Lyanna voyage depuis ses premiers mois, l’avion ne nous inquiète pas, et apparemment le décalage horaire non plus, ou plutôt, cela ne nous a pas empêché de partir. Si Thib appréhendait ce passage du jet lag (décalage horaire) pour Lyanna, moi pas. Tout comme le fait de faire plus de 8h d’avion, un vol que l’on appelle « long courrier ». Avion ; long courrier et décalage horaire avec Lyanna (15 mois)

La Guadeloupe a 6h de décalage avec Paris, quand il est 12h à la capitale, il est 6h à Pointe-à-Pitre.

Je ne suis pas une personne qui angoisse, enfin, depuis qu’on a Lyanna, Thib angoisse pour deux, voir même trois ou quatre, alors moi j’ai pris la casquette de « tranquille, ça va le faire » afin qu’on équilibre un peu les humeurs à la veille des départs et même lorsque l’on réserve un voyage.

On a pas 36 solutions, on aime voyager, j’aime énormément voyager, ça a toujours été mon but de l’année : économiser pour partir en vacances. Cela ne s’est pas stoppé avec l’entrée dans nos vies de Lyanna, bien au contraire et vous le savez bien assez vu que je vous emmène systématiquement en voyages avec moi.

Lyanna a un caractère vraiment sociable, « maniable » et agréable et j’en suis sûre que les voyages y sont pour quelques choses. Malgré tout, elle est un bébé très très très actif, qui ne tient pas trop en place et qui du coup, par moment nous épuise lol. Arf, faut dire ce qu’il en est.

Les voyages se sont toujours bien passés, parfois un peu sport, mais on a toujours un billet qui se réserve à notre retour, c’est donc qu’une fois terminé, on en tire plus de positif que de négatif !

Puis encore une fois, avec un bébé tout est sport, tout est plus speed, mais tout est plus beau et ça, ça dépasse toute la course qu’il génère.

jet-lag/décalage-horaire-bébé/avion-avec-bébé/avion-bébé/jet-lag/bébé/bébé-décalage-horaire/vacances-avec-bébé

Voici ce que je peux vous conseiller après avoir fait notre aller/retour en Guadeloupe avec Lyanna :

J’avais déjà fait un article sur le premier vol de Lyanna et un aussi sur son alimentation en voyage .

Réserver le vol

Quand on a un bébé, on ne peut plus tellement réserver aux horaires les moins chers, on est plutôt dans l’obligation de réserver dans les horaires les plus pratiques pour bébé. Celles où il est censé dormir, faire la sieste par exemple pour avoir le plus de temps « calme ». Faire aussi attention aux décalages horaires je vous en reparle après plus en détail.

Avant le départ en avion

Il y a des choses à savoir avant de prendre l’avion, et des choses à prévoir ;

Premièrement, les règles pour les adultes et les bébés sont différentes à l’aéroport quand on passe la sécurité. Si nous, nous n’avons pas le droit au liquide de plus de 100ml, sachez que vous pouvez passer avec vos bouteilles d’eaux, les petits pots et médicaments pour bébé. Vous aurez simplement un contrôle à part, qui durera une dizaine de minutes de plus, mais rien d’alarmant, c’est très fréquent (voir systématique) que les parents passent avec des produits bébé qui vont générer un contrôle plus précis.

Deuxièmement, vous pouvez prendre (en bagage à main) sa poussette si elle rentre les dimensions 55 cm x 35 cm x 25 cm. Cela n’empêche pas que vous avez le droit à votre propre bagage à main à vous, l’un n’annule pas l’autre. Jusque là, nous avons pris l’avion pour Lisbonne, Rome, Pointe-à-Pitre, à chaque fois les compagnies ne nous ont pas embêtées avec le nombre de bagage à main, on avait une valise pour Thib, une pour moi, un sac à dos chacun et la poussette de Lyanna. Il faut savoir que des compagnies acceptent certaines poussettes dans l’avion et d’autres non, pour la petite astuce, on dit direct « c’est une Yoyo » alors que ça n’est pas le cas, mais comme c’est la plus connue, on se s’embête pas à donner la référence et passer les contrôle (elle est bien aux bonnes dimensions par contre la nôtre). Mais sinon, c’est quand même à l’appréciation de l’équipage (je sais c’est abusé). S’ils jugent que l’avion est trop rempli, ils peuvent refuser la poussette en cabine même si elle est aux bonnes dimensions. Alors franchement, ne paniquez pas et ne vous formalisez pas avec ça. Si ça passe tant mieux, si non, c’est en soute et voilà. Mais pour le coup, nous jusque là, c’est niquel et pourtant on est un peu poissards sur les bords lol.

