoir des informations sur l’avancée de ma grossesse.
*

#2 : Mes humeurs

*
Ha, et bien nous y voilà, l’endroit de toutes les critiques de la femme enceinte, le moment tant redouté de nos proches. Nos humeurs…
*
Je ne sais pas vous (qui avez déjà eu des grossesses ou qui l’êtes actuellement), mais moi, je me sens normale, pas de pleurs ou de rires excessifs, je ne passe pas non plus du rire aux larmes ou inversement, je suis à la base quelqu’un qui prend les choses à coeur, mais depuis que j’ai eu mes soucis de « santé », c’est le contraire, je me détache et prends les choses avec beaucoup de recul, cependant… Cependant, je suis bien plus susceptible que normalement.
*
Après, je ne comprends pas non plus, pourquoi certaines personnes comme mon cher et tendre continue de me taquiner pour ne pas dire me contredire car je ne suis pas dans une optique de « pour parler » lol. Et il le sait, alors quoi, le kiffe de nos hommes quand on est enceinte, c’est d’enfin pouvoir dire à tout le monde que l’on est chiante? ^^
Car oui, j’ai beau être la femme la plus serviable, aimante et adorable du monde, j’ai fort caractère, des principes et on ne me les enlèvera pas. Et enceinte, tout est accentué lol
*
En fait, c’est simple, je passe sur tout, je prends vraiment les choses plus simplement, je suis plus calme, plus zen, plus objective encore. C’est vraiment une démarche de bien-être qui est différente. Et ça, je l’acquière un peu plus chaque jour en lisant, me documentant. Mon frère m’a dit « tu es dans une démarche de zen attitude », oui c’est peu commun dans ma famille, ça choque lol.
*
C’est vrai et je me sens mieux comme ça, depuis février c’est vraiment ce que je ressens, même quand on me lance des débats je suis plus zen, je me suis même déjà vu répondre : « fais moi confiance, tu me connais, je sais ce que je fais, peut-on parler d’autres choses? », ou encore « on en parlera plus tard si tu le veux bien, ce n’est ni le lieu ni le moment pour parler de mon végétarisme », et même « je serais ravie d’en parler avec toi, mais d’abord il faut que tu te renseignes pour avoir de bons contre-arguments », alors qu’avant j’aurai pu avoir un débat sur tout et n’importe quoi et surtout avec n’importe qui comme le premier débile du coin qui raconte des conneries aussi grosses que lui, je prenais ses paroles à coeur, a en perdre mon sang-froid. Aujourd’hui, j’arrive même (et ça qui l’aurait cru, même mes amies n’en reviennent pas), à changer de conversation pour ne pas à avoir à dire ce que je pense sur un sujet car je sais que ça ne va ni plaire, ni faire changer la personne.*
*
En fait, je crois que j’ai enfin compris que je connaissais mes proches et je sais avec qui je peux parler de tout et qu’on se fasse évoluer mutuellement et ceux qui sont des têtes de pioches qui n’écoutent rien et avec qui c’est cause perdue pour débattre et admettre que. Donc avec les personnes « fermées », je ne perds plus mon temps, je les aime toujours autant mais je ne gâche plus de mon énergie à essayer de leur démontrer quelque chose. Je laisse couler même si leur dire m’agace au plus au point.
*
Bref, la grossesse c’est génial, car je vois les choses encore plus posément qu’avant et toujours dans ma démarche. Seulement voilà, la grossesse a aussi sa face cachée et avec les hormones bah parfois… ça déménage ! Je suis du genre « ne me faite pas chier » à des moments, mais c’est terrible. Et tout le monde peut en prendre pour son grade. C’est un de mes traits de caractère, je n’aime pas qu’on vienne me faire dicter ma vie.
*
Il faut savoir un truc sur moi, je ne fais rien au hasard, je me renseigne sur tout avant de faire, je demande des avis, des conseils, j’en parle avec ceux qui m’entourent et surtout qui « me ressemblent » (je ne vais pas demander à un bagarreur comme régler un conflit, je vais demander à quelqu’un qui a une démarche que je vise, évidement), et je me créée ma façon à moi, je pèse le pour et le contre, je prends la nuit pour réfléchir (je ne dors pas du coup, d’où mes nombreuses insomnies^^) et une fois que j’ai trouvé comment appréhender la chose, je ne changerai plus, car j’estime que si je le fais de cette manière (avec l’aide des conseils que l’on m’aura donné etc) c’est que c’est celle qui me correspond le plus, que je trouve la plus pratique etc.
*
Du coup, quand on me dit quelque chose sur ma façon de faire soit je sais montrer que clairement ce que tu me dis, ça me passe au dessus, j’écoute poliment mais je fais comme ça et c’est murement réfléchis et je ne changerai pas. Autant parfois, je peux le prendre tellement mal que j’vais répondre si sèchement qu’on est pas prêt de me redire quelque chose de sitôt. Mais dans tous les cas, même dans ma démarche de zen attitude, je ne changerai pas ça.
*
Et le fait que je les prenne mal c’est uniquement depuis que je suis enceinte lol. Peut-être une façon d’habituer les gens à ne surtout pas venir me saouler de « conseils » une fois bébé né, car ça je sais que TOUT LE MONDE A TOUJOURS DE BONS CONSEILS pour te faire changer ta façon de faire et pire avec un bébé … je n’ai jamais apprécié les gens qui se permettent milles et une remarques sous prétexte qu’ils ont eu des gosses ou qu’ils ont vu les autres faire. Chaque bébé est différent, chaque parent est différent mais ça peu le comprennent.
*
Pour moi, une maman fait son maximum pour faire du mieux qu’elle peut pour élever, éduquer, aimer et chéri son enfant, donc les conseils c’est bien si on les demande, c’est normal de se faire aider si on en ressent le besoin et j’en demanderai je le sais, tout comme j’en demande déjà, mais je sais à qui je vais les demander car ce sont des mamans à qui je veux ressembler. En tout cas, les gens qui donnent d’eux même des « conseils », je n’appelle pas ça des conseils mais des remarques déguisées en conseils. Et ça, merci mais très peu pour moi.
*
On est dans une société où les gens considère qu’ils font mieux que les autres sans être renseignés, ni des nouveautés, ni de la réalité des choses. Ils déblatèrent tout ce qu’ils pensent savoir en faisant comme si c’était eux qui avaient la BONNE parole. Dommage pour eux, mais avec moi, ils n’auront pas gain de cause.
*
Enfin voilà, surement que mon subconscient se prépare a affronter ce genre de « problème » et commence à montrer ce que je ne serai pas capable de tolérer.
*
Mais sinon, RAS, je me sens normale ^^
*

