Bilan : Mon 1er mois de grossesse

Hello les filles
*
Me revoilà aujourd’hui pour vous publier mon bilan du premier mois avec bébé dans mon ventre.
J’ai écris cet article dès la fin du premier mois, mais je le publie seulement maintenant que je vous l’ai annoncé sur Instagram, soit une fois le troisième mois fini.
Les prochains bilans arrivent également hein hihi.
Tout d’abord ce premier mois est passé très vite, en même temps, il n’aura été que de 2 semaines et demi, puisque quand on apprend la bonne nouvelle, on est déjà à 2 semaines de grossesse.
*

#1 : Mes symptômes

*
Eh bien, pour ce premier mois, je n’ai pas eu à me plaindre.
 *
Quelques sensations nouvelles cependant :
 *
– perpétuellement mal dans le bout de mes seins (pour ne pas dire les tétés ^^), ça tirait, comme si on me les pinçait fort du bout des doigts et ça ne s’arrêtait pas, ils ont vraiment été sensibles.
– la faim, je ne ressentais plus depuis bien longtemps la faim au ventre, et bien là c’était radical, je savais quand il était l’heure d’arrêter ce que j’étais entrain de faire pour aller cuisiner et manger.
– l’envie d’aller faire pipi tous les quarts d’heures, alors déjà que j’ai une « petite vessie » mais alors là, c’était limite insupportable (ça l’est toujours d’ailleurs car y’a des phases dans la grossesse) et la nuit, et bien toutes les heures, c’est « réveil pipi ».
– les pertes vaginales abondantes (très glamour je sais, mais c’est la vie, et c’est normal), qui m’angoissaient au début car j’avais toujours peur que ce soit mes règles qui arrivent > Horrible ! > Donc fausse couche ! Vraiment horrible cette sensation.
– le bas du ventre qui me tiraillait parfois très intensément dû aux ligaments qui se détendent et l’utérus qui s’élargit (d’où le fait d’avoir déjà des envies régulières de faire pipi).
*

# 2 : Mes humeurs

*
Je vais uniquement reprendre les termes de mon mari : « aller, j’en ai plus que pour 8 mois, aller ! »
 *
Comment dire hein^^, je pense qu’il exagère, c’est un homme, il a lu deux pages du bouquin que je lui avais acheté sur « comment être le meilleur des papas » et dedans il était écrit (merci à l’auteur de s’abstenir la prochaine fois ^^), que nous autres femmes enceintes, nous avions des sauts d’humeurs durant notre grossesse dû à l’augmentation de nos hormones. Du coup, dès que je disais la moindre chose (qui ne va pas dans son sens bien-entendu ^^), j’avais le droit à : « Bon, je vais mettre ça sur le dos des hormones et ne pas tenir compte de ton avis ». > Pardon ? mdr.
 *
Non, vraiment, je ne me suis pas sentie très différente, parfois peut-être moins patiente, mais pas chiante ou difficile à supporter. Au contraire, je trouve que depuis que je suis enceinte, je fais mes petits trucs tranquillement. Encore plus indépendante qu’avant. C’est peut-être ça que mon Amoureux n’aime pas ^^
 *
J’avoue que j’ai eu bien moins de patience avec ma maman, qui n’était pas au courant de ma grossesse et qui était très pénible à me reprendre sur « pourquoi tu ne manges pas ma mousse au chocolat? », « mais c’est bon, ils sont lavés les fruits et les légumes Maryline ! ». Aaah ça, ce n’était pas facile pour moi, croyez-moi. Maman si tu passes par là, tu sais que je t’aime de tout mon coeur et que c’était pour la bonne cause que je ne mangeais pas de ta mousse au chocolat (interdit pendant la grossesse car les oeufs sont crus) ^^.
*

# 3 : Mes envies

*
L’envie la plus parlante était de manger des aliments froids à chaque fin de repas. Vraiment, très envie, et si par malheur le yaourt du frigo n’était pas assez froid (ce qui est arrivé chez mes parents), je ne me sentais pas comblée et je pouvais en manger deux de plus, sans être mieux au final car cette envie de froid n’était pas comblée.
 *
Dès que je passais à côté du frigo, je l’ouvrais et buvait un verre de jus d’orange, de lait végétale ou animale, peu importe, l’envie du froid était intense. Par la suite, j’ai trouvé l’alternative de mettre notre carafe d’eau au frigo et de la boire avec un fond de sirop sans sucre, pour éviter les calories inutiles de cette envie.
 *
C’est arrivé que certains soirs, la fraicheur du yaourt ne me comblait pas, alors même s’il faisait un temps de crotte, j’allais me faire deux boules de sorbet citron. #miam !
 *
Et au delà de ça, j’avais limite le contraire, envie de rien, genre aucun aliment ne me faisait rêver, et le sucre lui me laissait indifférente comme jamais. Ce qui n’était pas plus mal. Je me suis dis que si rien ne me donnait envie pendant ces 9 mois, j’allais être sereine avec mon poids… Mais évidement, vous pourrez lire dans les prochains bilans que cela n’aura duré que les deux premiers mois… :'( ^^
*