Troisièmement, un berceau adapté aux bébés pesant moins de 10 kg et mesurant moins de 80 cm est gratuit. Il faudra juste le préciser lors de la réservation et de l’enregistrement : oui, absolument afin d’avoir le berceau mais surtout d’être placé à la bonne place pour pouvoir mettre le berceau. De plus, insistez bien sur le fait de ne pas être séparé de votre conjoint, gérer le bébé avec le papa à un bout de l’avion et la maman à l’autre c’est plutôt pénible. Tant voyager seule du début à la fin avec bébé ça va, mais quand bébé sait que papa (ou maman) n’est pas loin, mais à la fois « pas là » c’est je pense une grosse galère. Perso, Lyanna serait bien capable de vouloir aller avec celui qu’elle n’a pas à porté de main mdr.

Idem, sachez que vous pouvez normalement emmener votre grosse poussette jusqu’aux portes de l’avion et la faire mettre en soute au moment de monter à bord, ce qui est vraiment appréciable. Mais, encore une fois, c’est au bon vouloir des hôtesses qui vous enregistre. Je préfère vous prévenir, mais en règle générale, ils sont quand même sympas (enfin c’est sans compter sur l’hôtesse que j’ai eut si vous m’avez suivi en story qui m’a fait réveiller Lyanna qui dormait car on était pas à la bonne place, y’a toujours des débiles sur terre, et faut s’y faire).

Les indispensables en avion pour bébé

Son repas (petits pots/biberon) :

prévoir un de plus, on ne sait jamais avec les retards d’avion c’est imprévisible ça pour le coup. Les hôtesses vont vous le réchauffer dans l’avion, n’attendez pas le dernier moment avant de leur demander de le faire chauffer car c’est au bain marie, donc ça met du temps et en plus, si c’est l’heure du service, vous risquez d’attendre un moment. Je vous conseille les gourdes Good Goût qui vont chauffer plus vite et ne seront pas lourdes dans votre sac.

Un biberon d’eau ou une titi :

Bébé doit boire pendant le vol ça c’est une évidence mais SURTOUT pendant le décollage et l’atterrissage : le fait de déglutir lui débouchera les oreilles qui se bouchent sous la pressurisation/pression de l’air. Nous nous le faisons instinctivement, mais lui non alors on l’aide avec cette astuce et ça évite les cris.

Les changes :

N’hésitez pas à le changer juste avant d’arriver à destinations, ce qui vous laissera le temps de récupérer les valises, et vous rendre dans votre location sans que bébé ne pleure ou soit gêné par sa couche pleine.

Ses médicaments :

Il vous faudra bien l’ordonnance mais ça, c’est évident. Prenez pas l’armoire à pharmacie, hein, ça ne sert à rien, mais juste pour les dents et du doliprane (selon moi).

Une tenue de change :

Indispensable avec un bébé.

Une tenue confortable et CHAUDE :

Ils ont beau être tout petits, ils sont comme nous, ils aiment être à l’aise pour faire 8h de vol. Un legging, un pyjama, un jogging quelques chose qui ne les étrique pas quoi. Et en avion, il fait souvent frais, voir limite froid selon où on est dans l’avion. Nous à l’aller c’était niquel mais le retour, on se serait battu pour avoir une couverture supplémentaire. Nous n’étions pas au même niveau dans l’avion et ça change « tout », et c’est commun à tous les avions apparemment.

Gérer le jet lag : 

Pour l’aller en Guadeloupe avec -6h, c’était hyper facile ! On a prit un vol à 10H du matin au départ de Paris, qui nous a fait arriver à 14h en Guadeloupe (Paris 20h). Durant le vol, Lyanna a dormi 3h en tout, réparties deux siestes, on aurait aimé qu’elle dorme davantage mais bon, on ne choisi pas lol.