#3 : Mes envies

*
Le meilleur de la grossesse, mon réel changement ^^
Alors sachez que.. je n’ai eu aucune envie ce mois-ci, et depuis que je suis enceinte, mon unique envie était le chèvre et le raisin, aucun aliment en particulier, ni de récurrents. Juste de manger des choses très froides, c’est une sensation que j’aime et que je recherche depuis que je suis enceinte.
*
Seulement, voilà, j’ai remarqué quelques choses de nouveaux chez moi, de complètement fou d’ailleurs. Mon mari n’en revient pas, en 7 ans, il ne m’a jamais connu comme ça.
*
Je n’ai pas d’envies mais des tentations. Je m’explique.. Je ne me lève pas la nuit pour manger en cachette quelques choses, je ne me réveille pas avec l’envie subite de fraises, de frites (la secrétaire de mon dermatologue est enceinte et m’a dit qu’elle envoyait tous les soirs son conjoint lui acheter des frites chez KFC car elle en mourait d’envie, chaque soir, elle a même dû se résoudre à acheter une friteuse pour arrêter d’envoyer son mec mdr) ou que sais-je. Si tu me laisses avec que des choses saines, je mange avec plaisir ce qu’il y a, je suis normale quoi. Mais alors, si jamais, j’ai le malheur d’avoir une merde sous le nez, je suis tentée de la manger, mais genre vraiment.
*
Je ne mangeais jamais de pizza, ou alors je goûtais (si on peut appeler ça comme ça, vu le mini bout que je prenais à mon mari), je ne mangeais plus les pâtisseries de ma mère qui sont bourrées de sucres raffinés, certaines choses ne m’attiraient pas, il pouvait y avoir milles choses devant moi, toutes plus goûteuses les unes que les autres, je m’en fichais.
Mais là, même des choses que je n’aime pas, oui oui que je n’aime pas, me tente. Genre, la pizza 4 fromages, j’ai toujours trouvé dégueu le mélange de 4 fromages ensemble, du coup ça me dégoutait clairement, croyez-le ou non, j’en achète pour une soirée avec les copains (dans le commerce c’est la seule qui est sans viande, et comme je me refuse même pour les invités, de continuer de contribuer à l’achat de viande, j’avais pris 4 fromages pour qu’ils aient des pizzas quoi), si j’en ai pas mangé 4 parts au moins… Horrible, aller comprendre, ça me tentait, alors bon, je m’écoute, je m’en fous moi pizza ou pas, mais ça me choque, je n’aime pas ça. Je le sais quand même lol.
*
Je ne suis pas capable d’écouter ma raison, qui me dit : »mais arrête tes conneries, tu n’aimes même pas ça, lâche cette part de pizza 4 fromages bordel ». mdr
*
Par contre, je suis hyper raisonnable (pour le moment) car je sais quand je vais abuser, et le regretter, je dis à Thibault de m’aider lol. Genre : ma mère a la fâcheuse manie de faire en dessert de la mousse au chocolat hyper sucrée qui me dégoute normalement (tellement je sais qu’elle n’a pas fait la vraie recette chocolat/oeuf qu’il y a sur le carton de chocolat noir), et dont je ne mange pas sans me poser de question, et bien maintenant que mes hormones me jouent des tours, je bave devant, je suis frustrée au possible de ne pas pouvoir en manger car y’a ces foutus oeufs non cuits, et je suis à deux doigts de craquer malgré tout. Alors je dis à Thib : « s’il te plait, va la ranger dans le frigo du bas que je ne l’a vois plus car je vais la dévorer ». Heureusement, je fais ça dès que je sens que ça va être la catastrophe culinaire et ensuite tout va mieux lol. C’est horrible quand même, heureusement que j’suis pas du genre à aller bouffer en cachette une fois qu’elle est rangée. C’est ça que mon mari me trouve changé, car il n’a jamais eu besoin en 7 ans de cacher ou m’enlever des trucs de devant moi car j’allais abuser. Aujourd’hui, ça va, car c’est moi qui lui dit de me cacher tel ou tel aliment et de me le sortir que sous son contrôle mdr. Je comprends maintenant pourquoi certaines prennent 25kg pendant leur grossesse, il suffit qu’elle ne fasse aucun sport, et qu’elle n’est pas de base une alimentation et une hygiène de vie « saine » et se laisse facilement tenter en général, c’est foutu pour elles.
*
Les pauvres, moi qui croyais qu’elles s’inventaient une excuse pour manger plus, sous prétexte qu’elles étaient enceintes. Je m’en excuse sincèrement les filles ^^
*