# 4 : Ma vision des choses

 *
Hors le fait d’être méga heureuse, d’avoir eu envie de le crier sur tous les toits (je me suis bien-entendu retenue hein ^^), je me suis sentie différentes. J’ai commencé à me détacher de tout, on pouvait essayer de me prendre la tête, je n’étais pas réceptive. J’évitais tous les conflits quitte à ne même plus donner de nouvelles aux gens que j’aime, si je pensais qu’on pouvait me saouler, j’ignorais tout. J’étais enceinte, c’était (et c’est toujours) uniquement ce qu’il m’importait. Et j’en avais assez de subir du stress à cause d’éléments nocifs, ou de conflits idiots, alors je laissais couler, tout simplement. Moi, qui suis d’habitude à donner mon avis et à être toujours honnête même si ça risque de ne pas être apprécié, là, j’acquiesçais même si c’était contre mes pensées, je m’en foutais royalement, car dans ma tête, il y a plus important maintenant à penser et surtout, ne pas avoir d’éléments négatifs qui viendraient miner mon moral.
Alors non, je ne suis pas devenue fausse ou égoïste, mais il y a des fois, il faut juste lâcher prise… Et penser à mon bébé, était ma meilleure façon de réussir à faire le vide et à relativiser.
*

# 5 : Activités sportives

*

Comme vous les savez, je suis une grande adepte du Running, je m’étais toujours dis que je poursuivrais la course à pieds pendant mes premiers mois de grossesse (avec l’accord de mes docteurs bien-sûr), car j’ai toujours lu, que durant les premiers mois cela n’était pas dangereux. Seulement voilà… Avec ma gastrite qui perdure depuis plusieurs mois avant ma grossesse et son aggravation (grosses douleurs que je n’avais pas auparavant), j’ai été forcé d’arrêter la course plusieurs semaines avant d’être enceinte, et quand j’ai appris que je l’étais, il m’a été psychologiquement impossible de reprendre (malgré que les douleurs avaient disparut grâce aux cachets, et que l’envie de courir était au plus haut en moi). J’ai eu trop peur de reprendre enceinte, alors que j’avais arrêté depuis 1 mois, la pensée de faire une fausse couche me hantait trop, alors je n’ai jamais retenté, et croyez-moi que j’en étais malheureuse au possible (toujours maintenant !).

*
Cependant, impossible de me laisser aller, et ne plus pratiquer de sport, surtout que je ne travaille pas pour le moment, et que sans sport, j’allais vite péter un câble, et me retrouver à rouler…
 *
De plus, dans toutes les applications de grossesse et les livres, il est fortement recommandé, de poursuivre le plus longtemps possible une activité physique (bienfaits pour l’accouchement notamment).
 *
Quand je travaille, je me tiens à 45 minutes de sport/jour.
 *
Du coup, là, je me tiens à 2h/jour. Alternant : marche rapide, vélo elliptique, vélo d’appartement. J’alterne, je fais parfois 2h d’une même activité, ou je fractionne.
 *
Déjà que je n’étais pas une adepte du renforcement musculaire, j’ai complètement stoppé le peu de squats et abdos que je faisais.
 *
Je le ressens malgré tout, mais le renforcement musculaire enceinte, j’ai dû mal, dans ma tête, ça ne va pas ensemble. Je ne dis pas que j’ai raison de penser cela, mais en tout cas je me dis que ça ne va pas ensemble et que je peux à la longue faire descendre bébé plus rapidement et raccourcir mon col. Du coup, j’ai tout stoppé, puis bon, je me dis qu’enceinte, il y a quand même des précautions à prendre, et pour moi celle-ci en fait partie. ^^
 *

*

Je n’ai aucun problème pour faire 2h/jour, et si jamais je ressens une douleur ligamentaire, je m’arrête (c’est arrivé deux fois pour le moment), je ne fais plus de sport à jeûn, et je le privilégie en fin d’après-midi après avoir pris mon petit-dés et mon déj, car il m’est arrivé de me sentir faiblir et avoir de grosses bouffés de chaleurs au bout de quelques minutes de sport. Idem, dans ce cas : je m’arrêtais, et reprenais mon sport qu’en fin de journée après avoir pris les forces nécessaire.
*

# 6 : Prise de poids
*

RAS ce mois-ci, je n’ai pas pris de kilo et heureusement, au bout d’un mois j’aurai de quoi m’en faire pour les 8 prochains ^^
*

*

_______________

> Voilà les filles, mon premier mois de grossesse, je l’ai relu, et j’ai changé la conjugaison, ça me faisait bizarre de vous parler au présent, alors qu’aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé ^^.

*
N’hésitez pas à me laisser en commentaire vos questions si vous en avez, ou vos expériences, cela est très intéressant et peut aider les futurs mamans.
Des bisous,