Lyanna n’est vraiment pas difficile à garder en éveil, justement lol, il a juste eut besoin de faire des activités pour qu’elle soit sur le qui-vive.

On a été se coucher tôt et c’était parfait.

Le rythme de Guadeloupe a vraiment été tout naturellement.

Le retour c’était un peu différent, le vol était à 15h à Pointe à Pitre, arrivée 6h du matin à Paris (00h en Guadeloupe). Il fallait que Lyanna fasse sa journée normale alors qu’en soit elle devait dormir sa nuit. Là, c’était plus de questions…

Clairement, on a fait au feeling, on a respecté son rythme à elle, en évitant juste les siestes de 4h en milieu d’après-midi. Lyanna a eut 4 jours de réveil à minuit pendant 1h où elle était en grosse phase d’éveil et de jeux. Encore une fois, on a respecté ça, évidemment, pas dans le sens à sauter partout et jouer avec elle, mais dans le sens à ne pas crier, ne pas stresser, ne pas se prendre la tête. On lui expliquait qu’il fallait faire dodo, que dehors il faisait noir, que c’était l’heure de faire dodo. Thib se couchait sur un matelas dans sa chambre avec elle, et il attendait qu’elle vienne se coucher auprès vers lui (j’avais un déplacement à Paris j’ai pas été là les 3 nuits où c’est arrivé) et la première nuit du retour où j’étais là avait été « normale » (réveil plus tôt que d’habitude seulement).

On a jamais ressenti le décalage des repas, etc. Je lui donnais ses repas aux mêmes heures que nous, donc aux heures locales, et je complétais selon mon jugement par un petit biberon de lait dans la journée, entre deux repas si elle n’avait pas bien mangé ou que pour elle c’était une heure à manger dans son rythme.

Un conseil :

Se laisser 2/3 journées avant de reprendre la crèche, la garderie pour bébé. Quitte à ce que ce soit un proche qui vient le garder chez vous, mais c’est je pense très important afin de ne pas trop perturber son rythme, son retour. Il ne comprend pas le décalage horaire, nous on a parfois du mal mais on comprend et on sait qu’on va en avoir un selon les destinations. Bébé lui subit, malgré qu’il soit tout à fait en mesure de le vivre et s’adapter, je trouve qu’il faut quand même prendre en considération ce petit être et ne pas « trop » le pousser au risque de complètement le décaler et vivre un petit enfer de nuit ou de « comportement » durant une plus longue période.

Nous ça a duré 4 jours, où on ressentait les siestes plus longues, pas aux mêmes heures que d’habitude. Mais bon, rien d’alarmant et encore une fois, on aurait pensé à pire comme effet, pire comme nuits. Après c’est évidemment propre à chaque enfant, parent, comment l’ambiance est à la maison, s’il y a des impératifs « reprise du travail » etc. Nous c’est ma maman qui est venue à la maison car Thib reprenait aussi le travail.

En tout cas, allez-y en connaissance de votre bébé, no stress, sortez dehors vous balader en pleine journée pour avoir ce ressenti d’activité pour lui. Et ça prendra le temps que ça prendra, mais le principal est encore d’y aller NO STRESS ^^

Il ne faut pas « lutter » contre un décalage horaire, mais vaut mieux l’affronter de manière positive.

_____________________________

Voilà les filles, j’espère que mon petit article conseil, retour d’expérience vous aidera et vous éclairera.

N’hésitez pas à me poser vos questions ou donner vos astuces car c’est important de les partager toutes ensemble.

C’est fait pour ça un blog, n’hésitez pas non plus à partager mon article sur vos réseaux sociaux comme Facebook, il peut aider des personnes de votre entourage aussi, surtout avec l’été qui approche.

Je vous embrasse, et je vous dis à très vite.

jet-lag/décalage-horaire-bébé/avion-avec-bébé/avion-bébé/jet-lag/bébé/bébé-décalage-horaire/vacances-avec-bébé

Visit us on FacebookVisit us on PinterestVisit us on Youtube