#4 : Ma vision des choses

*
Le 27 juin, nous avons eu notre deuxième rendez-vous avec bébé. Cette fois-ci, il ne ressemblait plus a un petit haricot, mais avait bien la forme d’un bébé, nous avons pu voir son cerveau, ses mains, ses pieds, ses doigts et orteils, écouter de nouveau son coeur battre, nous avons fait la détection pour la trisomie 21, bébé faisait 5cm, et nous avons même pu savoir si c’était une fille ou un garçon ^^
Enfin, c’était une estimation mais je savais déjà, alors pour moi, c’était plus qu’une « estimation ».
*
De voir lors de cette longue échographie tout bébé en détail, le voir bouger autant, on était tellement émus. Tellement fou de joie. Si vous saviez comme c’est stressant les premières minutes des échographies (on trouve avec mon mari), on attend avec impatience les premiers mots du gynécologue, pour être sur que tout va bien, et après seulement on profite de ce moment.
On prend conscience que notre vie va changer, que ce petit être qui est là, encore si petit, va prendre une place si énorme, si importante, qu’après l’avoir vu, plus rien d’autre ne compte. Je suis très soucieuse de prendre soin de moi, car c’est déjà prendre soin de lui. En général, je ne suis pas du genre à m’écouter, mais plutôt à tenter, me surpasser, aller plus loin dans mes limites (toujours dans l’esprit de mon corps, c’est à dire que quand je dis ça, ce n’est pas les limites de la « connerie » : drogue, alcool, inconscience etc, mais uniquement sport, jeûn, fatigue, dans la continuité de mon mode de vie quoi), mais depuis que je suis enceinte, je respecte tout, je ne mange pas ce qui n’est pas autorisé, je suis à cheval sur le lavage des légumes, je me renseigne toujours sur ce que je vais manger pour bien avoir tous les nutriments nécessaire pour que bébé se développe bien, je ne me dépasse plus côté sport, je fais ce que je peux et je fractionne mes séances si besoin, je dors beaucoup plus souvent malgré que j’ai toujours eu la sensation que dormir était une perte de temps etc.
*
En fait, je lis beaucoup de livre sur la grossesse, le végétarisme pendant la grossesse, les applications et autres, j’adore, je m’apprends beaucoup que ce soit des astuces, des nouveautés à éviter, des choses à privilégier et je les applique dès que possible.
*
Ce n’est pas un stress loin de là, car je vis pour le moment une grossesse très sereine et agréable. Je suis juste très soucieuse de prendre soin de bébé, et je ne voudrai pas que par négligence j’attaque une connerie qui lui fasse du mal.
*
Mes pensées ne sont que vers ce petit être qui prend forme en moi.
*
Une de mes amies, enceinte aussi mais à son 7ème mois, (c’est d’ailleurs mon idéal en tant que femme enceinte et maman d’un petit garçon déjà, elle a toujours su tout gérer sans faire trop attention, que ce soit ses prises de poids pendant ses grossesses, sa perte de poids après, sa façon d’être une maman attentionnée mais en même temps qui sait laisser son enfant faire ses propres « expériences », toujours disponible pour lui et je vous en passe, vraiment en l’a voyant je suis fan de ce petit bout de femme devenue une maman exemplaire à mes yeux) ne fait vraiment pas attention comme moi, elle mange des crustacés, de la mousse au chocolat, et se porte à merveille, je ne suis pas un exemple à suivre, car certaines ne font pas autant attention et s’en portent très bien ainsi que leurs choupinous ^^
*
Mais je vous avoue, que je ne suis pas de celles qui ont de la chance, mais plutôt de celles qui, si elles tentent l’interdit vont à coup sûr se retrouver avec la finalité du « pourquoi c’est interdit ». Mon amie par exemple, n’a jamais eu lors d’aucune de ses deux grossesses aucun symptôme ! AUCUN ! Moi c’est à se demander si je ne vais pas TOUS les avoir pour pouvoir en faire un récit mdr. Alors évidement, j’ai quotidiennement ce rappel sur les précautions à prendre pour avoir une grossesse des plus sereine possible.
*
Et cela ne me dérange pas plus que ça, on pourrait croire le contraire, que c’est pénible de faire attention à « tout », mais en tout cas, moi, je m’en fiche pour le moment, mais bon, soyons honnête aussi, je ne suis qu’à mon troisième mois, il m’en reste 6… ^^
*

#5 : Mes activités sportives

*
Je me tiens toujours à mes deux heures de sport par jour et j’en ressens vraiment le besoin, j’aime me dépenser même si c’est gentiment (plus le cardio intense d’avant), c’est un indispensable de ma journée.
Beaucoup de marche encore en ce troisième mois, et une nouvelle activité qui j’espère va perdurer car j’adore la sensation après une heure de nage. Mais j’avoue que de se motiver à aller à la piscine qui est à 25 minutes en voiture de chez moi (aller), c’est chiant sans compter le temps de se déshabiller, de se sécher et se changer puis rentrer. C’est plus rapide de partir marcher, ou de descendre dans ma salle où j’ai mes quelques machines quoi. Mais bon, une fois par semaine, faut que je m’y tienne, ça ne va pas me tuer de perdre un peu de temps…
*

#6 : Ma prise de poids

*
Fort heureusement, je n’ai pas pris de poids en ce troisième mois, il faut savoir que je me pèse très régulièrement, j’ai toujours eu cette habitude, malgré que je sache que cela ne sert pas forcément à quelques choses car en fonction de ce que l’on a mangé la veille, on remarque une hausse de poids qui s’élimine toute seule dans les deux jours qui suivent. Mais en me pesant régulièrement malgré tout, j’ai un suivi mensuel chez mon gynécologue et quand il me fait monter sur sa balance, je vois bien que je n’ai pas de prise de poids pour le moment. Puis, je le vois également dans le miroir.Mon ventre ne se voit pas encore à la fin de ce troisième mois. Je vous avoue avoir hâte qu’il se forme, car à part les symptômes, je ne me vois pas enceinte quoi. Et ne sentant pas encore bébé bouger malgré qu’il est la bougeotte (d’après les échos), et bien, je me dis vivement que j’ai un ventre rond pour vraiment me sentir femme enceinte » lol.

*
Bon après c’est contradictoire aussi hein ce que je vous dis là, car malgré que je voudrais voir mon ventre s’arrondir, je ne suis pas pressée de voir mon poids péter un câble sur la balance et le reste de mon corps s’arrondir aussi. Mais comme on dit : « c’est le jeu ma pauvre lunette… » ^^

*

*

___________________

Voilà voilà les filles, le résumé pour ce troisième mois de grossesse me concernant, maintenant, les autres articles plus généraux arrivent et les bilans de grossesse seront aux alentours du 18 à chaque fois. Donc pour le bilan du 4ème on se donne rendez-vous vers le 18 août ^^
*
Je vous poste dès mercredi l’article sur « comment organiser et optimiser ses vacances dans un lieu que l’on ne connaît pas. J’espère qu’il vous plaira.

*
Je vous souhaite une bonne fin de week-end, et de bonnes vacances pour celles qui le sont.

Bisous,